Lecture en cours
Safia Bahmed-Schwartz nous fait croire au retour du Printemps
safia-manifesto21

Toujours plus de surprise et d’énergie sensuelle, c’est ce que nous offre Safia Bahmed-Schwartz avec ce flamboyant nouvel EP PRINTEMPS (LifeTour). Premier d’une série à venir, nos saisons seront rythmées par les atmosphères, thèmes et personnages propres à l’artiste reine de l’empowerment que nous avions filmée il y a peu. Un choix de fréquence loin d’être anodin : « J’aimais le paradoxe entre cet adage populaire ‘Y a plus de saisons’ qui est quand même en corrélation avec l’environnement et le réchauffement climatique, et cette pratique classieuse de la musique classique d’être souvent en rapport avec les saisons ». Elle, qui voit la semaine « comme un cycle éprouvant et répétitif » qui ne lui parle pas, dans sa vie peu normée. Safia, à nouveau, représente ce lien et ce contraste entre les mondes, entre la norme et le reste, à l’image de son Best Of, objet hybride.

Sur cet équinoxe, Safia Bahmed-Schwartz nous fait le plaisir de prods urgentes, dans une obscurité cette fois plus fleurie que dans ses sons précédents. Fruit de multiples collaborations avec Timothée Joly ou encore Paul Seul de Casual Gabberz, l’EP est obscurément dansant et sensible. On y retrouve le tubesque ‘Fini l’été’, le morceau empreint de folie douce ‘Sight‘, puis des inédits. Chaque morceau installe le storytelling de cette histoire à venir, rythmé par le flow délicat de Safia, du plus violent ‘Tjrs +’ au lascif ‘Dans la solitude des champs de coton’. Amour, folie, argent : les thèmes de prédilection se déclinent, toujours poétiques dans ce rap composite, toujours dans les mots qui s’entrechoquent puis s’encastrent, aériens.

Voir Aussi

safia-manifesto21
© Melchior Tersen

Pour prendre la pleine mesure de ce printemps nouveau, on pourra retrouver Safia Bahmed-Schwartz lors de notre soirée Creepy Sisters avec Polychrome le 28 avril.

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.
Défiler vers le haut