Lecture en cours
LEYA, Kevin Heartbeats, Papooz, Aeoi : Accords perdus #12

LEYA, Kevin Heartbeats, Papooz, Aeoi : Accords perdus #12

LEYA - Manifesto 21

Deux fois par mois, la rédaction musique revient sur les projets et les actualités musique marquantes des deux dernières semaines. Kevin Heartbeats, SHXCXCHCXSH, Papooz, SOS Citizen, Aeoi, LEYA : voici notre toute nouvelle sélection !


Les actualités du moment

Quel est le lien entre ton adelphe de onze ans, des groupes indés obscurs et le vendredi le plus joyeux du mois ? Le rachat de la plateforme Bandcamp par le studio de jeux vidéo américain Epic Games. Le créateur d’une des franchises de jeu vidéo la plus rentable de ces dernières années, Fortnite, s’offre la plateforme de musique indépendante ce 2 mars dernier. Epic Games détaille dans ce communiqué le rachat de la petite entreprise musicale, si attachée à la rémunération juste et équitable des artistes. Les valeurs d’ouverture, de lien équitable avec les artistes seront-elles réellement partagées, comme l’écrit le PDG de Bandcamp Ethan Diamond ? Nous attendons de voir.

Melifera Records lance une série de compilations dédiée aux productrices femmes. Le label Auvergnat créateur du Vallée Électrique Festival est à l’initiative du projet Women Everyday. Comme son nom l’indique, les quatre compilations regrouperont des tracks électro composées par des femmes. Le premier; Women Everyday Vol1 met à l’honneur Jana Sleep, Laima Adelaïde, Polygonia et Emika Elena. Tous les fonds récoltés seront reversés à l’association Nous Toutes qui lutte contre les violences faites aux femmes. Une belle initiative musicale, féministe et engagée, à retrouver sur Bandcamp.

Face aux monopoles du streaming, on remarque de plus en plus d’initiatives pour tenter de contrer ce système basé sur des revenus infimes en streams. Petit nouveau français, Oddity Radio, créé par Alexis Le-Tan, est une « radio/not radio » qui propose aux directeur·ices de labels électroniques de confectionner des playlists sur la base de leur propre catalogue, ainsi que des mixes exclusifs à retrouver sur leur site. On peut déjà retrouver, Ron Morelli (du label L.I.E.S), Gilb’r (du label Versatile), Judaah (du label BFDM) ou encore Mark Knekelhuis (du label Knekelhuis). 

Compilation de Standard Deviation, label ukrainien pour une levée de fonds : avant que la guerre ne se déclare, Kiev a réussi à se frayer un chemin en tant que ville de la culture underground florissante, grâce à la présence de labels à la pointe de l’expérimentation musicale et aux festivals émergents. Les projets de tous·tes sont évidemment en stand by mais le label Standard Deviation a fait appel aux producteur.ices internationaux pour la compilation РАЗОМ ЗА УКРАЇНУ / TOGETHER FOR UKRAINE. Au total, 65 titres qui permettront de lever des fonds pour les associations suivantes :
– ‘Return Alive’
– Le compte de collecte de fonds de la Banque Nationale d’Ukraine pour financer l’aide humanitaire
– ‘Ukraine Pride’, collecte de fonds pour les soldats LGBTQIA+ et les personnes LGBTQIA+ fragilisé·es par la guerre
– ‘Голос Дітей’, collecte de fonds qui vient en aide aux enfants


Les nouveautés à écouter

Debt Level Alright de Kevin Heartbeats (sorti le 25 février)

A la première écoute, l’EP de Kevin Heartbeats nous évoque les travaux de Spooky Black, Thaiboy Digital, Bobby Raps et parfois même les exclamations du sad boy Yung Lean. A notre grande surprise, la pop éthérée de Kevin Heartbeats vient de nos contrées ! Avec Debt Level Alright, le chanteur se libère d’un poids qui est causé par une dette émotionnelle et souhaite nous libérer des nôtres. Il évoque une foulée de souvenirs, l’euphorie procurée par le trop-plein d’émotion qu’il faut accepter pour mieux en faire le deuil.

AdC.

An Extended Play de SOS Citizen (sorti le 4 mars)

Initialement élaboré sur la base d’un pari par les apprentis architectes Louise et Alan – rejoints ensuite à la batterie par Bruno –, le bien nommé An Extended Play (Le Cèpe Records), premier EP de SOS Citizen, marque finalement l’aboutissement d’une ambition artistique débutée peu avant la prolifération de la pandémie. Il en résulte cinq compositions légères en apparence, mais aux sonorités remarquablement travaillées, entre folk et yéyé, doublée d’une approche vocale à la Kimya Dawson de Moldy Peaches. Désormais rejoints par un saxophoniste, le groupe qui est dorénavant bien décidé à se considérer comme tel, s’attèle dès à présent à la conception d’un album.

MAF.

Eyeline de LEYA (sorti le 4 mars)

LEYA, duo américain composé de Marilu Donovan et Adam Markiewicz, sort ce mois-ci Eyeline, une mixtape tout en voix, harpe et violon qui forme un ensemble riche en collaborations. Parmi celles attendues, il y a « Must Have Been Good » avec Eartheater, qui a co-écrit la musique et dirigé la vidéo ; où s’y déroule des scènes noires, glamours, dans et autour d’une voiture de sport. Claire Rousay – qui sort un album sur Shelter Press en avril – participe à la composition avec ses fields recordings sur « DOG » et « Dankworld Interlude ». « Dankworld », seul morceau sans invité·es, entre lamentation et inquiétude, est poussé par la voix de Adam Markiewicz, à tomber par terre. Beaucoup d’autres voix viennent habiter les lieux : Martha Skye Murphy, Okay Kaya, Sunk Heaven, James K, Deli Girls, Julie Byrne, et se mêlent aux cordes tremblantes. Pour finir, Actress propose un remix évasif et pulsé de « Dankworld » (on ne retrouve pas ou peu de beats ailleurs, ce qui est assez rare pour une mixtape). Très opératique sans jamais être racoleuse, Eyeline déroule une virtuosité somptueuse, tout en gardant les oreilles rivées sur le présent. 

CW.

Ode Out Loud de Aeoi (sorti le 9 mars)

Producteur basé à Stockholm, Aeoi a dévoilé son nouvel EP Ode Out Loud, sur le label toulousain Hyperlink (qui a d’ailleurs célébré sa première année au début du mois), nous invitant dans quatre paysages sonores étroitement liés. Construits sur des basslines planantes et des rythmes déconstruits, les morceaux sont parfois épiques, parfois mélancoliques, juxtaposant effets sonores et voix lointaines. Des sonorités post-club, à la rencontre de limbes éthérés qui nous échappe progressivement, dans cet espace-temps éthéré.

GF.

Kongestion de SHXCXCHCXSH (sorti le 11 mars)

Voir Aussi

Le duo suédois SHXCXCHCXSH revient sur Avian, le label de Shifted concentré sur une techno texturée, percussive et (expéri)mentale. Après SHULULULU (2018), ce dernier exploit, riche, ciselé, n’est pas vraiment là pour faire sourire, et explore plutôt une énergie disruptive, amère. Chaque titre porte un fragment du titre de l’EP. « Kong » donne le ton, a une rythmique tout autant déconstruite, emprunte un sample usité dans le hardcore. De son motif triste et de ses saturations évolutives, « Onge » nous donne envie de courir. Le reste de Kongestion est plus statique : des textures grattent et irradient nos tissus, à l’image de la couverture. Il y a là une vraie recherche, à des endroits un peu bornés, mais on ne regrette sûrement pas être caressé·es par les boucles de « Stio », brume instable sur le paysage décrépi, avant la mécanique de « Tion », qui soutien une humeur mécontente. La techno de SHXCXCHCXSH danse pour les corps en mal de pulsations et pour les têtes abasourdies par l’époque. De l’électricité déployée prête à faire décamper l’apathie.  

CW.

None of This Matters Now de Papooz (sorti le 18 mars)

Papooz est un navire à deux coques. Filant entre deux vents opposés et maintenant la barre vers la terre de la nostalgie, leur musique avance, cahote entre des références à peine cachées, des mélodies ultra pop et cette cette voix si singulière dont on ne saurait dessiner le visage. None Of This Matters Now, leur nouvel album, est parcouru de longues vagues d’aspérités. Loin de composer un long fleuve tranquille, les deux matelots du groupe ont déployé leurs voiles, et ce nouveau projet est secoué de brillantes trouvailles. Un très beau disque, inspiré, et traversé de ces jolies ballades dont Papooz connaît parfaitement la recette. 

LS.


Les dernières parutions sur Manifesto XXI

GENEVIÈVE IN PARIS : TDJ, S’ASSUME PLEINEMENT AVEC « ADDICTIVE/PREDICTIVE », par Adélaïde de Cerjat : Depuis début 2021, Manifesto XXI a la productrice TDJ dans son radar. Nous l’avions annoncé dans notre top des artistes à suivre, pour ensuite sélectionner son EP dans notre top de l’année, paru en décembre. Son clip « Addictive/Predictive » annonce un retour flamboyant qui nous en met plein la vue.

 MIX : UN VOYAGE AVEC VEL ENTRE TRANCE ENVOÛTANTE ET TECHNO PERCUSSIVE, par Géraldine Faure : Manifesto XXI est fier de vous annoncer le lancement de sa nouvelle série de mixes curatée par son équipe musique, dans laquelle vous pourrez découvrir les sélections de DJ et producteur·ices émergent·es à découvrir au plus vite ! On démarre avec Vel, artiste marocaine basée à Lyon, à l’occasion de la sortie de son nouvel EP He Took One Cliché chez Nadsat.


Image à la Une : LEYA par @nyc_noise

Rédaction : Adélaïde de Cerjat, Géraldine Faure, Michel-Angelo Fedida, Léa Simonnet, Eva Fottorino, et Charles Wesley.

© 2022 Manifesto XXI. Tous droits réservés.

Défiler vers le haut