Lecture en cours
Danse Musique Rhône Alpes : Du rythme, garanti sans propagande touristique

Danse Musique Rhône Alpes : Du rythme, garanti sans propagande touristique

Manifesto 21 - Danse Musique Rhône Alpes

Au rayon des trucs sonores chelous, originaux, mais non moins excellents, il y a un nouveau venu : merci d’accueillir Danse Musique Rhône Alpes, projet initié par Loup Gangloff, moitié de Deux Boules Vanille (on note qu’il y avait déjà un certain sens du marketing et de l’art de choisir un blaze). Dans son second album, Shit Forest qui vient de sortir sur le label Kythibong, le producteur déconstruit tout ce que l’on pensait savoir du rythme, et nous embarque à la découverte des kicks du futur.

En 2007, Quentin Dupieux sortait Steak, qui faisait entendre la musique d’un futur décalé (composée par Oizo, SebastiAn et Sébastien Tellier) où bruitages électroniques dissonants et rythmique complètement déstructurée faisaient loi. Quand la fiction rattrape la réalité, Danse Musique Rhône Alpes marque l’une des plus intéressantes révolutions rythmiques, depuis l’apparition de la division du temps ternaire en solfège et du reggaeton. Dans ce nouvel album intitulé Shit Forest, on déconstruit tous les codes pour façonner une structure nouvelle, à l’aube de ce fameux « Nouveau Monde ».

Manifesto 21 - Danse Musique Rhône Alpes
Entre DIY conspirationniste et esthétique rétro glitch, même la cover relève du génie de sobriété.

Déconstruit, certes, mais en évitant de tomber dans l’absurde – pas de paroles complètement débiles, mais seulement du son –, on se rapproche avec Danse Musique Rhône Alpes d’un Aphex Twin made in France, qui cependant creuse ici plus loin dans la bibliothèque de culture musicale. On puise avec ses morceaux dans des références qui vont de la musique traditionnelle comme la cumbia (« Divination par les brosses ») mais aussi dans la bass music (« Prise sur maison-roche »). Un patchwork référencé mais qui ne l’est pas en même temps : des nouveaux codes sont établis.

En terminant sur un morceau aux nappes mélancoliques digne d’un dernier niveau de Zelda, Danse Musique Rhône Alpes délivre un album qui réinvente bien le rythme, celui qui fait danser les foules (je vous parle bien sûr d’un temps que les moins de 15 ans ne peuvent malheureusement pas connaître).

Voir Aussi
Manifesto 21 - Fabrizio Rat
Shades of Blue, le virage synthétique de Fabrizio Rat

Photo à la Une : © Loup Gangloff

Voir les commentaires (0)

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.

Défiler vers le haut