Lecture en cours
Portfolio, des rendez-vous pour penser les récits du futur avec la jeune création

Portfolio, des rendez-vous pour penser les récits du futur avec la jeune création

La Gaîté Lyrique s’associe au Fresnoy – Studio national des arts contemporains, pour proposer Portfolio, un cycle de rencontres qui vise à s’interroger sur la manière dont « rendre compte de la recherche et du renouvellement des pratiques en art, à la lumière des progrès technologiques et scientifiques comme des questions de société ». Prochain rendez-vous demain à 20h avec l’artiste Cindy Coutant.

Alternant entre rencontres-performances et dialogues entre jeunes artistes et critiques, chercheur·euses ou enseignant·es, ce cycle, pensé comme un « véritable laboratoire de formes », propose un panorama de la manière dont la jeune création s’empare des nouvelles technologies et des avancées scientifiques pour traiter de sujets sociétaux et penser des futurs plus désirables. Une programmation extrêmement riche qui convoque des disciplines aussi diverses que la science-fiction, la cosmologie, l’astronomie, la soft-robotique… Il s’agit de mettre en avant les travaux de jeunes artistes, diplômé·es ou encore en cursus au Fresnoy, qui renouvellent les récits et narrations technologiques. Les rencontres sont modérées par Ingrid Luquet-Gad, critique d’art spécialiste de ces sujets.

Cindy Coutant, « Matérialités de l’inquiétude au futur effondré », extrait du corpus, thèse de création, en cours, 2021
Portfolio : un panorama de la jeune création, arts, technologies et société

En novembre dernier, « La représentation de l’imperceptible » inaugurait le cycle en interrogeant la place des images dans l’ultra-modernité. Pour ce faire, un dialogue était proposé entre Lucien Bitaux, artiste qui tente de représenter l’imperceptible par la confrontation entre sa pratique de photographie expérimentale, la science et la phénoménologie, et le cosmologiste Jean-Philippe Uzan. Pour le deuxième rendez-vous, « Les simulacres du vivant », ce sont cette fois-ci deux jeunes artistes créateur·ices de sculptures hybrides à partir de la soft-robotique – Yosra Mojtahedi et Jonathan Pêpe -, qui ont été invité·es à dialoguer avec deux membres du laboratoire DEFROST (Inria) – Christian Duriez et Stefan Escaida Navarro.

La troisième date de Portfolio, intitulée « Contre-récits en milieux numériques », se tiendra le 26 janvier à 20h, et proposera une rencontre-performance pensée par Cindy Coutant, artiste et doctorante qui s’intéresse, à travers le prisme de la science-fiction, aux mécanismes de violence actuels notamment liés aux affects. Il s’agit de penser à des récits technologiques alternatifs pour créer un futur plus désirable. Elle proposera une performance réalisée en collaboration avec l’artiste sonore et compositeur Théo Pozoga, avec qui elle partage notamment un intérêt pour les notions d’affects. 

Pour clore le cycle, Vir Andres Hera sera invité à questionner l’articulation entre les langues et le discours scientifique aux côtés de Pascal Convert (« Délier les langues », le 23 mars), puis Smith, artiste pluridisciplinaire qui se sert de son propre corps pour interroger les interstices de l’art, de la philosophie et de la science, proposera une rencontre-performance intitulée « Pratiques et pensées de la métamorphose » le 1er juin. 

Programmation « nouvelles écritures et expériences immersives »

Toujours à la pointe sur les questionnements impulsés par le post-internet, la Gaîté Lyrique dédie un nouveau programme visant à « faire l’expérience des narrations audio, visuelles et sensorielles ». Il s’agit de mettre en avant la dimension active des spectateur·rices dans des œuvres où l’interactivité est un élément essentiel. Cet axe de programmation se déploie en grande partie au premier étage, tout juste rénové par Jean-Benoît Vétillard, et qui accueille expositions, rencontres, ateliers, et un studio de création sonore.

La programmation 2021-2022 propose, outre Portfolio, différents cycles et événements. Ainsi, la saison 2 du podcast « Il était des voix », en partenariat avec le Paris Podcast Festival, est enregistrée en direct et en accès libre dans l’Auditorium. Considérant le podcast comme « le média de la déconstruction », il s’agit de s’interroger sur les grands enjeux sociétaux actuels et d’en analyser les mécanismes. Côté exposition, la Gaité Lyrique présente jusqu’au 3 mars Détour, une installation immersive, lumineuse et sonore, pensée par le collectif Visual System, et qui propose une véritable expérience sensorielle.

Voir Aussi


Toutes les informations sur Porfolio sont à retrouver ici.

Image à la une : DESIDERATION, Rencontres d’Arles 2021, Smith, Diplomates.

© 2022 Manifesto XXI. Tous droits réservés.

Défiler vers le haut