Lecture en cours
Ces 10 compilations qui ont bercé nos cœurs en 2021

Ces 10 compilations qui ont bercé nos cœurs en 2021

Top Compilations 2021 - Manifesto XXI
Manifesto XXI retrace l’année à travers 10 compilations bien diverses musicalement, mais qui ont toutes un but commun : permettre à des horizons éloignés de s’unir pour soutenir une même cause ou approche du monde.

Après les tops albums et EP, on se penche à présent sur les compilations qui ont permis à des entités individuelles de résonner en cohérence cette année. Parfois construite autour d’une identité musicale ou artistique, les compils présentées ici possède leur propre aura à travers une atmosphère ou un mood bien distinct. Ces assemblages sonores permettent la collaboration symbolique de groupes ou musicien·ne·s qui n’auraient pas pu coexister sans ça, dans les mêmes sphères structurelles de l’industrie de la musique. Voici notre top compilations 2021.


BEAUTIFUL PRESENTS: BEAUTIFUL VOL 1

On ne présente plus Sherelle, DJ londonienne de référence qui soutient la nouvelle génération de producteur·ices spécialisé·es en drum&bass, juke, footwork et jungle. Elle est d’ailleurs la fondatrice du label Hooversound qui sort les projets des très réputés Tim Reaper et Special Request. 2021 marque un tournant dans sa carrière lorsqu’elle lance le label et plateforme BEAUTIFUL qui veut célébrer et rendre visible les artistes noir·es et LGBTQI+.

Curl – Curl Compilation 2

Le label et collectif londonien CURL lançait Curl Compilation 2 sous forme de cassette en janvier. Un effort collectif qui rassemblait les noms montants du lo-fi et de l’expérimental. C’est notamment le cas en jazz avec Suny, ou en rock avec Wu-lu. Pour vous donner une idée, cette compilation parlera à tout.e adepte de Dean Blunt, Yves Tumor, ou encore Tirzah. La compilation contient également certains extraits de sound recording qui rappellent l’intimité d’un home studio.

Safe Ground Rec. – Common Ground vol​.​1

Le label belge Safe Ground Rec. a fait appel à douze pointures de l’ambient pour Common Ground Vol.1. Une fine sélection d’artistes qui ont modulé la narrative qui entoure l’ambient en 2021. On y retrouve des paroles dystopiques avec les tracks de Christina Vantzou, more eaze, Saint Abdullah, et des fields recordings en masse. L’ambient en 2021 se veut multiple : plus orchestrale à travers l’usage de pianos cristallins, de violons, numérisé avec les expérimentations codées de Laurie Spiegel. La surprise de cette compilation ? La présence de Flore, plutôt connue dans les milieux de la bass music.

✩ Cakeshop – 8 years of Cakeshop

Le club Cakeshop, localisé dans le quartier de Dalseo-gu à Séoul, a du fermer ses portes pendant la pandémie. Pour fêter leur huit ans d’existence, l’équipe a donc décidé de lancer leur label Carousel Records et l’inaugure avec une compilation. Ils font appel à 16 noms de la culture club qui ont mixé dans leurs locaux : DJ Lag, Net Gala (Svbklt), Ase manual, Jubilee, DJ Python, Mobile Girl (Discwoman) et bien plus, proposant un collage de visions sur le paysage actuel de la musique électronique.

✩ XXIII // VOLUME 9

Direction Porto, au Portugal, pour cette compilation. On avoue avoir ajouté cette compilation car on se sentait proche, numériquement, du collectif underground XXIII. Blagues à part, la compilation regroupe neuf titres afrobeat, kuduro, jersey club, future beats et nous assure un déhanché imminent.

✩ REIF – 01

REIF est un collectif d’artistes organisant des évènements et happenings qui permettent à plusieurs approches multiculturelles de co-exister avec respect. Pour eux, le son est avant tout un acte de résistance. Existant depuis la nuit des temps, le bruit permet l’archivage du contemporain et grave son empreinte à tout jamais dans le temps. Avec l’exposition Sonic Catharsis (sound as political manner) – REIF for Centre d’Art Contemporain de Genève, le collectif consolide le travail fait en dehors des murs blancs, et prouve institutionnellement l’importance de la nuit. Dans cette compilation, on retrouvera Jeff Mills, Wolfgang Tillmans, rRoxymore et bien plus.

✩ Hyperlink – lilywhite

Géraldine Faure vous parlait de la compilation de Hyperlink en mars. Le label invitait onze artistes internationaux et nationaux (Fetva, Tendre Ael, Ytem) à collaborer afin de lever des fonds pour la Fédération Nationale Solidarité Femmes et lutter contre les violences conjugales. Parfois angélique, parfois teinté d’urgence, de cette compilation se dégage une atmosphère mystique, qu’on vous invite à découvrir pour la bonne cause.

✩ Coldcut – @0

Voir Aussi

Le duo anglais Coldcut rassemble 29 titres revisités et exclusifs pour leur compilation « @0 ». Ryuichi Sakamoto, Julianna Barwick, Skee Mask, Helena Hauff, et d’autres noms réputés se retrouvent pour nous offrir cette session d’écoute ambient et ampli de bonheur. Matt Black, l’un des membres de Coldcut, explique que « @0 » est l’état dans lequel il se trouve physiquement et mentalement instable. Un point dangereux où il se sent potentiellement plonger dans la dépression ou plus rarement la folie. Cette compilation est un acte collectif pour proposer un remède éphémère à tous·tes celleux qui auraient besoin d’un peu de baume au cœur.

✩ Evènement 0 – Les enfants du désordre

Le collectif Évènement 0 est né d’une envie d’agir en marge des espaces institutionnalisées de l’art et pour se faire présente sa première compilation Les enfants du désordre : un manifeste sonore où iels viennent en renfort aux talents musicaux qui cherchent à explorer et non se plier aux normes de l’industrie. Talita Otović qui a d’ailleurs participé à notre première compilation, milite à donner accès à tous·tes aux technologies numériques qui permet de créer. Vous y retrouverez donc des sons explorant des pans de la musique électronique tels que de la EBM, trance, jungle, noise, techno ou encore du hardcore !

✩ Dischi Autunno – Intermezzo Uno & Intermezzo Due

Le label Dischi Autunno plonge dans les tréfonds de la nuit pour puiser toute son inspiration et qui aura notamment permis la création de ces deux compilations. Une potion éclectique, mais sombre concoctée par les fondatrices du label Noura Labbani et Jennifer Cardini. On y retrouve des touches d’italo, acid, electro, disco, emo, alternative, indie, lo-fi, trance, bass, new beat, big beat, synthwave et du coldwave pour ficeler une narrative au tempo bas.

✩ BONUS : (R​)​age by Manifesto XXI

Moment auto-promotion. Oui, on vous a bien bassiné lors de sa parution, mais on ne va pas s’arrêter en si bon chemin. En 2021, notre deuxième compilation a vu le jour, sous la supervision de la rédactrice musique Léa Simmonet. On a voulu y sceller une (r)age créatrice qui se manifeste sous toutes ses formes. Club avec Olympe4000, l’acid de Indecent Gesture, la douce sérénade de notre rédacteur Idrys, le post-punk de Lila Ehjä, la ballade bass de Mambo Kahn ou encore la pop acidulée de My Single Lise.


© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.

Défiler vers le haut