Lecture en cours
Sudan Archives, Jonathan Bree, Irene Dresel… Catch-up clips #16

Sudan Archives, Jonathan Bree, Irene Dresel… Catch-up clips #16

Manifesto 21 - Irene Dresel

Depuis deux semaines, il y a eu la Saint Valentin, les Victoires de la Musique, les Oscars, et aussi quelques clips qui sont sortis. De la belle photographie avec Sudan Archives et Jehnny Beth, du darkos avec David Shaw And The Beat ou le dernier Boys Noize, et de l’amour avec Irene Dresel… On tient notre catch-up clips du moment.

Sudan Archives – Limitless

Sudan Archives dévoile le clip de “Limitless”, titre puissant de l’album Athena paru en novembre 2019. Réalisé par le canadien Femke Huurdeman, le clip psychédélique et surréaliste montre à quel point on peut se sentir déchiré·e par des sentiments contradictoires. Présentée comme une reine vampire irradiante, l’artiste évolue aux côtés de deux danseuses qui représentent sombrement ces dualités : “Un yin ne peut pas exister sans son yang, tout comme vous pouvez vous sentir fort et vulnérable à la fois” (F. Huurdeman).

David Shaw And The Beat – Please Please Please

Le 14 février marquait le grand retour du mancunien francophile David Shaw avec son EP Love Songs With a Kick Vol. One. Ex Siskid, celui qui a passé son enfance dans le Madchester de New Order, Stone Roses et des Happy Mondays avant de débarquer à Paris, se met en scène dans un clip lugubre pour son titre « Please Please Please », véritable songe macabre enivré par un succube.

Jonathan Bree – Kiss My Lips

En 2017, Jonathan Bree nous offrait « You’re so cool » un clip sixties monochromatique où chaque personnage est masqué d’élasthanne. Rebelotte ici dans « Kiss my lips », un featuring avec Princesse Chelsea, qui n’avait rien sorti depuis 2015. Étonnement, la voix de Jonathan Bree ne se faufile aucunement dans ce titre mais sa présence est symbolique une fois encore à travers son orchestre masqué et anonyme aux pas de danses robotiques. C’est doux et surtout très second degré comme a su nous habituer Bree à travers ses EPs précédents et ses interviews. Laissez-vous plonger dans une swinging london inhabituel et satyrique.

Lewis OfMan – Attitude

Une battle. Des rollers. Un Parking. Il n’en faudra pas plus aux danseurs du dernier Lewis Hofman pour faire exploser le degré d’ »Attitude ». Puissante symbiose des samples avec les chorés qui finissent sur la piste du Cascade, THE club de référence roller-skating à Atlanta, où a notamment été tourné le film culte ATL. Strike the pose.

Irene Dresel – Je t’aime

L’univers floral d’Irène Drésel nous séduit encore avec la sortie – le jour de la Saint Valentin – d’un nouveau morceau accompagné de son clip : “Je t’aime”. Ce long morceau, profond et enivrant, nous plonge dans l’ambivalence et les turbulences des sentiments amoureux. L’animation 3D réalisée par Grégory Geminiani présente une rose sous cloche qui éclot et se referme dans un rythme hypnotique. Cette rose éternelle et interdite est un joli clin d’œil à la scénographie fleurie des lives de l’artiste.

Jehnny Beth – Flower

Ambiance sulfureuse pour le nouveau clip de Jehnny Beth. « Flower » excite les sens, entre shocker et lapdance sur fond de chambre d’hôtel. Une danse érotique où le corps des deux femmes s’entremêlent sensuellement grâce à la caméra d’Anthony Byrne, notamment connu pour la réalisation de la série Peaky Blinders.

Voir Aussi
Manifesto XXI - Maud Geffray
Maud Geffray, Romane Santarelli, Arca… Catch-Up Clips #23

Boys Noize – Girl Crush ft. Rico Nasty

Outre la qualité du dernier morceau de Boys Noize en featuring avec Rico Nasty, le clip de « Girl Crush » dévoile une imagerie simple et étonnante. Les mouvements chorégraphiques de Rico Nasty n’obéissent qu’au rythme de la basse, violente et entêtante. Et lorsque la chanteuse mime le playback, des images subliminales s’interposent, forçant notre esprit à se replier vers des zones sombres de l’inconscient. Le plaisir ultime? Ces pictogrammes mystérieux qui s’enchaînent à l’écran. Les indices sont semés pour une éventuelle suite?

Bonus : Mou – Victoires de la musique

Cette 35ème cérémonie des Victoires de la Musique… Votre tante vous en a sûrement parlé en repas de famille (« j’aurais bien aimé que ce soit pour Catherine Ringer, en plus… »). Mais cet évènement est-il une consécration pour un artiste ? Et bien, pas pour Mou qui a apparemment prévu autre chose, comme peindre dans la rue ou encore se faire tatouer par quelqu’un portant un masque de chien. Belle alternative.

Par Laure Thébert, Camille Laurens, Michel-Angelo Fedida & Adélaïde de Cerjat & Robin Gillet

Voir les commentaires (0)

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.

Défiler vers le haut