Lecture en cours
Verdragon : « labo des luttes » écologistes et populaires

Verdragon : « labo des luttes » écologistes et populaires

Verdragon, c’est la première maison d’écologie populaire, dans le quartier de La Noue, à Bagnolet. Ouverte il y a moins d’un an par le Front de mères et Alternatiba, elle est déjà un lieu où les luttes se prolongent, prennent vie, où les gens se rencontrent et discutent autour de « plats de résistances » préparés avec amour et détermination.

Les gens arrivent doucement mais sûrement ce mardi 15 mars. À 19h30, la grande salle de Verdragon, maison d’écologie populaire, est déjà remplie. Ce lieu inédit, ouvert en juin 2021 par le Front de mères, premier syndicat de parents d’élèves de quartiers populaires, et le mouvement citoyen écologiste Alternatiba, inaugure un nouveau volet de son aventure. Baptisé « Feu continu », c’est un espace d’archives des luttes en musique, orchestré par le rappeur Rocé et le label Hors Cadres. D’emblée la pièce dégage une ambiance forte. Une collection de pochettes de vinyles des années 1960 et 1970 orne les murs, d’artistes de Palestine, du Vietnam, de Guinée, d’Haïti, d’Algérie et bien d’autres pays encore. Chaque territoire dévoile ses trésors musicaux qui chantent les luttes trop souvent passées sous silence. Chacun·e est invité·e à briser ce silence en écoutant le vinyle de son choix sur des platines mises à disposition. Car cet espace est permanent, ouvert aux enfants comme aux adultes tout au long de l’année. Il vivra au gré des ateliers pédagogiques et artistiques.

Pour Goundo Diawara, secrétaire nationale et porte-parole du Front de mères, « nos enfants ne sont pas des enfants de nulle part, c’est une formule qui nous est chère. “Feu continu” est un outil d’éducation populaire à travers la musique pour apprendre les luttes de nos ancêtres. Parlez-en autour de vous ! On souhaite que cela devienne un lieu d’exposition pour que les professeurs viennent avec leurs élèves. » La transmission est en effet au cœur du projet de Rocé avec Hors Cadres – et le noyau de Verdragon. Des ateliers pour les enfants sont d’ailleurs organisés ce soir-là autour des chants de luttes pour leur montrer le pouvoir révolutionnaire de la musique et mieux faire connaître les histoires de résistances. Un véritable « labo des luttes » comme l’explique Verdragon.

Notre objectif central est d’améliorer nos conditions matérielles d’existence. Parce qu’aujourd’hui nos vies en tant qu’habitant·es de quartiers populaires, c’est le béton, c’est le racisme.

Fatima Ouassak, politologue, cofondatrice du Front de mères et du réseau universitaire Classe/Genre/Race
Manger et transmettre

La soirée était accompagnée de « plats de résistances ». Chaque membre du pôle Alimentation de Verdragon avait concocté une recette de son enfance. Les quatre cents personnes présentes se sont régalées d’un tieb aux haricots niebe, d’une bessara de pois cassés, d’une soupe à l’oignon ou encore d’un chè chuôi. La nourriture est un autre élément majeur de cette maison d’écologie populaire. Là aussi, il est question de transmission. « Nous voulons apprendre à nos enfants à manger sain et valoriser nos connaissances en la matière », expliquait Rachida du pôle Alimentation lors d’une précédente table ronde à Verdragon intitulée « Reprenons le pouvoir sur notre alimentation ».

Par exemple, une AMAP [association pour le maintien d’une agriculture paysanne] est mise en place à destination des habitant·es des quartiers alentours et des conférences sont régulièrement organisées. Mais le point d’ancrage, c’est l’autonomie. « Tout ce que nous faisons ici sert à améliorer le sort de nos enfants ainsi que le nôtre, explique Fatima Ouassak, cofondatrice du lieu et porte-parole du Front de mères. Ainsi on utilise l’outil écologique et le sujet de l’alimentation, qui concentre des enjeux inégalitaires très importants, pour gagner en pouvoir et en autonomie. Notre objectif central est d’améliorer nos conditions matérielles d’existence. Parce qu’aujourd’hui nos vies en tant qu’habitant·es de quartiers populaires, c’est le béton, c’est le racisme. »

Le Front de mères est depuis longtemps mobilisé sur la question concrète de l’alimentation des enfants puisque le syndicat de parents avait mené une lutte victorieuse pour la mise en place d’une alternative végétarienne dans les cantines de Bagnolet dès 2016. « À travers nos luttes précédentes au Front de mères, nous nous sommes rendues compte que l’on n’avait aucun pouvoir sur l’éducation de nos enfants, sur ce qu’ils mangent », précise Fatima Ouassak, également politologue et autrice de La Puissance des mères. Pour un nouveau sujet révolutionnaire (éd. La Découverte).

L’importance d’un lieu à soi

Au-delà des ateliers et des activités riches que propose Verdragon, le fait même que le lieu existe est une victoire à célébrer. En effet, dès les premiers mois, Verdragon a été la cible d’attaques racistes et de harcèlement haineux. Si le lieu est bien là, les coups ont été durs et éprouvant pour les militantes du Front de mères. « Cela témoigne du rapport que la classe politique entretient à l’organisation politique des quartiers populaires », détaille Fatima Ouassak. Elle conclut : « Ce lieu est important pour exister et pour exister ensemble. Montrer que les quartiers populaires et les classes moyennes écologistes sont solidaires ; donner à voir que l’on arrive à se mettre autour de la table et qu’on ne se laisse pas enfermer dans des cases. Dans ce cadre-là, l’écologie c’est de l’autonomie, et c’est cela qui est attaqué. »

Voir Aussi

Comme l’a dit Yamina Zarrou en charge du pôle artistique de Verdragon lors de l’inauguration de « Feu continu », le lieu a pour but « d’explorer tous les champs possibles à travers l’alimentation, la culture, les arts et l’écologie ; de faire découvrir le foisonnement créatif des quartiers populaires ; de restituer l’apport de l’immigration dans la culture car trop méconnue et invisibilisée ». C’est pour cela qu’il serait trop long de mentionner toutes les activités, ateliers, débats qui ont été pensés. Allez-y !


Verdragon
14 rue de l’Épine Prolongée, 93170 Bagnolet
Suivre Verdragon sur Facebook et Instagram

En ce moment à Verdragon : exposition carte-blanche à Rocé et Hors Cadres, ouverte jusqu’au 15 juillet 2022, le vendredi matin sur rendez-vous, le vendredi après-midi ouvert à tout public. Pour toute demande de visite privée : verdragonmep[at]gmail.com

Image mise en avant : © Maonghe Mbaitjongue

© 2022 Manifesto XXI. Tous droits réservés.

Défiler vers le haut