Lecture en cours
Ces compilations qui ont bercé nos cœurs en 2020

Ces compilations qui ont bercé nos cœurs en 2020

À défaut de pouvoir se balader de scène en scène lors des multiples festivals cet été, les labels et collectifs ont trouvé une solution pour mettre en avant de nouveaux talents : la compilation. En 2020, elle est devenue un espace de collectif et de soutien communautaire sur internet. Voici nos plus belles découvertes.

Certaines compilations ont aussi fait office de levée de fonds pour les multiples événements ou causes qui ont chamboulé nos cœurs. La compilation est donc aussi devenue un lieu de rencontre d’esprits en osmose. Chacune de ces sorties que nous vous présentons est unique en son “genre”, et mérite de se découvrir avec la même attention.

Nos coups de cœurs

En 2021, tout ira pour le mieux : An Easy Way Out For Those Who Can’t Escape de LIES Records

On ne commence pas en douceur, on vous l’accorde. LIES Records (aka Long Island Electrical Systems) se révolte contre le confinement des arts en proposant un teasing électrique et psyché. Chacun·e des musicien·nes présent·es dans cette compilation nommée An Easy Way Out For Those Who Can’t Escape n’a pas pu sortir son projet respectif en 2020, comme prévu. 

La compilation permet au label de mettre en avant les projets finalisés, mais qui restent des trésors cachés, pour le moment. Une méthode maligne pour rendre visible le travail des artistes resté·es trop confiné·es, et pour nous donner envie d’arriver en 2021 très rapidement afin de découvrir ces œuvres inédites.

La compile pour vos méditations : Serenity Now, Insanity Later de Studio Barnhus

Laurence Guy, Bella Boo, Axel Boman (aka l’un des fondateurs), Ishi Vu, Superpitcher se retrouvent parmi tant d’autres talents pour cette compilation. Nous vous conseillons celle-ci pour survivre à tous vos possibles tumultes de fin d’année, ou pour accompagner vos méditations. Rien d’étonnant venant du label nordique Studio Barnhus : c’est le hygge assuré !

Senior, mais contemporain : PlanetMµ25 de Planet Mu

Fondé en 1995, le label anglais Planet Mu fête ses 25 ans d’existence en 2020. Pour l’occasion, ils nous offrent une compilation éclectique mêlant footwork, acid, ambient, juke, musique concrete, minimal grime, bass et bien plus ! RP Boo, Ital Tek, Rui Ho, Bogdan Raczynski font partie des 15 artistes présents sur cette sélection. C’est cadeau !

1984 en 2020 : BLIST de Parkingstone

On vous en parlait il y a quelques semaines, mais la dernière compilation du collectif ParkingStone n’a toujours pas quitté nos casques depuis. Puissante, troublante et dystopique, on laisse facilement les frissons parsemer notre corps pendant son écoute. On débute le voyage sur les délicates notes de Piano Princess, puis l’ambient faussement sereine vient dans le live recording de Meuko ! Meuko !, pour qu’ensuite tout vire avec la troisième track. Comme le dit si bien notre rédacteur Arthur, BLIST c’est « l’expression visible d’un mal invisible »

La plus prophétique : Compilation 2020 par les membres du forum francophone Synthé-Modulaire

Il suffit de parcourir rapidement les titres de la tracklist de cette compilation pour visualiser l’atmosphère générale qui en émane. Elle se veut contemplative et alarmante, comme nous avons pu vivre cette année. Teintée de textures ensorcelantes, les membres du forum Synthé Modulaire orchestrent une possible bande-son du passage trouble vers une nouvelle ère. Espérons qu’elle sera belle !

Le remède à votre confinement : Music for Containment, initiative de Molecule

Géraldine Faure vous en parlait en avril et cette compilation reste d’actualité aujourd’hui : Music For Containement c’est une compilation d’ambient pour contrer la solitude. 33 artistes (dont Flavien Berger, Requin Chagrin, Rone, Fulgeance, Etienne Jaumet, Rebeka Warrior) se retrouvent sur cette belle initiative lancée par le producteur Molecule. 

La plus « musclée » : JERRY HORNY VOL.2 de JERRY HORNY

JERRY HORNY, c’est un label mais c’est surtout une bonne dose de second degré, et on aime ça chez Manifesto XXI. Sur leurs plateformes, iels se présentent comme « des consultants pour une vie meilleure ». Dans ce sens, iels ont dévoilé une première compilation CAPITAL RISQUE VOL.1 et reviennent avec JERRY IN SHAPE VOL.2. Cette deuxième compilation aux BPM élevés vous incite à bouger, danser; en gros, faire du sport avec votre coach JERRY HORNY.

La plus metadata : Locked Grooves de PLZ Make it Ruins

En 2019, Vegyn sortait un album de 71 titres qui ne dépassent pas plus de 2 minutes. Le collaborateur de Frank Ocean ose détourner la construction classique d’un album. En 2020, il s’entoure d’artistes comme Arca, Blood Orange, 100 Gecs, Channel Tres, Clairo, Four Tet, King Krule, Shygirl, Object Blue et bien d’autres pour une compilation caritative des plus intrigantes. Chacun des morceaux est composé à 133.33 BPM et ne dure pas plus de 6 secondes. Les vinyls sont en rupture de stock, mais on vous laisse néanmoins groover sur le résultat final.

La dédicace à Marseille : SOUTHFRAP VOL.2 – QUE LA FRAPPE de Southfrap Alliance

Place au collectif et label marseillais Southfrap Alliance. Une alliance qui frappe fort et nous présente 19 titres pour tout aficionado de gabber, hardcore et surtout, frapcore. Le frapcore, pour celleux qui le découvrent, est un sous-genre du gabber qui revisite les paroles ou samples du rap français et francophone. On est là pour la suite !

La plus feel good :  37d03d MixTape01 de 37d03d

La mixtape du label 37d03d, dit « people », est une initiative solaire. On conseille celle-ci surtout pour les fanas de folk et d’indie rock douce. Justin Vernon (aka Bon Iver) est l’un des fondateurs du label et on y retrouve un univers sonore qui lui est propre. A déguster post-after, post-rave, calmement, avec la boisson chaude de votre choix.

La plus longue : Confinuum de Murailles Music

A l’image de cette année interminable, Murailles Music sort une compilation de 63 titres uniques. On y retrouve une grosse palette de la scène underground française et miroite souvent autour des univers de l’expérimental, l’ambient, et du drone. Une initiative ambitieuse mais qui promet une échappatoire contre l’ennui pour toustes celleux qui ont produit. Pour en citer que quelques un.es : Carla Pallone de Mansfield TYA, Lucie Antunes, Gaspard Claud, Marc Melia, Danse Musique Rhône Alpes, et bien d’autres !

Bruxelles arrive : CHANOIRS// VOL.1 de Chanoirs

Vous alliez breakbeat, drum & bass, acid, techno et vous vous retrouvez avec une belle potion magique, made in Brussels. Un bel hommage à la Belgique qui fut un des pays précurseur dans l’émergence et l’exploration de la musique électronique. On se réjouit déjà d’entendre les volumes suivants du collectif Chanoirs, déjà bien ancrés dans l’effervescence de la capitale belge.

L’égo trip : Open Source de… Manifesto XXI

On n’allait pas finir ce récapitulatif annuel sans vous (re)présenter la compilation concoctée par nos soins : Open Source, la toute première compilation de Manifesto XXI. Publiée en juin 2020, elle est le fruit d’échanges avec une vingtaine d’artistes, soutenu·es par la rédaction musique du média. Suite à un appel lancé lors du premier confinement, plus de 100 titres nous ont été envoyés. On vous remercie encore de nous avoir fait confiance, et on a hâte de répéter l’initiative afin de soutenir la scène émergente française ! 

💘💘💘💘💘💘💘💘

Voir Aussi

Bonus : Nos coups de cœurs solidaires, les compilations caritatives de l’année

Et maintenant quelques compilations qui ont été créer avec le but de lever des fonds de solidarité : Cette année a bien montré que dans l’adversité l’Art reste généreux. Ceux qui créent n’ont pas forcément eu les ressources financières, et mentales nécessaires pour continuer de produire mais iels estiment que plus que jamais, l’Art peut être un levier pour faire le bien et aider des communautés. Chacune de ces compilations a permis de venir en aide aux plus démuni·es et aux plus fragiles. Chapeau !

Une ode au communautaire : Love to NYC de 3AFAK

3AFAK c’est le projet de Bergsonist et DJ Sanna, toutes deux basées à New York. Elles souhaitent remercier celleux qui ont soutenu·es le projet et les artistes s’étant produit·es lors de leurs évènements. En se procurant cette compilation, vous enchanterez vos oreilles de mélodies expérimentales mais vous pourrez aussi taper du pied car il s’y cache de belles rythmiques club. En plus, 50% des fonds sont versés à The Okra Project qui fournit des repas aux personnes trans noires de la métropole. A son échelle, cette compilation contribue à un éco-système communautaire bienveillant.

En soutien aux Autochtones du Canada : SOLIDARITY de Minimal Violence

Comme son nom l’indique, la compilation lancée par Minimal Violence vise à lever des fonds en soutien à la communauté autochtone Wet’suwet’en installée sur la côté canadienne. Cette communauté se voyait menacée de délocalisation pour cause de construction de gazoducs. 100% des fonds ont été versés à la cause.

Soutien aux exilé·e·s : Flowing Light de l’association Les Éveillés 

Pour annoncer le lancement de leur label, Les Éveillés présentent leur compilation Flowing Light. La création de cette association et son label indépendant, associatif et engagé, ont pour but d’aider et protéger les exilé·e·s. Ce premier album réunit treize compositeur·rice·s de musique électronique de renom, dont Antigone, Epsilove, Simo Cell, Peder Mannerfelt, Zadig & SKNDR… L’intégralité des ventes est reversée aux associations soutenues par Les Éveillés. 

L’union musicale pour Beirut : Nisf Madeena de Ma3azef

On s’en souviendra longtemps, de ce grand drame qui s’est abattu en août sur les Libanais·es. Les mois suivants l’explosion subite dans le port de la capitale, les habitant·es de Beirut sont toujours dans une incompréhension profonde. Cette compilation, proposée par ma3azef, tente de leur venir musicalement en aide en proposant 19 titres inédits d’artistes locaux et internationaux dont Nicolas Jaar, Deena Abdelwahed, Fatima Al Qadiri, Al Nather, DJ Plead, et bien plus !

Solidarité pour les migrants : ROBOTER FOLTER VA de Belek Records

La première compilation du label Belek Records regroupe 23 titres allant de ghettotech, breaks, et des styles agrémentés de bpm dansants. Les fonds de la compilation sont reversés à l’association Utopia56 qui vise à venir en aide aux exilé.es en France et leur donner de la visibilité sur leurs droits.


Tu as aimé cet article ? Soutiens Manifesto XXI ! 1 don = + de poésie dans ce monde

Voir les commentaires (0)

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.

Défiler vers le haut