Lecture en cours
Entre frénésie et doux affects, Arca exalte « Cayó » dans un bijou de clip

Entre frénésie et doux affects, Arca exalte « Cayó » dans un bijou de clip

Arca - Manifesto XXI
En annonçant l’arrivée d’un Box set et des formats physiques pour les Kicks, Arca impacte à nouveau avec « Cayó » et sa mise en image. Petit décryptage.

« Cayó » était la grande absente de la série des Kicks sortie en décembre, regrettée des mutant·es qui l’attendaient avec impatience. Bien qu’elle ait avoué sur insta que ce titre n’ait failli pas voir le jour, Arca a pourtant su nous l’offrir et l’incarne dans un clip aussi vif que ténébreux. Après l’esthétique très haute définition et maximaliste de Frederik Heyman pour les couvertures des Kicks (les disques étant enfin disponibles à la précommande) et le clip Prada/Rakata, « Cayó », dirigé par Albert Moya, prend le chemin inverse. Sa caméra vintage low fi capture des scènes baroques où marbres, baies vitrées et matières brisées constituent le décor des gesticulations d’Arca. Ici la chanteuse vénézuélienne renoue musicalement avec l’opératique self-titled album Arca (2017), et renfile ses prothèses aux jambes qu’elle arborait déjà dans Rêverie et sur la couverture de KiCk i

En parfaisant sa production qui conjugue brillance pop et densité expérimentale, composée en collaboration avec Tim Hecker, « Cayó » est un nouveau bijou dans la discographie tentaculaire d’Arca et « explore les états de soi, les modes non binaires de relation avec ce qui est «autre», créant de nouvelles façons, intersectionnelles, de médiation de l’identité, en explorant la sensualité et une communion accrue avec l’incarnation sensuelle de soi. »

Image à la une : extrait du clip « Cayó » de Arca

Voir Aussi

© 2022 Manifesto XXI. Tous droits réservés.

Défiler vers le haut