Amour krokodil : Le projet collaboratif de Godzilla Overkill

Comme un amour krokodil est le titre de l’une des chansons de l’EP Padre Pio, mais aussi le nom d’un projet collectif voué à la réalisation d’un clip pour l’artiste Godzilla Overkill. C’est la convergence d’un groupe d’artistes et cinéastes émergents accompagnés par les journalistes de Manifesto XXI et de l’actrice Regina Demina, ayant décidé de réunir leurs énergies pour donner vie à un clip indépendant, dans un esprit de communion de visions artistiques.

Contribuez ici !

 

Godzilla Overkill raconte l’histoire d’un garçon banal qui ne manque de rien mais qui en veut toujours plus. Un garçon qui aime embrasser sa mélancolie et qui pense qu’elle le sauvera. Un jeune garçon assis en tailleur devant son écran qui voudrait y pénétrer, y chanter, s’y contempler. Influencé par la cold wave, la chanson française et surtout par le rap français, il rêve de devenir Brel, en plus cru, plus éphémère.

L’EP PADRE PIO fait référence par son nom à un prêtre italien qui fut notamment célèbre pour avoir été un des rares hommes à présenter les stigmates de Jésus aux creux des mains, ainsi que pour de nombreux miracles. Tout au long de sa vie il fit preuve d’une abnégation sans faille envers ses croyances et ce qu’il pensait juste.

Le projet s’articule autour de cette idée de persévérance. Il a les yeux pessimistes mais le cœur empli d’espoir.

Comme un amour krokodil est justement cette lueur d’espoir qui conclue le projet. Il représente la recherche de la tendresse, simple et crue.
« Comme une porte de sortie, comme un échappatoire, Comme un amour krokodil nous permettrait presque de sécher les larmes qui coulent au coin de nos yeux et de retrouver un sourire qu’on avait perdu depuis un bon moment déjà. »

C’est autour de ces valeurs que ce groupe s’est réuni pour réaliser le second clip de Lola Margrain pour Arnaud / Godzilla Overkill, avec une production cette fois plus ambitieuse d’un point de vue cinématographique, nécessitant une équipe de tournage au complet durant tout un week-end et un déplacement dans un décor de campagne normande.

Le sujet d’Amour Krokodil, c’est le mysticisme et le romantisme au cœur du désir. Un garçon rêve dans sa chambre puritaine de campagne normande. Son regard fixe la lithogravure d’une sainte accrochée au mur et nous entraine alors dans une hallucination sensuelle où la sainte prend corps dans l’esprit du jeune homme.

Rêverie à la fois lubrique, candide et emprunte de romantisme, Regina Demina incarnera cette icône que s’imagine en esprit le jeune garçon. Formellement, le clip reprendra l’esprit des tableaux du romantisme allemand ou encore la photographie de Melancholia de Lars Von trier. En contrepoint au lyrisme du décor, des costumes et de l’atmosphère atemporelle et « religieuse », l’érotisme assumé et pop des paroles de la chanson, la contemporanéité de certains détails ou encore les remappages temporels qui seront appliqués à l’image en post production ramènera le clip dans un langage post internet.

Contribuez ici !

 

Spread the love !
  •  
  •  
  •   
  • 28
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    28
    Partages
More from Manifesto XXI

Balenciaga, la folie discrète

Cristóbal Balenciaga voit le jour le 21 janvier 1895 à Getaria, village...
En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.