Lecture en cours
Podcast – Paye ta vie d’artiste ! Instagram : s’exposer pour mieux régner (2/5)

Podcast – Paye ta vie d’artiste ! Instagram : s’exposer pour mieux régner (2/5)

Paye ta vie d’artiste ! est une série de podcasts portée par Manifesto XXI, en partenariat avec Provence art contemporain, qui met en lumière les conditions sociales et économiques des artistes et travailleur·ses de l’art. Pour ce deuxième épisode, on interroge la place que prend Instagram dans la création et les sphères artistiques.

Instagram est-il devenu le nouveau portfolio des artistes ? Simple d’utilisation et accessible au plus grand nombre, la plateforme offre un potentiel de visibilité incroyable, parfois au prix d’un lissage esthétique et d’un temps de travail gratuit dédié à la promotion de soi et la construction de sa vitrine sociale — avec toutes les contraintes que cela comporte, notamment en termes de créativité et de santé mentale. Comment résister à l’injonction des algorithmes, qui incitent à une communication permanente ? Et quand l’auto-marketing passe par une mise en avant très incarnée de son travail, comment maintenir une frontière saine entre sa vie privée et professionnelle ?

À retrouver sur Apple PodcastsDeezerSoundCloud et Spotify

Pour en discuter, nous accueillons pour ce deuxième épisode Constance Jacob, curatrice du compte Instagram @_cruosia_ via lequel elle met en avant une sélection d’œuvres d’artistes émergent·es. À ses côtés, l’artiste et développeur Keyvane Alinaghi, également enseignant en design d’interaction à l’Ecole supérieure d’art de Cambrai (ESAC). Nous entendrons aussi le co-fondateur de la plateforme curatoriale Dos Mares, Ronald Reyes Sevilla, ainsi que les artistes Julien Bourgain et Lavande développer leur rapport à la plateforme, de quelle façon iel·les l’utilisent, la détournent, ou s’en servent dans un prolongement de leur travail artistique.

Ressources

• Alexia Guggémos, Le guide de survie digitale, In Fine éd., 2019
• Amandine Porcher, Jacqueline Vacherand-Revel, Marc-Eric Bobillier Chaumon, Manon Moktari and Bruno Cuvillier, « (In)Visibilité de l’art sur les réseaux sociaux numériques (RSN) : analyser l’acceptation des RSN par les artistes », Activités, vol.13, n°2, 2016
• Eve Guyot, « Instagram, précieux allié du monde artistique », La Croix, 17 janv. 2021
• Mathilde Mauduit, « Instagram, paradis des artistes millenials ? », Maze, 4 mai 2019
• Magali Lesauvage, « Instagram est-il fait pour les artistes ? », Beaux Arts, juillet 2013
• Appel à contribution Art et réseaux sociaux, revue Marges, n°36

Crédits

Voir Aussi
Manifesto XXI - Dylan Dylan

Invité·es : Constance Jacob, Keyvane Alinaghi
Avec les interventions de Ronald Reyes Sevilla (Dos Mares), Julien Bourgain et Lavande
Animation, écriture, montage et réalisation : Sarah Diep et Soizic Pineau
Aide à la documentation et à l’écriture : Anne-Charlotte Michaut
Musique et habillage sonore : Alexi Shell
Design graphique : Léna Araguas et Alaric Garnier
Merci à Alex Papi et à Radio Grenouille pour la réalisation technique.
Un podcast Manifesto XXI produit avec Provence art contemporain, enregistré dans les studios de Radio Grenouille à Marseille

Images mises en avant : détails d’œuvres de @realityf4ntasy, @glamaarr et @adm.hrvth, curatés sur @_cruosia_

Voir les commentaires (2)
  • et merci à l’interlocuteur qui parle aussi d’aspect écologique : internet a un coût écologique et demande des serveurs, des câbles sous la mer et des centres de data qui surchauffent. Donc non ce n’est pas un outil neutre.

  • Bonjour,
    super de prendre insta comme thème de podcast mais par contre il faut cesser de dire qu’ instagram est « gratuit » : pour avoir une application il faut pouvoir se payer un smartphone et ce n’est pas le cas de tout le monde.
    Et c’est assez réducteur de dire qu’instagram n’est qu’un outil avec de « bonnes » et de « mauvaises » choses avec lesquelles il suffirait de trouver un équilibre, un outil n’est jamais neutre en effet il est inscrit dans une économie, il est détenu par des gens qui gagnent de l’argent dessus, il collecte des données, favorise une addiction aux réseaux (et ce n’est pas pour rien que revient la santé mentale à plusieurs reprises dans votre émission, les troubles de la santé mentale ne sont pas juste une affaire individuelle, ce sont des conséquences d’un outil bien spécifique) une capitalisation sur l’identité… Instagram a beaucoup d’autres enjeux politiques que seulement faire se rencontrer des gens.

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2022 Manifesto XXI. Tous droits réservés.