Lecture en cours
Du 7 au 14 avril à Bordeaux, le Festival Musical Ecran revient !

Du 7 au 14 avril à Bordeaux, le Festival Musical Ecran revient !

musical écran

On en avait déjà parlé l’année passée, et il est de retour : c’est la cinquième édition du festival de documentaires musicaux Musical Ecran ! Du 7 au 14 avril à Bordeaux, dans de nombreux lieux emblématiques de la ville, l’événement nous fera vivre plus de 25 expériences musicales et cinématographiques avec de nombreux films en avant-première, rares, et parfois accompagnés de leurs réalisateurs et réalisatrices. Musical Ecran c’est aussi deux prix accordés en compétition : celui du public, et celui du jury cette année présidé par Ariel Wizman, et composé aussi de Xanaé Bove, Sean Bouchard, Esther C. et Stéphane Jonathan. C’est aussi des nuits de dj sets à la Cour Mably pour prolonger la musique en dansant et se mélangeant.

Cette année, et comme pour toutes les autres éditions, le programme est un bonheur de découvertes et un savant mélange international de genres. L’événement commence fort le dimanche 7 avril pour son ouverture, avec le portrait intime de la puissante artiste M.I.A réalisé par son ami Steve Loveridge : Matangi / Maya / M.I.A au Cinéma Utopia.

La semaine s’enchaîne le lundi avec la scène indé japonaise d’Oto No Hako (en compétition) ou encore la première française de Peret, yo soy la rumba, sur le père de la rumba catalane. Le lendemain, en compétition, on retrouve Milford Graves Full Mantis, sur le pionnier de l’avant-garde jazz du même nom, ainsi que le magnifique portrait Daniel Darc : Pieces Of My Life. Mercredi 10 avril le programme se charge avec entre autres l’histoire du label ayant introduit en Angleterre tous les courants musicaux jamaïcains d’après-guerre dans Rudeboy : The Story of Trojan Records, mais aussi une séance autour de Johnny Hallyday, une masterclass sur le métier d’ingénieur du son ou encore une soirée hommage à Alan Vega.

oto no hako
Oto No Hako de Thomas Griffin et Gwilym Tonnerre

Le jeudi, on passe à l’extravagance de Chilly Gonzales dans Shut Up and Play the Piano et aux musiques éthiopiennes avec Ethiopique : Revolt of the Soul. Vendredi, tout est permis avec Bungalow Sessions sur la scène folk, blues et gospel américaine actuelle et Silvana, sur l’icône féministe suédoise Silvana Imam. Samedi, avant-dernier jour, on fait un tour du côté de Dour avec From Toilets to Stages, et du côté de la Bossa Nova, avec Where are you, Joao Gilberto ?. On finit en beauté avec le prix du Jury 2018 pour la soirée de clôture : L7 : Pretend We’re Dead sur le groupe féminin emblématique du grunge.

Voir Aussi
Encore 3 bonnes raisons d’aller au festival Positive Education cette année

On oublie pas les soirées qui se poursuivent en dj sets avec l’afro acid de Maryisonacid, le Popo Disco Club d’Ariel Wizman et bien d’autres…

EVENT 

Voir les commentaires (0)

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.

Défiler vers le haut