Lecture en cours
Fontaines D.C, LAZE, Badbad, Damian Concrete & Manon Alla : Accords perdus #14

Fontaines D.C, LAZE, Badbad, Damian Concrete & Manon Alla : Accords perdus #14

fontaines d.c
Deux fois par mois, la rédaction musique revient sur les projets et les actualités musique marquantes des deux dernières semaines. Badbad, Fontaines D.C, LAZE, Damian Concrete & Manon Alla, voici notre toute nouvelle sélection !

Les actualités du moment

 Résidence d’été La Petite : L’association La Petite, basée à Toulouse, lutte pour l’égalité des genres dans les arts & la culture depuis 2004. Leurs actions sont multiples : sensibiliser le grand public, former grâce à des ateliers et séminaires, et rendre visibles les problèmes des industries culturelles. Quelques fois par an sont organisées des journées ou semaines de formation. Cet été La Petite propose une semaine d’empowerment en immersion proche de Toulouse. Pour demander votre devis, c’est par ici.

Appel à candidatures VARIATION(S) : Jusqu’au 4 mai, le FGO-Barbara lance son appel à candidatures pour le dispositif de soutien VARIATION(S). L’occasion pour le ou la gagnant·e de toucher un prix de 4000 euros, de donner un concert au FGO-Barbara ou aux Trois Baudets, et d’avoir accès aux différents espaces d’enregistrements et collaborations. N’oublions pas tous·tes celleux qui ont perçu le soutien du dispositif : Joseph Schiano Di Lombo, Ottis Cœur, Benjamin Epps, Silly Boy Blue, Anna Majidson, Bonnie Banane, etc. Pour postuler, c’est sur le site de FGO-Barbara, ici.


Les nouveautés à écouter

✩ Écran Noir de Damian Concrete & Manon Alla (sorti le 20 avril)

Le producteur Damian Concrete invite la poétesse Manon Alla sur son projet sorti sur Syrinx Music, spécialisé en arts numériques. Sans étonnement, le projet propose une approche plastique du son qui s’appréciera autant dans son casque qu’en live. L’intensité du breakbeat permet aux paroles de Manon Alla de se renforcer en puissance. Les deux artistes s’étaient rencontré·es à travers la radio toulousaine Egregore, qui s’installe de plus en plus en tant que promoteurs des musiques club expérimentales en France. Ici, on se rend bien compte d’un potentiel futur pour cette musique : où l’intensité peut s’allier avec sérénité, à travers une contemplation nouvelle.

AdC.

✩ MELANCOLE de BADBAD (sorti le 22 avril)

Il y a d’abord la découverte de BADBAD, à l’occasion d’une soirée organisée par son label Onto Records à Caen ; puis il y a l’écoute inattendue et fascinante de MELANCOLE. En rupture avec son précédent album, NOWHERE (2018), et son premier EP, BADBAD (2014), l’artiste parisienne fait le choix de proposer une musique où la techno instrumentale prime sur la voix pour presque venir l’étouffer. Un son très cinématographique se dégage de cette production, articulant une progression élaborée pour servir une dark wave imparable. Les beats prennent au corps comme sur HORDE, la voix se développe sous la forme d’une incantation forte, avant de laisser place à l’interlude instrumental et expérimental qu’est TEEA. L’ensemble de MELANCOLE en appelle aux machines, on se sent souvent absorbé·es, presque immergé·es face à la densité sonore de ce travail. En fin de parcours, DUMINE et RESET sont les deux tracks qui affirment le plus une dimension propre à la danse, voire même à la transe. La rythmique est maîtrisée, le ton industriel acéré, il y a une urgence, une pulsation jubilatoire continue. Un cinq titres audacieux mais surtout ambitieux, nous laissant entendre une musique sincèrement pointue qui gagne à être écoutée.

CF.

✩ Skinty Fia de Fontaines D.C. (sorti le 22 avril)

Troisième album pour les têtes irlandaises de Fontaines D.C. Alors qu’ils s’érigent en figure de proue de ce post-punk un peu tendre, ce troisième opus était attendu par un public déjà bien conquis à l’international. Et alors que A Hero’s Death, leur deuxième album, avait lâché les amarres pour rejoindre des berges moins agitées où la voix de Grian Chatten jouait à petit flot, loin des grandes criées de leur premier disque, la question se posait. De quel côté de la balance leur cœur penchera ? Dans Skinty Fia, le goût de la chanson, de la ballade même, se fait sa place au premier rang. Plus émouvant, plus mélodieux, plus concentré peut-être, l’album canalise cette énergie bourrée de proton pour construire des musicalités plus posées, bien que jamais calmes. Si certain·es, plus séduit·es par l’énergie brute et folle du groupe pourraient rester sur le pavé, c’est une grande réussite que cet album, qui a su assumer ses propositions pour les pousser aux meilleures d’elles-mêmes. 

LS.

✩ Lost Treasures de LAZE (sorti le 29 avril)

Voir Aussi

Joué par Anetha lors d’une session HÖR ou encore par Mac Declos dans son podcast pour Boiler Room, le très attendu premier EP de la productrice et DJ marseillaise LAZE vient d’être dévoilé sur Raise Records. A l’image de ses sets ce premier projet est un subtil mélange de trance, techno et de drum and bass, soit « multivibe« , dans lequel onirisme et rythmes ravageurs cohabitent. Très inspirés par les jeux vidéos, les 5 tracks qui composent ce maxi sont en réalité nommés d’après le MMORPG Aion : The Tower of Eternity. Avec Lost Treasures, on entre dans un monde numérique, peuplé de petites bizarreries en tout genre, de voix non humaines, suivant une intrigue assez addictive.

GF.


Les dernières parutions sur Manifesto XXI

 « AUX CONFINS D’UNE RÉALITÉ INTÉRIEURE DANS LE CLIP « CREDO » DE MORFINE », par Géraldine Faure : De temps en temps les week-ends, la rédaction de Manifesto XXI met en avant un clip récent qui l’a marquée, avec un mot de la réalisatrice ou du réalisateur. On vous propose le clip « Credo » de Morfine, réalisé par Thibault Prevost (prod : Absolt), premier extrait de son nouvel album Blinding Nights prévu pour le 15 avril.  

 « ENTRE FRÉNÉSIE ET DOUX AFFECTS, ARCA EXALTE « CAYÓ » DANS UN BIJOU DE CLIP », par Charles Wesley : En annonçant l’arrivée d’un Box set et des formats physiques pour les Kicks, Arca impacte à nouveau avec « Cayó » et sa mise en image. Petit décryptage.


Image à la une : ©Fontaines D.C.

Rédaction : Géraldine Faure, Caroline Fauvel, Léa Simonnet et Adélaïde de Cerjat.

© 2022 Manifesto XXI. Tous droits réservés.

Défiler vers le haut