Louisett, funkhip-pop band décomplexé

Rencontre avec Julia et Emma, les deux fondatrices et chanteuses/guitaristes du groupe rennais Louisett, composé en tout de neuf musiciens.

MXXI – Quand a été fondé ce projet ?

J & E : À l’origine on chante ensemble depuis qu’on a 14/15 ans – on en a aujourd’hui 20 -, on formait un duo guitare acoustique/voix. Puis vers la terminale on a voulu ajouter basse/batterie histoire de faire quelque chose d’un peu plus conséquent, et ensuite on a trouvé des musiciens en arrivant sur Rennes, il y a deux ans. En avril 2014 on avait une formation à six avec clavier/basse/batterie/guitare électrique en plus de nous deux, puis on a intégré la section cuivres au printemps dernier. On est donc neuf actuellement, avec trombone/saxophone/trompette qui sont venus s’ajouter.

MXXI – Quelles sont les inspirations du groupe ?

J & E : Elles ont beaucoup évolué, et elles continuent encore aujourd’hui… On a toujours beaucoup aimé la funk, type Electro deluxe, le hiphop aussi, Eminem, Dr Dre, Tupac, Black Eyed Peas, Kendrick Lamar, Lauryn Hill…, mais là en ce moment par exemple on écoute beaucoup de Hiatus Kaiyote, Erykah Badu… pas mal de new soul… Mais après ça n’arrête pas d’évoluer, et puis nos compos ne reflètent pas toujours ce qu’on écoute.

MXXI – Pour la composition, elle est essentiellement initiée par vous deux, ou c’est fluctuant ?

Julia : On a toujours fonctionné comme ça, l’une de nous propose une compo accompagnée à la guitare, on la bosse à deux, et ensuite on la propose au groupe et on travaille ensemble dessus.

MXXI – Quel est votre parcours musical à toutes les deux ?

J & E : On a toujours fait la même chose en fait, c’est la première fois cette année qu’on diverge un peu ! On se connaît depuis qu’on a sept ans. On a d’abord commencé par le violon deux-trois ans, puis on a finalement arrêté. Ensuite on s’est mises à la guitare au collège en prenant des cours ensemble, puis on a commencé à mettre du chant par-dessus. Par contre on a toujours été autodidactes en chant, c’est seulement maintenant qu’on se pose la question de prendre des cours. Du coup cette année Emma est rentrée dans un atelier de musiques actuelles à Vern-sur-Seiche, et Julia au Conservatoire de Rennes dans le cursus jazz.

MXXI – Vous faites des études à côté ?

J & E : Oui, et là encore on fait la même chose ! On est en L3 de LEA à Rennes 2.

MXXI – Concernant les textes de vos morceaux, est-ce que vous avez des thèmes récurrents, ou des ambiances, couleurs… qui reviennent ?

J & E : En fait on ne s’est jamais prises au sérieux dans l’écriture des textes, on a toujours beaucoup employé le second degré… On accorde plus d’importance à l’aspect musical et mélodique des lignes qu’au texte. Au lycée on utilisait souvent le thème de la « looseuse » avec humour, mais maintenant on essaie d’arrêter car il y a un moment où il faut être crédible ! (rires) C’est aussi une manière de moins avoir à assumer, il y a moins d’enjeu. Mais maintenant on essaie d’écrire sur des thèmes qui nous parlent un peu plus, car c’est plus plaisant de chanter quelque chose qui a vraiment du sens pour nous.

J : Emma elle arrive à écriture des petites chansons d’amour ! Du coup j’essaie de les chanter mais bon… (rires)

MXXI – Comment faites-vous interagir vos deux voix ? Plutôt en question/réponse, unisson, harmonisation, alternance… ?

J & E : On fait peu d’unissons, mais on harmonise pas beaucoup non plus en fait…! C’est plus un jeu d’alternances et de ponctuations.

l2

MXXI – Du fait du duo vocal féminin fusionnel et du ton léger, second degré, je ne suis peut-être pas la première à qui votre musique évoque celle du duo Brigitte, est-ce que c’est une inspiration pour vous ou pas du tout ?

J & E : Alors pour le coup pas vraiment… On écoute pas spécialement leur musique, à la limite c’est plutôt le concept qu’on trouve intéressant. C’est vrai qu’on peut voir un rapport avec elles du fait de l’aspect complicité, humour, le nom de groupe féminin… mais musicalement ce n’est pas du tout le même délire. Bon après il y a une fois où on a eu le malheur de jouer en robe à paillettes, donc forcément ça n’a pas aidé ! (rires)

l4l5

MXXI – Des projets d’enregistrements prochainement ?

L : On a plusieurs titres en cours d’enregistrement dont il manque certaines lignes. Ces titres-là on les partagera sur le web, mais ce ne sera pas une sortie aussi officielle qu’un EP, on pense que ce n’est pas encore le moment, car on se cherche encore artistiquement.

MXXI – Quelles sont vos ambitions pour ce projet ?

L : On est tous dans une optique clairement professionnelle concernant la musique, on souhaite tous en faire notre métier. Après certains sont interprètes dans divers groupes, d’autres étudient l’ingénierie du son… mais on pense tous travailler dans la musique en tout cas. Et Louisett est un projet qui nous tient énormément à cœur.

MXXI – De quand date votre premier concert à neuf, dans la formation actuelle ?

L : De mai/juin de l’année dernière. On a dû faire trois ou quatre dates pour l’instant sous cette formation. Après c’est vrai qu’on est beaucoup et que ça ne se prête pas forcément à tous les contextes, c’est pourquoi on pense développer en parallèle une formation acoustique à quatre, pour pouvoir jouer plus facilement dans des bars par exemple, en restant dans une idée de promotion de la formation complète. Il y aurait clavier / percus et les deux guitares sèches / voix.

l1

MXXI – Un clip de prévu ?

L : Oui, réalisé par des étudiants de l’ESRA, il sortira en décembre.

MXXI – Quels image/graphisme web pensez-vous développer autour de Louisett, et quelle image souhaitez-vous renvoyer en général ?

L : Quelque chose qui nous ressemble, qui reflète notre personnalité. Quelque chose de coloré, de lumineux, de joyeux… À l’image d’une musique qui fasse plaisir aux gens quand ils l’écoutent. Et quelque chose d’accessible, tout en restant travaillé.

MXXI – Le thème du moment chez Manifesto XXI c’est la Nuit, est-ce que c’est signifiant pour vous par rapport à votre création et expérience musicale ?

L : En termes de live, la nuit ça permet d’obtenir quelque chose du public qu’on n’obtiendrait pas de jour. Tu le ressens bien quand tu fais des live en journée, ça ne prend pas du tout pareil… Et du côté de la composition, c’est vrai que le soir et la nuit sont plus propices à l’inspiration ; avec l’accumulation de la journée, c’est le moment où les idées mûrissent.

MXXI – Des groupes rennais avec qui vous vous sentez des affinités musicales / humaines ?

L : Philip, Mashala, Cut the Alligator…

MXXI – Un grand merci à vous et bonne continuation !

***

Membres du groupe :

Julia Paugam : Chant / Guitare acoustique
Emma Le Cozannet : Chant / Guitare acoustique
Matthias Coadic : Guitare électrique
William Te Chin : Claviers
Boris Bialy : Basse
Basile Guéguen : Batterie & Percussions
Simon Latouche : Trombone
Simon Pelé : Trompette
Benoît Carnet : Saxophone ténor

***

Retrouvez Louisett sur :

Facebook

Soundcloud

Spread the love !
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
More from Eléna Tissier

« Discipline », la terreur magnifiée dans le nouveau clip de Beaumanoir

Le producteur français Beaumanoir. s’est récemment associé à Holy Bottom (Guerand Retout) pour...
En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *