Lecture en cours
Flore, Saâda Bonaire, Rose Mercie, Pattrn, Baston : Accords perdus #15

Flore, Saâda Bonaire, Rose Mercie, Pattrn, Baston : Accords perdus #15

Flore - Manifesto XXI
Deux fois par mois, la rédaction musique revient sur les projets et les actualités musique marquantes des deux dernières semaines. Flore, Saâda Bonaire, Rose Mercie, Pattrn, Baston : voici notre toute nouvelle sélection !

Les actualités du moment

Lancement du podcast Girls Don’t Cry : Le média artistique et féministe a annoncé le lancement de sa nouvelle série de podcasts : Le podcast qui regarde les musiques invitant artistes, journalistes et chercheur·ses à échanger sur leur parcours et la relation qu’iels entretiennent avec cet art. Le premier épisode est sorti ce vendredi avec comme premières invitées la DJ et productrice Flore et notre rédactrice en cheffe adjointe musique Adélaïde ! Disponible sur toutes les plateformes.


Les nouveautés à écouter

✩ Legacy and Broken Pieces de Flore (sorti le 04 mai)

Pilier de la scène bass music en France, Flore dévoilait la semaine dernière un nouvel EP chargé en bangers. Contrairement à son précédent album, Rituals, qui flirtait étroitement avec l’ambient et l’experimental, la DJ et productrice est bien décidée à retourner tous les clubs de l’Hexagone proposant une nouvelle vision de la club music, bien plus moderne et futuriste, inspirée par les sous-genres qui lui sont chers : uk bass, footwork, jungle… « Je suis fatiguée de la nostalgie que l’on peut trouver dans la musique électronique de nos jours. Avec tout ce qui se passe en ce moment, le monde ne sera jamais le même. Alors pourquoi la musique devrait-elle l’être ? » explique Flore dans son communiqué de presse. 

GF.

✩ 1992 de Saâda Bonaire (sorti le 06 mai)

Saâda Bonaire est de ces groupes auréolés d’une certaine mythologie, condamnés à produire une musique pour le futur. En 2013, sortait sur Captured Tracks le premier et double album éponyme de la formation créée par Ralph « von » Richtoven. Les morceaux dataient des années 1980 et n’avaient, par une suite de circonstances malheureuses, pas pu voir le jour auparavant. Ce 6 mai 2022, le groupe signe son retour sur 1992, douze titres datant du début des années 1990. Si leur époque n’avait pas su reconnaître la qualité de leur travail, c’est qu’aujourd’hui encore, ces titres datant d’il y a trente ans font preuve d’une déconcertante modernité. Mêlant des influences de leur temps (jazz, trip-hop ou encore house) à des sonorités afro-funk, reggae ou orientales, Saâda Bonaire crée un son éternellement anachronique. Un disque qui traverse sans difficulté les années et propose une musicalité riche, hybride, originale et sensible. 

LS.

✩ ¿KIERES AGUA? de Rose Mercie (sorti le 13 mai)

Suite à un premier opus éponyme en 2018, enregistré au sein même du salon du Villejuif Underground, la formation franco-mexicaine Rose Mercie revient aujourd’hui en force sur ¿KIERES AGUA?. Cette fois-ci, l’inspiration des compositions de ces quatre musiciennes aussi engagées que déterminées leur est parvenue lors d’une résidence au Mexique. Expérience rendue possible grâce aux fonds récoltés par leur mini-festival parisien Rose Mexico Mercie. Caractérisé par des chansons trilingues (anglais, français, espagnol) sur une instrumentation oscillant entre pop expérimental et esprit punk DIY, ce second long-format rayonne également par son artwork autant ésotérique qu’incandescent, réalisé par les artistes féministes Romy Alizée et Félicité Landrivon.

MAF.

✩ Bridges de Pattrn (sorti le 13 mai)

Reconnecté à la nature et aux relations humaines, Pattrn joue avec les codes de la techno et la drum and bass pour surprendre à chaque tournant dans son dernier projet Bridges. Ces ponts mettent en image la tension qui scinde les titres entre eux, par l’usage de sound design précis. « Katano » en est un bel exemple, le morceau sert la transition. De multiples grincements naturels d’arbres alors répétés au sein d’un nuage de nappes (à la limite du white noise) préparent au retour des rythmiques sur les sons suivants. Afin de simuler un contact avec son environnement, Pattrn trouvera un usage à chaque élément de sa musique pour rappeler un aspect organique.

MD.

✩ La Martyre de Baston (sorti le 13 mai)

Voir Aussi

Après Primates (Howlin’ Banana, 2019), un premier album entre kosmische musik et garage psyché qui leur a notamment permis d’être invités sur la scène du Levitation d’Angers, Baston signe son retour sur La Martyre. Avec ce second long-format qui les démarque habilement de nombreux groupes insipides présents dans le circuit du rock indé hexagonal, le quatuor originaire du Finistère a peaufiné sa formule et s’oriente davantage vers une approche post-punk sans pour autant perdre ses séduisants aspects motorik. Il en résulte un huit-titres aussi bilingue que solide dans lequel l’intitulé de chaque morceau fait référence à une boîte de nuit du nord du Finistère.

MAF.


Les dernières parutions sur Manifesto XXI

 EXCLU : DANCE DIVINE DÉVOILE SON NOUVEAU TITRE « FROM THE UNDERGROUND » SUR WARRIORECORDS, par Géraldine Faure : Après avoir dévoilé la bande originale du spectacle Showgirl produite par Rebeka Warrior et Eusapia Klane, le livre audio de Vimala Pons, la maison Warrior est de retour avec son prochain EP, celui de l’artiste transmedia Dance Divine. On vous offre en exclusivité sur nos pages un premier extrait, « From The Underground », avant sa sortie le 13 mai. 

 CHANGA TUKI : LE SON UNDERGROUND DES BARRIOS DU VENEZUELA, par Franssouax : Fin connaisseur des scènes club music underground du monde entier, le DJ Franssouax nous livre ici une analyse historique et sociale d’un genre musical dont vous avez sûrement déjà entendu les rythmiques rapides et les percussions énervées : le changa tuki. Plongée dans les barrios vénézuéliens marqués par la précarité et la violence, où cette scène a émergé comme le son d’une émancipation.

 MELODY’S ECHO CHAMBER : « J’AI TROUVÉ UN AUTRE MONDE, À L’ORIGINE », par Léa Simonnet : Le voilà. Emotional Eternal, le troisième album de Melody’s Echo Chamber sort, quatre ans après son dernier tour de piste, Bon Voyage. C’est encore une fois en Suède, auprès de ses collègues et amis Reine Fiske et Fredrik Swahn que Melody Prochet, de son vrai nom, a travaillé pour ce nouvel épisode. Un disque brillant et émouvant.


Image à la une : © Flore prise en photo par MrHoho

Rédaction : Géraldine Faure, Michel-Angelo Fedida, Maxime Deleus et Léa Simonnet

© 2022 Manifesto XXI. Tous droits réservés.

Défiler vers le haut