Lecture en cours
Esther, La Femme, Bamao Yendé & Le Diouck… Catch-Up Clips #34

Esther, La Femme, Bamao Yendé & Le Diouck… Catch-Up Clips #34

Manifesto 21 - La femme

Premier Catch-Up Clips de 2021, et malgré la situation culturelle dans notre pays qui est de plus en plus effrayante, celles et ceux qui font de la musique et des clips nous régalent toujours autant. De l’animation 2D pour La Femme et 3D pour Esther, de la chambre d’hôtel de Crystal Murray aux décors urbex de Supa Dupa… Voici nos meilleurs clips de ces derniers jours.

Esther – Carbon

Extrait de son dernier EP Pantome (dont on ne vous avait dit que de bien), « Carbon » fait partie des clips qui ont parfaitement conclu l’année 2020. Des lignes de train, des décors dignes de Blade Runner, et un insecte qui fait flipper… Cette vidéo retranscrit toute la puissance de la musique d’Esther : quelque chose de froid, hypnotisant, et diablement efficace.

La Femme – Foutre le bordel

Après trois titres qui donnaient à penser que La Femme était prêt à danser sur n’importe quel pied pour retrouver une place dans le paysage musical actuel, ou que Paradigmes, leur troisième album attendu pour avril, allait être avant tout plus conceptuel que concret, « Foutre le bordel » renoue enfin avec l’énergie surf-punk présente dans les meilleures compositions de ces dandys notoires. Avec Marlon au chant, il ne s’agit pas cette fois-ci d’un clip tourné au Petit Palace pour le pastiche d’émission télévisée, pendant audiovisuel de l’opus, mais d’une illustration animée haute en couleur personnifiant le groupe à travers son personnage principal androgyne et subversif.

Viagra Boys – In Spite Of Ourselves (with Amy Taylor)

Dernier extrait accompagné d’un clip pour promouvoir leur second album Welfare Jazz (sorti la semaine dernière), les infréquentables Viagra Boys au post-punk enivré par la scène alternative de Stockholm et menés par l’indomptable Sebastian Murphy présentent ici une cover initialement composée par l’artiste américain de musique country John Prine, indissociable de son duo avec Iris DeMent, très librement réinterprétée par les Suédois à l’aide de l’iconique et iconoclaste chanteuse punk australienne Amy Taylor, d’Amyl & The Sniffers. Parodie de country song sous forme de karaoké, accompagnée d’un clip fumeux qui semble avoir été monté dans un état second (mais que la banque d’images en ligne Getty Images aurait néanmoins gagné à sponsoriser), c’était le dernier teaser d’un long-format qu’on peut désormais louer comme aussi décadent qu’admirable.

Supa Dupa – Germination

Le titre « Germination » de Supa Dupa narre une quête d’affranchissement, de libération. Tous les bâtiments, des immeubles gigantesques, sont abandonnés, rongés par le sillon de l’absence. Les décors extérieurs bruts sont habités par les membres du groupe qui adoptent une posture de force, comme si la moindre perturbation ne suffirait pas à leur barrer la route. Le clip de « Germination » transmet la détermination de Supa Dupa quant à diffuser un message d’espoir et de bravoure. 

Bamao Yendé & Le Diouck – Marvin Gueye

Qu’il est agréable de tomber sur ce genre de clip, dont l’élégance n’a d’égal que sa puissance. Tout dans cette vidéo semble accordé à un diapason idéal, qui donnerait aux couleurs cet équilibre millimétré, aux plans cette ampleur de partout et nulle part et à ce couple cette force sensible à se crever le cœur. 3 minutes et 30 secondes de beauté.

Alewya x Moses Boyd – DJ Kent ‘Falling’

Encore un clip qui nous transporte dans la réalité d’un live ou d’une jam session endiablée. Moses Boyd, batteur ayant gagné le Mercury Prize en 2020 avec son album Black Matter, accompagne la mystérieuse Alewya. Ensemble, ils revisitent l’afrobeat de DJ Kent sur « Falling » afin de réaliser une levée de fonds pour la prévention du suicide parmi les communautés LGBTQIA+. Alewya n’a qu’un seul son publié à date, mais on est certain·es que 2021 nous réserve de belles surprises !

Crystal Murray – GGGB feat. Dian

La chanteuse, âgée de seulement 19 ans, est une des révélations 2020/21. Un style singulier, corrosif et soul, sur un clip ambiance néons feutrés, Crystal Murray investit une chambre d’hôtel pour en faire un fief d’expérimentations. Pour son feat avec Dian, elle offre une esthétique léchée pour une compo unique. L’artiste crée un concept prometteur. Leur son « GGGB » (pour « Good Girl Gone Bad ») s’aventure dans des sonorités plus trap qui prouvent les potentialités d’une artiste toujours en mutation, et qui donne à l’occasion terriblement envie de mal tourner avec.

Dizzee Rascal, Ocean Wisdom – Don’t Be Dumb

Il y a des duos qui font mouche à tous les coups. L’un est adoubé depuis quelques années par les passionné·es de grime UK. Le second a tout simplement été le premier à populariser le genre (pour certain·es, il en est même le créateur). Après « Revvin' » et « BLESSED », Ocean Wisdom et Dizzee Rascal reviennent nous en mettre plein les oreilles avec leur flow qui ferait passer celui d’Eminem pour une connexion internet du fin fond de la Meuse. Ambiance forêt tropicale et chambre sortie d’un décor de Michel Gondry, asseyez-vous, car ça va très vite.

Voir Aussi

BONUS : Joseph Schiano di Lombo – Caresses (Always Too Short)

Vous en rêviez ? Ils l’ont fait ! Un album pour nos chers chiens, fidèles compagnons de vie. Joseph Schiano di Lombo avec son titre « Caresses (Always Too Short) » rend un hommage mélodieux aux meilleurs amis de l’homme auxquels il dédie son album. Le tout sur un clip d’Alice Moitié, fervente adepte de cet passion canine. Récemment signé chez Cracki Records, l’artiste multi-facettes fait un pied-de-nez à la musique traditionnelle et devient le premier compositeur officiel de nos camarades quadrupèdes. Une fierté non dissimulée pour celui dont le disque Musique de niche s’annonce aussi doux qu’un pelage après toilettage.

Par Camille Laurens, Léa Simonnet, Adélaïde de Cerjat, Michel Angelo Fedida, Robin Gillet & Arthur Blandin


Tu as aimé cet article ? Soutiens Manifesto XXI ! 1 don = + de poésie dans ce monde

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.

Défiler vers le haut