Lecture en cours
Geneviève in Paris : TDJ, s’assume pleinement avec « Addictive/Predictive »

Geneviève in Paris : TDJ, s’assume pleinement avec « Addictive/Predictive »

TDJ - Manifesto XXI
Depuis début 2021, Manifesto XXI a la productrice TDJ dans son radar. Nous l’avions annoncé dans notre top des artistes à suivre, pour ensuite sélectionner son EP dans notre top de l’année, paru en décembre. Son clip « Addictive/Predictive » annonce un retour flamboyant qui nous en met plein la vue.

La productrice et DJ Geneviève Ryan Martel (de son vrai nom), connue également sous son autre alias Ryan Playground, avait su parler aux plus introspectif·ves des auditeur·ices de la musique électronique grâce à ses titres emplis de nuances mélancoliques et de paroles émotives nous rappelant nos périples émo d’adolescence. En 2019, TDJ voit le jour pour des contrées plus dansantes : le projet lui permet désormais de présenter des titres allant de la techno à l’eurodance (dans l’ep TDJ002), en passant par la trance (dans l’ep TDJ001). L’artiste n’a pas de répit créatif, car elle présente une compilation visuelle de 38 minutes, SPF INFINI ,en septembre 2021.

Son affinité pour les arts visuels comme support de sa persona musicale n’est donc pas une surprise. Ses clips sont souvent acidulés de couleurs, dansants en hommage au milieu de la fête. Toutefois, on retrouve souvent le sujet du périple et des exaltations vécues en solitaire.

Pour annoncer la sortie de son nouveau clip, TDJ publie un texte sur instagram qui parle justement de cette tendance à l’introversion qu’elle vit hors des projecteurs.

« La projection de ma personne dans quelque chose de plus grand que la vie m’est apparue comme l’option parfaite pour me dissocier de mon anxiété. En poussant la persona aux limites de l’ironie, quelqu’un dont je pouvais consciemment me distancier, quelqu’un que je pouvais rationaliser et analyser de l’extérieur. » (« The projection of myself into something bigger than life appeared to me as the perfect way to dissociate from my anxiety. By pushing a persona to the limits of irony, someone that I could intentionally distance myself from, someone that I could externally rationalize and dissert. »)

Elle évolue aujourd’hui en une personne qui se rapproche de sa persona, et dont elle est fière : son aventure musicale lui a donné le renfort nécessaire pour affronter ses anxiétés. Cette image, qui lui semblait si lointaine, peut à présent lui appartenir entièrement. 

Le single, ainsi que le clip de « Addictive/Predictive » marquent une nouvelle étape dans l’expérience musicale de TDJ. Elle explique que la réalisation de la vidéo s’est faite dans les rues de Paris avec le directeur Kevin Elamrani-Lince. C’est sa lettre d’amour à Paris, mais également celle qu’elle écrit pour sa propre personne. On l’y voit fière, défilant à travers les rues dans une limousine, en prenant des selfies assumés. 

Voir Aussi

Le clip est réalisé par Kevin Elamrani-Lince, qui a également réalisé des visuels de Oklou, Joanna, Krampf et Maud Geffray, ascendant vierge, et bien plus… À chacune de ces occasions, le réalisateur a su observer la personnalité musicale pour lui offrir une œuvre visuelle unique. Le fil conducteur est le romantisme qui se retrouve dans les détails et la nostalgie d’une époque potentiellement révolue. Dans « Addictive/Predictive », TDJ a un look très « Y2K », comme diraient les spécialistes mode. Des codes qui ont été réappropriés par l’adolescence présente, mais qui sont souvent fades tant ils sortent hors de leur contexte spatio-temporel. TDJ, toutefois, est une enfant des 90’s et elle a toutes les références pour faire de ces ensembles quelque chose d’authentique, et non d’imitation. Cette idée de pastiche et codes révolus a su parler à Kevin, qui a voulu créer un clip qui fait office de vlog :

J’aime jouer autour des codes préexistants de la vidéo. Pour ce clip, nous devions trouver le juste milieu entre pastiche et cliché, mais aussi l’agrémenter de l’énergie adéquate. C’est comme ça qu’on a fini par ce tour en voiture décontracté aux allures de carte postale. Où que nous allions, il y a avait toujours quelqu’un·e pour dire à Geneviève que son look était incroyable ; c’est là qu’on s’est dit qu’on avait atteint le but final !

Kevin Elamrani-Lince.

Image à la une : extrait du clip « Addictive/Predictive » de TDJ réalisé par Kevin Elamrani-Lince

© 2022 Manifesto XXI. Tous droits réservés.

Défiler vers le haut