Lecture en cours
Kelly Lee Owens, Lala &ce, Robert Robert… Catch-Up Clips #25

Kelly Lee Owens, Lala &ce, Robert Robert… Catch-Up Clips #25

Derniers jours d’école pour le jury des meilleurs clips du moment de cette rubrique. Sans surprises, on finit la saison sur d’excellentes productions, de la ratchet de Lala &ce à la créativité de Regina Demina en passant par la mélancolie de Kelly Lee Owens. Nous vous souhaitons un bon visionnage et nous vous donnons rendez-vous à la rentrée avec tout autant d’amour.

Lala &ce – Gargamel

Déjà passée sous notre radar il y a quelques années, Lala &ce a fait son bout de chemin depuis dans le rap. Mais c’est avec le titre « Gargamel » qu’elle donne un énorme coup de masse dans le paysage actuel, où l’attention ne se concentre pratiquement que sur la drill. Avec son flow nonchalant, c’est sur de la ratchet (style popularisé par DJ Mustard et YG avec le titre « Rack City ») que la rappeuse décide de défendre son dernier titre. Une production souvent associée aux strip clubs d’Atlanta et qui reprend les codes du clip de rap à la Rick Ross(des féfés, des villas avec piscine incluse…) en se les appropriant parfaitement. Belle revanche.

Kelly Lee Owens – On

Un simple voyage à la campagne, a priori, entre un chien et son maître, démarrant sur des plans basiques en voiture. Bercée par la voix aérienne de Kelly Lee Owens, on s’évade, dans les paysages bucoliques offerts par Kasper Häggström. Finalement le rythme s’accélère et le dénouement de ce périple sur l’embarcadère d’un ferry est lourd de sens, mais ouvre un nouveau chapitre finalement rempli d’espoir. 

Regina Demina – L’homme jasmin

Pour son dernier clip, co-réalisé avec Kenza Meunier, Regina Demina collabore avec un de ses proches amis, le peintre Mathias Garcia qui a illustré avec brio les décors et les vêtements, façonnant un univers féérique où la chanteuse est métamorphosée en une créature onirique. Une réalisation haute en couleurs, à la croisée de la performance artistique. « L’homme jasmin », issu de son premier album Hystérie !, est un hommage à l’artiste et écrivaine allemande, Unica Zürn, qui fantasmait cet Homme Jasmin, figure protectrice, être parfait qu’elle chercha à matérialiser dans ses histoires d’amour.

Murmur – a.l.b.e.d.o

Premier single du mystérieux Murmur, tout juste signé sur le nouveau label pop, Pont Futur, « a.l.b.e.d.o » annonce l’EP à venir. Ce moyen format de l’artiste recouvert de la tête au pied par un tissu lustré de couleur ocre (lunettes de soleil vissées pour être sûr de garder l’anonymat), sortira pour l’automne et comptera la participation des artistes et groupes : Apollo Noir, B77 (Leopold Schwaller s’est occupé du mixage et du mastering) et Soleil Vert. En attendant c’est avec ce premier clip réalisé par Gregory Kowalski et Juliette Farges, que l’artiste a choisi de présenter son titre.

Robert Robert – International National

Le clip d’« International National» de Robert Robert résume parfaitement le ton du premier album du canadien : Hoodie Bleu Ultra, nous entraîne dans les méandres d’une nuit à Montréal, d’un verre au bar à la sueur des clubs en passant par les courses en taxi. « Hoodie Bleu Ultra, c’est l’histoire d’un personnage sans nom qui, après s’être fait choker (s’est pris un râteau) pour une deuxième date par la fille qui est partie avec son hoodie bleu ultra, part à la recherche de son sweat pendant une soirée qui devient un réseau sans fin de lieux et de fêtes.» explique l’artiste, qui a lui-même dessiné son clip. Sur une prod lancinante, l’image donne vie aux créatures absurdes que le personnage rencontre dans sa déambulation nocturne hallucinée.

Jessie Ware – What’s Your Pleasure?

En temps de crise, le disco n’est jamais loin. La britannique Jessie Ware dévoile un clip magnétique pour le titre « What’s your pleasure ? » issu de l’album du même nom. Le danseur et chorégraphe Nicolas Huchard – déjà observé auprès de Madonna ou Christine and the Queens – bouscule le genre dans une performance sensuelle et exaltante, réelle évasion euphorique qui respire la liberté. L’artiste, proche de la communauté LGBTQ+, explique à propos de l’album que « c’est une façon de dire merci, je voulais donner un espace safe pour danser, se sentir libre et s’exprimer ».

Voir Aussi
Manifesto 21 - Irene Dresel
Sudan Archives, Jonathan Bree, Irene Dresel… Catch-up clips #16

Arca – Mequetrefe

Unique. Avant-gardiste. Stupéfiant. A l’image de la personnalité hors-norme d’Arca, le nouveau titre de l’artiste tiré de KiCk i, « Mequetrefe », est un bijou d’esthétisme. Entre morphing et avatar dézingué, c’est un raz-de-marée d’alter egos délirants que la chanteuse vénézuélienne nous propose, comme pour mieux nous présenter ses 1 000 facettes, et nous mettre face aux nôtres. Combien d’individus muselés sommeillent en nous s’insurge-t-elle pour mieux les libérer. Si l’on peut traduire par minable, ou morveux, « Mequetrefe » est néanmoins une belle revanche qui met à l’honneur l’estime de soi grâce au rythme effréné et des beats explosifs.

Bonus : Julien Granel – BAGARRE BAGARRE

Génération « screen », ou comment les vocations naissent d’un fantasme télévisuel. À l’heure ou les millennials plongent littéralement dans les nébuleuses digitales, Julien Granel illustre ce brainwashing avec une poésie barrée non sans rappeler l’imaginaire d’un cultissime Arizona Dream. Entre fantasme et réalité, une passion pour le rodéo vient faire vibrer un quotidien morne, soudain plongé au milieu d’un champ, poney, baignoire, piscine et parcours équestre fluorescent. « Bagarre, Bagarre » est fidèle à l’univers décalé de l’artiste, costume rose satinée de mise.

Par Camille Laurens, Michel-Angelo Fedida, Laure Thébert, Géraldine Faure, Apolline Bazin & Robin Gillet

Voir les commentaires (0)

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.

Défiler vers le haut