Lecture en cours
Feminists of Paris : sur les pas des femmes dans la capitale
Feminists of Paris

Lancé il y a un peu plus d’un an désormais, l’association Feminists of Paris qui n’était qu’un simple projet d’école est devenu réalité pour les fondatrices Cécile et Julie. Passionnées par les enjeux du féminisme, elles proposent cinq visites guidées et font découvrir la capitale sous un angle militant à des visiteurs du monde entier. L’occasion pour les street artistes françaises de mettre en avant leur travail et performances mais aussi de remettre en avant les femmes qui ont marqué l’Histoire. Souvent oubliées dans le tourisme et la culture par le passé, elles méritent bien plus que 5% des noms de rues de Paris.

Les femmes de Paris à l’honneur

Voici ce qu’est devenu un projet de cours d’entrepreneuriat réalisé au départ sur 11 semaines. « Parler du féminisme dans l’espace public sans que ce soit une conférence qui sensibilise aux inégalités. On a trouvé le street art comme une porte d’entrée pour parler du féminisme et c’est comme ça que notre première visite street art et féminisme est née à la Butte aux Cailles, dans le 13e. » raconte Julie. Complètement indépendantes financièrement, elles proposent aujourd’hui un panel de cinq visites : “Louvre et féminisme”, à la Butte aux Cailles sur le street art, dans le quartier de Châtelet sur les femmes rebellées, à proximité du Panthéon appelée La chasse aux sorcières et du côté de Montmartre et Pigalle sur la libération sexuelle des femmes. Le choix se porte d’abord sur le thème avant de trouver le lieu approprié. « Pour Pigalle, je savais que je voulais faire quelque chose sur le thème de la libération sexuelle et c’est là-bas évidemment que j’ai trouvé le plus de ressources sur ce sujet. » 

Oeuvres de Miss Tic, artiste parisienne, prises sur Instagram
Œuvres de Miss Tic, artiste parisienne, prises sur Instagram

L’objectif de ces expériences guidées est totalement ludique et privilégie l’échange avec le public. « On rend les tours très interactifs. À chaque fois qu’on présente quelque chose, on essaie de poser des questions aux participants et participantes pour qu’ils puissent justement s’exprimer. Au-delà des visites guidées, ce sont vraiment des visites interactives. On fait tout pour les mettre à l’aise, pour qu’ils se sentent en confiance. Dès le début de la visite on définit le féminisme, on explique que chacun peut donner son opinion, qu’on est là pour discuter et ça ne s’est jamais mal passé. » Pour ceux qui ne seraient pas féministes dans l’âme mais simplement curieux d’en savoir plus, rassurez-vous, les visites sont ouvertes à tous et à toutes. Selon Julie, « c’est justement les personnes qui apprécient le plus les visites car elles en apprennent énormément sur ce mouvement qui leur est encore inconnu. » Tout le monde se retrouve d’une manière différente dans ces visites et chaque visiteur peut apprécier ce tour guidé suivant ce qui l’attire : l’intersectionnalité, la question de la PMA ou simplement la découverte de valeurs inconnues jusqu’ici.

Le street art partout et pour tous.te.s

Lors d’une des visites à la Butte aux Cailles, nous avons pu découvrir les femmes street artistes présentes dans ce quartier emblématique et parmi elles, l’artiste Paintress, au discours fort sur le travail du sexe, la grossophobie et le féminisme intersectionnel de manière générale. Travailleuse du sexe body positive américaine, cette artiste apporte une certaine radicalité parmi les autres œuvres découvertes au long de la visite.

 Oeuvre réalisée par Paintress dans le quartier de la Butte aux Cailles
Oeuvre réalisée par Paintress dans le quartier de la Butte aux Cailles

Afin de promouvoir le féminisme sous toutes ses formes artistiques, Feminists of Paris a également lancé une galerie d’art féministe en ligne pour présenter les artistes faisant partie des visites. « Il faut savoir que la plupart des femmes artistes et street artistes ont beaucoup de mal à se vendre car elles sont atteintes du syndrome de l’imposteur donc elles ne se sentent pas légitimes et nous, on veut leur donner une visibilité. »

Voir Aussi

L’artiste marsl_clito figure parmi les artistes représentées sur la galerie en ligne.
L’artiste marsl_clito figure parmi les artistes représentées sur la galerie en ligne.

Fait étonnant, les touristes étrangers sont nombreux à participer à ces visites. Feminists of Paris possède un site français et également un site anglais. C’est en débutant sur Airbnb Expériences qu’elles ont lancé leurs visites. Beaucoup d’Américains venant à Paris, intéressés par le féminisme, ont ainsi été leurs premiers visiteurs. Les touristes intéressés par le féminisme et le droit des femmes font ainsi l’expérience d’un Paris autrement, « on a une grosse diversité au niveau du public finalement. »

Désormais, le but est d’étendre ce projet à plusieurs villes françaises mais aussi européennes. Julie parle ainsi de « s’implanter dans d’autres villes telles que Londres et Bruxelles où la communauté féministe est très présente. C’est les premières villes vers lesquelles on va se diriger. » Reste à savoir si le public, plutôt jeune, pourra suivre avec des visites à partir de 14€50 pour les sans emplois et étudiants. En attendant, le projet compte ouvrir ses portes à Lyon en octobre prochain pour une nouvelle visite sur le même principe et Feminists of Paris propose également des tables rondes.

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.
Défiler vers le haut