Lecture en cours
Jon Hopkins, Alewya, Batu, Place : Accords perdus #5

Jon Hopkins, Alewya, Batu, Place : Accords perdus #5

Alewya
Deux fois par mois, la rédaction musique revient sur les projets et les actualités musique marquantes des deux dernières semaines.

Les actualités du moment


✩ #FREEBRITNEY : Le 12 novembre marque le commencement d’une liberté nouvelle pour Britney Spears. Libérée légalement de la tutelle de son père, la figure emblématique de la pop culture aura su trouver le soutien du monde entier. Son père actait également en tant que manager et agent. Il contrôlait ainsi tous les pans de sa vie.

✩ Taylor Swift : On vous parle maintenant d’une autre libération. En 2019, le manager Scooter Braun rachète le label Big Machine. Avec cet achat, il acquiert les masterings des six premiers albums de Taylor Swift, qui condamne ensuite cet acte. N’ayant aucun droit sur ses créations, elle décide de tout enregistrer à sa façon. L’album Red est donc sa déclaration d’indépendance.

✩ Le drame Astroworld : Un concert de tournée de Travis Scott à Houston tourne au cauchemar lorsque des émeutes se manifestent dans la foule. Plusieurs morts ont été déclarés et plusieurs blessés sont en soins intensifs. Certaines familles ont porté plainte contre le rappeur et Live Nation.


Les nouveautés à écouter

✩ Music for Psychedelic Therapy de Jon Hopkins (sortie le 12 novembre)

Les confinements de l’année 2020 ont (re)mis en lumière les liens unissant musique et soin. En témoigne la multitude de sorties estampillées ambient et des playlists et autres mixes aux propriétés curatives affichées. Sixième album de Jon Hopkins, Music for Psychedelic Therapy, né suite à un séjour de quatre jours dans les grottes de Tayos en Équateur, est délibérément conçu comme un outil au service des thérapeutes utilisant des substances psychédéliques, notamment dans le traitement des problèmes de santé mentale. De la voix du psychologue et yoga gourou Ram Dass – initiateur avec Timothy Leary du controversé Harvard Psilocybin Project – sur « Sit Around the Fire » à l’artwork de l’album signé Eileen Hall, on espère que cet album à écouter allongé·e, dans l’obscurité ou les yeux fermés, et qui fleure bon le revival New Age, ne vous vaudra pas un signalement à la Miviludes par votre voisin·e de palier.

GM.


✩ la compilation Désillusion de Doom Rec. (sortie le 6 novembre)

David Bartolo et Andres Komatsu mettent au point la toute nouvelle compilation de Doom Rec. : Désillusion. Le résultat ? 15 tracks qui ont un but commun : faire danser sur de la musique « lente ». Déconstruire la lenteur est possible comme c’est démontré à travers ces créations downtempo, slow techno, dark disco ou encore du reggaeton ralenti.

AdC.


✩ Panther in Mode de Alewya (sortie le 18 novembre)

Avec son EP Panther in Mode, Alewya consacre son arrivée fracassante sur la scène musicale internationale : comme le félin qu’elle invoque, l’artiste y impose une présence tantôt altière, tantôt féroce. Née d’un père égyptien et d’une mère éthiopienne, Alewya a été mannequin un an, avant de rejeter le milieu du modeling pour se consacrer à ses créations graphiques. Elle commence la musique en 2015 sur Garage Band, après avoir cherché le son parfait pour illustrer une de ses créations. Six ans plus tard, sa patte s’affirme comme un mélange de soul et de grunge, boosté par une énergie électronique venue des scènes rave que l’artiste fréquente. Ce premier EP synthétise cette aptitude syncrétique. On y retrouve le très entraînant single « Play » et le prophétique « Spirit_X ». Spirituelle, Alewya nous invite à réveiller notre puissance intérieure avec le titre « Dragon ». Elle chante aussi ses racines avec une ballade vibrante, « Ethiopia ». Une sortie qui résonne tristement au moment où le pays s’enfonce dans un conflit meurtrier. Signe plus heureux de son potentiel explosif, elle vient de publier un Colors pour ce titre.

AB.


✩ I Own Your Energy de Batu (sortie le 12 novembre)

Batu revient en force sur son label Timedance. Le producteur fait honneur aux sound systems de Bristol grâce à cet EP UK bass aux influences rave. « I Own Your Energy », le titre éponyme de ce projet, est teinté de percussions saccadées. « Inner Space », plus acid, est un cross-over efficace entre bass et techno. Au final, ce sont quatre nuances de la musique électronique ficelées pour le dancefloor qui prouvent bien que Batu « possède notre énergie » avec ses productions construites pour la nuit.

AdC.


✩ la compilation Place: France curatée par Lia Catreux (sortie le 19 novembre)

Voir Aussi
Natissa Exocé Kasongo manifesto 21

Après la Géorgie, l’Équateur ou plus récemment Nairobi, le projet Place: du label Air Texture, qui mêle musiques électroniques et activisme, s’arrête en France. Derrière son aspect visuel peu engageant, la compilation Place: France, réalisée en collaboration avec la DJ et productrice Lia Catreux, renferme une sélection audacieuse et représentative de la diversité des scènes électroniques françaises, mais aussi de leur porosité à une multitude de genres et sous-genres. Parmi ceux-ci, plusieurs artistes que vous avez déjà pu croiser au hasard de nos pages – Flore, Basile3, Vina Konda, Myako ou Talita Otović du collectif Événement 0 dont on vous parlait il y a quelques semaines – mais aussi de belles surprises comme l’euphorique « Cette luciole et moi (partageons le même sac de sport jaune) » de DJ Rustic Widow ou la joyeusement bancale « Au pas cadencé tu ne sais pas danser » de Doline. Une compilation qui réunit 26 artistes qui s’expriment avec leurs tripes, et dont les bénéfices seront reversés à France Nature Environnement. Une release party est prévue samedi 20 novembre à Marseille.

GM.


Les dernières parutions sur Manifesto XXI

« INFINÉ RACONTE 15 ANS D’EXISTENCE EN 5 ALBUMS », par Géraldine Faure : Le label français InFiné célébrera ses 15 ans en grandes pompes les 13 et 14 novembre au Centquatre à Paris. À cette occasion, Alexandre Cazac, un des cofondateurs, revient sur 5 albums qui ont marqué et marqueront la vie encore prometteuse de cette belle famille unie par la passion de la musique.

« À TUNIS, LE COLLECTIF XPAM INVENTE UNE SCÈNE TECHNO LOCALE ET UNDERGROUND », par Manon Pelinq : À Tunis, un collectif techno est en train de faire trembler la ville et vibrer les murs. Près de dix ans après la révolution du Jasmin, XPAM promeut une culture de la fête libre, inclusive et safe. Notre chroniqueuse teuf est allée à leur soirée d’Halloween.

« 96 BACK COMPLÈTE SA TRILOGIE AVEC LOVE LETTERS, NINE THROUGH SIX », par Adélaïde de Cerjat : Après 9696 Dream en mars et Flex Time en juillet, 96 Back conclut sa trilogie avec Love Letters, Nine through Six, le fruit d’années de travail. Déjà bien connu des clubs de Sheffield et Manchester, cette trilogie lui permet aujourd’hui de se frayer un chemin pour percer au niveau mondial. Qui est donc ce jeune producteur anglais qui va faire parler de lui ?


Image à la une : Alewya

Rédaction : Gabin Morvan, Adélaïde de Cerjat, Apolline Bazin.

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.

Défiler vers le haut