Lecture en cours
VIH/sida, l’épidémie n’est pas finie ! – Transmettre : un devoir de mémoire (5/5)

VIH/sida, l’épidémie n’est pas finie ! – Transmettre : un devoir de mémoire (5/5)

Comment transmettre une histoire, une période charnière des luttes LGBTQI+, quand celleux qui l’ont vécue ne sont plus là pour la raconter ? C’est le dernier épisode de notre série de podcasts VIH/sida, l’épidémie n’est pas finie ! en collaboration avec le Mucem autour de l’exposition qui retrace l’histoire sociale et politique du sida.

Après des années de silence autour du VIH/sida, une parole et une volonté de commémorer se font de plus en plus visibles : en 2017 notamment, le film 120 battements par minute de Robin Campillo, véritable succès, a marqué le retour du sujet de la lutte contre le VIH sur le devant de la scène médiatique. Mais comment conserver et transmettre la mémoire d’une lutte quand celle-ci est loin d’être terminée ? Et si les enjeux de mémoire et de commémoration sont essentiels, pourquoi, pendant si longtemps, le VIH/sida a-t-il disparu de l’espace public et médiatique ? 

L’exposition VIH/sida, l’épidémie n’est pas finie, qui a ouvert ses portes au Mucem en décembre dernier, pose également la question de la patrimonialisation. Importante et nécessaire, autant pour des besoins de conservation que de médiation, l’entrée au musée des mémoires LGBTQI+ peut néanmoins avoir un impact sur leur transmission.

C’est la raison pour laquelle, depuis plusieurs années, des militant·es se battent pour obtenir un espace consacré aux archives LGBTQI+, qui soit financé par la mairie de Paris et gérées par la communauté. Quels sont les enjeux des archives communautaires ? Pourquoi est-il si important qu’elles soient gérées par les communautés concernées ?

Intervenant·es 

Elisabeth Lebovici – journaliste et historienne de l’art, autrice de Ce que le sida m’a fait
Michel Bourrelly – ancien directeur national de l’association Aides, membre du laboratoire Sesstim à Marseille, co-auteur du livre Une histoire de la lutte contre le sida
Isabelle Sentis – activiste, art thérapeute et membre du comité de suivi de l’exposition, fondatrice de Fabric’Art Thérapie
Christophe Broqua – commissaire, chercheur au CNRS, auteur de Agir pour ne pas mourir
Antoine Idier – sociologue et historien
Roméo Isarte – cofondateur de Mémoire Minoritaire, membre du comité de suivi de l’exposition

Crédits

Écriture et conception : Soizic Pineau, Anne-Charlotte Michaut, Clément Riandey, Costanza Spina
Réalisation et montage : Soizic Pineau
Musique : Alexi Shell

Voir Aussi

Remerciements

Merci à Vincent Douris, à Renaud Chantraine, et à toutes celles et ceux qui ont rendu ce projet possible. Merci à Léna Rivière pour le support technique.


Épisode 1 – Une histoire sociale et politique au musée
Épisode 2 – Luttes d’hier et d’aujourd’hui
Épisode 3 – Stigmatisation : une épidémie à la marge ?
Épisode 4 – Prévention et réduction des risques, des outils pour la lutte

© 2022 Manifesto XXI. Tous droits réservés.

Défiler vers le haut