Lecture en cours
Pride XXI, la playlist fière et engagée par Manifesto XXI

Pride XXI, la playlist fière et engagée par Manifesto XXI

Manifesto 21 -Pride
Trouver des artistes talentueuxses, queers et engagé·es pour composer une playlist Pride n’a pas été une tâche difficile : il y en a, au contraire, pour tous les goûts, de tous les genres musicaux, de la pop acidulée à la techno hardcore, en passant par le rock indé.

Alors pourquoi encore intégrer des artistes tenant des propos homophobes et blessant comme Thérapie Taxi dans « Hit Sale » (ndlr : « Je te fais tourner comme une MST dans une partouze de gay ») dans la playlist Pride 2021 du géant du streaming Spotify ? Plus qu’une malencontreuse erreur, un pinkwashing raté, c’est un affront qui est fait à toute la communauté LGBTQI+ en un sens, et aussi aux musicien·nes et militant·es, ouvertement les cibles marketing de la playlist, engagé·es dans la lutte queer, contre le Sida et pour l’accès au soin des personnes les plus vulnérables, mais aussi dans les luttes trans et pour l’accès à la PMA.

Nous ne danserons pas sur la playlist Pride 2021 de Spotify. 

Nous avons donc décidé d’en créer une à notre image, profondément queer et engagée, dansante mais aussi revendicative. Car, au-delà de l’aspect festif, nous n’oublions pas que comme le dit l’adage, « The first pride was a riot » et celles de 2021 aussi, à l’image de la Marche des Fiertés Antiraciste et Anticapitaliste organisée ce dimanche dans les rues de Paris.

Pour ouvrir le bal(room), nous souhaitions mettre à l’honneur SOPHIE, une productrice et DJ profondément engagée dans les luttes pour les personnes trans et LGBT, dont la disparition brutale en début d’année a peiné toute une communauté. Viennent ensuite des artistes français·es passé·es par le micro de Manifesto XXI comme Amar, Vikken, Cassie Raptor, Rebeka Warrior, Franky Gogo mais aussi d’autres, Namoro et Sugar Pills, sans oublier Kiddy Smile. En somme, des artistes français·es féministes, queers pour la plupart, pour qui la musique est aussi un espace de lutte engagée.

Nous souhaitions aussi laisser une place au dancefloor international avec Honey Dijon, icône de l’électro trans, Arca, King Princess, Mykki Blanco, TDJ, Octo Octa mais aussi Tami T. Ce sont sur ces artistes éclatant·es qui feront bouger nos corps en lutte sur le dancefloor. Car la techno n’est pas la musique préférée de toutes et tous, nous incluons également des musiques aux bpm plus calmes, à écouter au casque comme l’artiste anglaise Arlo Parks et son délicieux « Eugene », le rap de Quay Daysh la « Queen of This Shit » du rap new yorkais, les riffs pop rock d’Erza Furman, Lawrence Rothman, Sons of an Illustrious Father ou Pillow Queen. Comme la lutte pour les causes trans est intrinsèquement liée à nos luttes féministes, nous ferons également un détour par le punk des Tuffragettes avec le titre « Tuffragettes Against the Terf » tirée de la playlist « Riot Grrrl ».

Voir Aussi

Enfin, c’est avec la voix de la diva Brésilienne Linikier qui nous invitera au repos, jusqu’à la prochaine fois.

Nous vous invitons également à écouter la playlist lumineuse des Disques du Lobby, pour une Pride remplie de nouvelles découvertes et de soutiens aux artistes émergent·es

https://open.spotify.com/playlist/3UzbtYYR3qKAz1peZrfAwv?si=9c02b6a008664d73

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.

Défiler vers le haut