VIH/sida, l’épidémie n’est pas finie ! – Art et luttes: quelles mises en récit ? (bonus)

talk artagon vih
Cet épisode bonus a été enregistré sous forme de talk, lors de l’évènement de clôture de notre série de podcast VIH/sida, l’épidémie n’est pas finie !, à Artagon Marseille le 23 avril 2022. Nous avons eu le plaisir de réunir quatre intervenantes pour aborder la question de la place de l’art dans la lutte contre le VIH/sida : en France, celle-ci a souvent été épineuse et témoigne d’une friction entre art et politique.

De quelle façon l’art peut-il se saisir d’une parole politique et s’en faire l’écho ? Alors que nous sommes dans un moment de re-politisation des pratiques artistiques et du champ esthétique, la question peut se poser différemment : l’art peut-il ne pas être politique ? Comment inclure au mieux les personnes concernées, sans les spolier ni les essentialiser ? Comment créer des cadres propices à la mise en récits de leurs vécus ? La mise en forme de ces récits est-elle une manière de lutter ? Ces question traitent également de l’articulation délicate de l’intime et du politique, mais aussi du personnel et du collectif dans les luttes.

Écouter sur Apple PodcastSpotify et Deezer

Pour en discuter, les journalistes Soizic Pineau et Anne-Charlotte Michaut recevaient Mary Bassmadjian, patiente experte séropositive et encadrante du Réseau Santé Marseille Sud (RSMS), en compagnie de Sarah Champion-Scheiber, metteuse en scène et artiste associée au Théâtre de l’œuvre, à Belsunce, où elle met en scène différents projets de création partagée dont Encore Heureuses, une pièce écrite à partir des témoignages d’une quinzaine de femmes séropositives accompagnées par le RSMS — dont Mary.

À leurs côtés sur le plateau : Olga Rozenblum, productrice, programmatrice et enseignante dans différentes écoles d’art ainsi que co-fondatrice de Treize, un lieu artistique et militant indépendant parisien. Elle s’intéresse au travail artistique dans des cadres indépendants et militants, aux dynamiques d’activisme et à ce qu’elles permettent en termes d’émancipation, d’autonomisation et de prise de pouvoir pour les communautés. Enfin, était présente Nina Champs, artiste et figure du militantisme trans, queer, seropo et TDS en Belgique. Elle est également co-fondatrice du Collectif Les Bastards, avec qui elle a réalisé la pièce Hurler à la mer, dans laquelle elle aborde son histoire en tant que personne vivant avec le VIH.


Invité·es

Mary Basmadjian
Sarah Champion-Schreiber
Olga Rozenblum
Nina Champs

Crédits

Animation et écriture : Soizic Pineau et Anne-Charlotte Michaut
Réalisation : Marine Sahabi
Production : Morgane Sanguedolce
Montage : Soizic Pineau
Musique et habillage sonore : Alexi Shell
Design graphique : Dana Galindo

Voir Aussi

Remerciements

Merci à Artagon Marseille pour l’accueil.
Un podcast Manifesto XXI produit avec le soutien du Mucem, enregistré le 23 avril 2022 à Artagon Marseille.


Épisode 1 – Une histoire sociale et politique au musée
Épisode 2 – Luttes d’hier et d’aujourd’hui
Épisode 3 – Stigmatisation : une épidémie à la marge ?
Épisode 4 – Prévention et réduction des risques, des outils pour la lutte
Épisode 5 – Transmettre : un devoir de mémoire

© 2022 Manifesto XXI. Tous droits réservés.