Lecture en cours
« Belles sueurs », Malik Djoudi encerclé
Malik Djoudi dans son clip

Malik Djoudi dévoile « Belles Sueurs », deuxième extrait d’un album à paraître le 22 mars.

Malik Djoudi sortait son premier album Un au printemps 2017, porté par les titres « Sous garantie » et « Cinéma », publié sur le label Cinq7 (Dominique A, Katerine, Bertrand Belin). Avec ses compositions électroniques doucement hypnotiques et sa voix androgyne, le natif de Poitiers tourne dans toute la France, en particulier dans les festivals (Nuits de Fourvière, Francofolies, Pete The Monkey, MIDI Festival, Biarritz en été…). La suite ? Un deuxième album, Tempéraments.

Après avoir révélé le clip du titre éponyme de cet album, Malik Djoudi dévoile ici un second extrait. Dans le clip de « Belles Sueurs », béton et métal pour un cadre d’Urbex, synthés, et cette petite phrase « j’aime bien… ». Le chanteur incarne l’objet des fantasmes de toute une galerie de personnages, plus ou moins inquiétants. Entre désir et agressivité, sensualité et brutalité, malveillance et attirance… Sommes-nous au milieu de songeries fantasmées ou d’impatiences cauchemardesques ?

Réponse : « Dans le clip, Malik va se retrouver au centre d’un rendez-vous, le rendez-vous d’une société secrète. En est-il l’instigateur ? L’appât ? La victime ? Sous une lumière brute, dessinant les contours d’un sous-sol enfoui dans les profondeurs de la ville, la gestuelle et le chant de Malik répondent aux démarches nocturnes des personnages qui l’encerclent […] Ce film nous plonge dans cette sensation d’être constamment sur le fil, cette sensation que le risque n’est jamais loin… et que ce risque… nous pourrions aimer cela au point de le provoquer » , explique le réalisateur, Antoine Carlier.

Voir Aussi
culture du viol Valérie Rey-Robert-manifesto21

/ En concert le 20 novembre au Trianon /

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.
Défiler vers le haut