Lecture en cours
Les 5 artistes à aller scruter au Marché de l’Illustration Impertinente
Le Marché de l’illustration impertinente revient pour une deuxième édition au Hasard Ludique les 11 et 12 mai ! Cette année, l’espace s’élargit à l’extérieur, le long des rails de la petite ceinture.

Avec la volonté de soutenir et donner de la visibilité à la jeune création, le Hasard Ludique invite une trentaine de jeunes créateur.rice.s issu.e.s des mondes de l’édition et de l’illustration à exposer des oeuvres traitant de sexe, de désir, d’extase. Les approches sont diverses, mais l’événement met un point d’honneur à véhiculer une vision élargie et inclusive du désir en questionnant la sexualité normative et dominante.

© Eetu Ahanen

Peu importent le format, les couleurs, le médium ou le traitement, chaque artiste présente sa version du désir et du plaisir sexuel. Si certain.e.s exhibent des corps entremêlés en pleine extase, d’autres préfèrent suggérer subtilement l’érotisme. Pas de manière canonique ou de hiérarchie dans la représentation de la sexualité , si intime et universelle à la fois…

Pour cette deuxième édition, on retrouve les représentations fantasmatiques colorées d’Anna Uru et d’Hugo Devoucoux, ainsi que la participation de maisons d’éditions spécialisées, fanzines et revues érotiques. Au stand de tattoos fripons, le corps n’est plus seulement le sujet, il devient également le support de l’illustration. On y retrouve entre autres deux proches de Manifesto XXI : $afia Bahmed-Schwartz et Ida Bimbola (aka Cul Cocasse). Mais cet événement regorge également de nouveaux talents, en voilà cinq à découvrir de toute urgence !

Camille Deschiens

Camille dessine des rêveries, des relations d’amour, de tendresse ou de sexe, dans un univers aux dominantes pastels. Ses outils de prédilection, les crayons de couleurs, confèrent un aspect onirique et poétique à ses oeuvres.

© Camille Deschiens
Julien Brogard

Proche de l’esthétique de la gravure, les illustrations de Julien mêlent les thèmes de la sexualité, la mythologie et la (petite) mort. Colorées, expressives et narratives, ces illustrations sont aussi empreintes de spiritualité.

© Julien Brogard
Clémence Sauvage

Étudiante à l’ESSI d’Angoulême depuis octobre 2018, Clémence nous ravit avec ses illustrations aux couleurs vives et contrastées de silhouettes anonymes exprimant tendresse et désir.

© Clémence Sauvage
Louise de Crozals

Louise dessine des figures humaines par aplats de couleurs, mêlant encre et crayon. Les corps évanescents se mêlent et se démêlent. Dévoilement de l’intimité, exploration de l’ambiguïté des sentiments humains.

Voir Aussi

© Louise de Crozals
Romane

Passionnée de graphisme et de dessin, Romane représente des femmes nues dans des univers quotidiens à l’esthétique léchée inspirée de la pop culture. Les corps sveltes et purs questionnent les dictats de beauté.

© Romane

Le Marché de l’illustration impertinente est accompagné d’une riche programmation tout au long du weekend : animations coquines, séances d’écoute de podcasts calientes, Bingo Cabaret ou encore DJ Sets…
Toute la programmation et les informations sont à retrouver sur le site internet du Hasard Ludique ou l’événement Facebook.

Voir les commentaires (0)

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.
Défiler vers le haut