« Luttes ». La techno organique et envoûtante de La Flo

laflo-manifesto21
©La Flo

À tou-te-s les amateur-trice-s de techno qui tape et de mélodies hypnotiques, on vous invite à aller écouter le premier EP de La Flo, Luttes, sur le label Hobo Noise Records.

Dj et productrice techno, La Flo nous offre un premier EP tout en contraste. À l’image d’un I Hate Models, avec lequel elle partage le mastering chez Kolkoz Mastering, elle livre une musique à deux visages : à la fois noire et lumineuse, violente et délicate. Alliant kicks bruts et mélodies planantes, Luttes superpose les ambiances pour nous offrir une techno toute aussi dense qu’envolée. Contraste qui structure absolument tout le projet, puisque s’il fait partie de l’échafaudage même des morceaux – allongeant des compositions assez musicales sur une techno brute – il se retrouve également entre les morceaux, voire dans les morceaux eux-mêmes.

C’est le cas de « Thor », sur lequel s’ouvre l’EP. Mise en bouche audacieuse, où l’oxymore structurel trouve son paroxysme, « Thor » dérivant progressivement d’un synthé cheap et léger vers une bass acid beaucoup plus agressive. Luttes ose également l’alternance des ambiances, passant d’un coloris vintage assez léger dans « Mâle/Femelle », où s’entrelacent un clap style années 90 et un synthé un peu house, à l’urgence radicale et profonde de « Fiston Fisté », niché dans les sous-sols d’une techno beaucoup plus dark. Avec ce dernier, c’est « Embargo » qui conquit le plus nos neurones et notre épiderme. L’association d’un synthé mélodieux et aéré sur une ligne de basse sèche au snare percutant en fait un morceau totalement envoûtant, profond et puissant.

laflo-manifesto21
©La Flo

L’univers de Luttes n’est ni coloré, ni solaire, ni vaporeux. C’est un regard pragmatique, esthétique mais dépouillé, sensible mais lucide, que propose l’EP. Dans ce kaléidoscope sonore, qui interpelle tant le poids de notre corps que l’espace offert à notre imagination, La Flo nous invite à manier le tout avec assurance. Fidèle à son titre, l’EP retentit comme l’évocation d’un sentiment paradoxal de liberté et de contrainte, et l’on serait presque tenté d’y percevoir l’écho d’une révolte camusienne, à la fois sombre et positive : « Qu’est-ce qu’un homme révolté ? Un homme qui dit non. Mais s’il refuse, il ne renonce pas : c’est aussi un homme qui dit oui, dès son premier mouvement » écrit Camus.

Cloé Buttoudin

Spread the love !
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
More from Manifesto XXI

Amour rêvé et utopie colorée dans le nouveau clip de Blow

Pour ‘Fall In Deep’, second clip de son EP éponyme, Blow fait...
En savoir plus

1 Commentaire

  • Merci pour ce bel article à propos d’une artiste qu’il faut urgemment diffuser. Deux femmes à découvrir et redécouvrir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.