Loud and Proud 2019

Festival biannuel de retour en 2019, il ne faudrait surtout pas manquer une miette de la programmation du festival dédié aux cultures queers de la Gaîté Lyrique.

On vous aide à vous repérer dans la profusion de concerts, discussions et ateliers proposés par Loud and Proud. Voici trois parcours thématiques; à métisser à l’infini.

Flamboyant décolonial

Toute l’année, tu guettes les prochaines soirées de La Créole ou de Filles de Blédards ; tu suis l’actualité de l’Université Décoloniser les arts et la Colonie Barrée…Toute cette édition semble être faite pour toi, les queers of color sont à l’honneur cette année.

A l’écran, on recommande le documentaire Queer & Fier(ce) de Viceland qui plonge dans l’intimité de Kiddy Smile et ses talentueux amis. Un moment intime dans la vie de l’artiste, que l’on voit un peu atteint après des soucis de santé et qui parle ouvertement de sa venue à l’Élysée. Côté histoire & mémoire, une projection rendra hommage à Marlon T. Riggs artiste pionnier et militant pour la visibilité des Afros-Américains noirs gays.

Côté live et clubbing, la soirée de samedi est faite pour toi. Sur scène, Fatima Al Qadiri, Lala &ce les chiens fous de Boukan Records Nyokō Bokbaë et aux platines Cherry B Diamond (Carbon 17).

Le Dimanche à la fraîche, le collectif Qitoko anime la discussion essentielle, Briser l’imaginaire colonial. Un point final parfait pour ce programme.

Sexy care

Tout en douceur et en plaisirs de la vie, tu souhaites célébrer le retour de Loud & Proud entre l’amour de ton prochain et du self-care. Tu comptes bien venir au festival pour partager du love? Voici nos recommandations pour satisfaire ton hédonisme pacifique.

En concert, la douce voix d’Arlo Parks ravira les foules vendredi 5 juillet. Aux côtés de Nakhane et Girlpool, la soirée se terminera sur un set comme on les aime de Pauline Forte, enfant chérie de Fils de Vénus.

Samedi avant de céder à la fièvre du samedi soir, le collectif RER Q t’invite à tremper ta plume dans la luxure à l’atelier Avec la langue (en mixité choisie). Le dimanche, jour sacré du soin et des papouilles, on te recommande d’enchaîner l’atelier Loud & Wet pour apprendre à fabriquer du lubrifiant bio, puis la projection de la Carte blanche au What The Fuck Fest.

Queer Vener 

Tu as bien sûr passé la marche des Fiertés à squatter le char Gouine-Trans, ou en tête de cortège avec les Intersexes et tu salues l’action des Gouines contre la déportation. Dans un monde parfait, la Pride ce serait bien sûr tous les jours. A défaut d’en être arrivés là, heureusement Loud and Proud prolonge un peu le Pride Month et nous donne matière à réfléchir et s’armer pour le reste de l’année.

Deux bonnes raisons de choisir la soirée d’ouverture jeudi : la performance pasolinienne de Virginie Despentes, Béatrice Dalle et Zëro; le DJ set de Sophie Morello qui a enflammé le char Gouine-Trans avec un discours PMA. Impossible de résister aussi à la transe proposée par le duo Sud-Africain FAKA.

Voir Aussi

Au rayon des discussions, on s’interroge sur la persistance de l’esprit révolutionnaire des luttes LGBTQI+.
Vendredi, samedi ou dimanche chaque jour propose un sujet piquant : Gayfriendliness et contrôle social – Rencontre avec l’essayiste Sylvie Tissot, Les lesbiennes ne sont pas des femmes – Conférence par Ilana Eloi , « Ne tombez pas amoureux·euses du pouvoir » – Conférence par Gianfranco Rebucini.

Mention spéciale pour le documentaire Seahorse: The Dad Who Gave Birth de Jeanie Finlay, projeté dimanche 7 juillet. L’histoire d’un homme trans britannique ayant décidé de porter son enfant, rien que la bande-annonce donne les larmes aux yeux.

La programmation complète


On vous fait gagner 2 places pour la soirée d’ouverture,  partagez cet article en taggant Manifesto XXI !

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.
Défiler vers le haut