Lecture en cours
« One World One Shit » : le nouveau manifeste de Jardin
jardin-manifesto21

Après trois albums saisissants, de nombreuses mixtapes et de multiples collaborations, Jardin dévoile un EP percutant One World One Shit. Il poursuit, avec ses quatre nouveaux titres, son exutoire d’un monde qui va mal.

Jardin est le projet prometteur de l’artiste français aux multiples influences Lény Bernay. Avec la force de sa musique, Jardin soulève les consciences et déjoue les codes préétablis. Dans ce nouvel EP, il tape encore plus fort, en réinstaurant le rap comme pièce centrale de son projet, attaquant à coup de lyrics aiguisés les dysfonctionnements du monde. Sur fond sonore expérimental, il exprime sa révolte, ses angoisses, ses incompréhensions, mais aussi ses espoirs ardents.

Son EP est né après sa découverte bouleversante de l’artiste queer, protéiforme et antinataliste Chris Korda. Il est aussi le fondateur de la Church of Euthanasia créée en 1992, ayant pour unique commandement « Thou shalt not procreate ». Son travail a fait écho en Jardin et il précise « C’est le genre de travail transversal, à la fois fortement politique et extrêmement sensible et esthétique, qui est beaucoup trop rare pour être passé sous silence ».

Dans le titre « One World One Shit« , qui clôture son disque, il reprend une ligne de Korda parue en 1991 : « 6 billion humans can’t be wrong » en l’ajustant à notre époque, soulignée par la voix spectaculaire de Mathilde Fernandez. Il s’est également entouré des voix de Summer Satana et de Vanessa Pinto pour ce projet.

Jardin nous offre ici un EP à la fois préoccupant et étincelant, dans lequel il nous plonge brutalement dans une réalité indéniable.

Le Débordement, le trop plein, à entendre aussi dans la joie ! J’ai souhaité faire d’un constat parfois très triste, un moment de fête et de rassemblement tourné vers un avenir meilleur, et cela bien sûr ne peut pas se faire seul.

Voir Aussi

/ Il jouera le vendredi 5 juillet au Peacock Society Festival ! /

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.
Défiler vers le haut