Lecture en cours
Liberato : non, être un musicien masqué ce n’est pas daté

Liberato : non, être un musicien masqué ce n’est pas daté

Manifesto 21 - Liberato

Le premier album de Liberato est enfin arrivé. La sensation italienne de ces derniers mois nous offre un disque éclectique — à ranger aussi bien dans les bacs urbain, chanson italienne et musique électronique de la Fnac —, accompagné d’une série de vidéos. Plongée dans l’univers du secret le mieux gardé d’Italie.

Vos parents ne connaissent sans doute pas le fondateur du label Roulé, Thomas Bangalter, mais ont déjà dansé sur « One More Time » ou « Get Lucky » des Daft Punk. Si je vous parle de l’italien Sir Bob Cornelius Rifo, la majorité d’entre vous me questionnerait sur ce seigneur des temps lointains, alors que vous avez tous scandé dans votre jeunesse « Woop Woop » sur le titre le plus connu des Bloody Beetroots. Car oui, le masque, marque par son symbole et traverse les âges (rappelons nous qu’un Batman a fêté ses 80 ans l’année dernière). Et dans le bestiaire des musiciens masqués italiens, Liberato déchaîne les théories les plus folles sur sa véritable identité depuis quasiment deux ans.

Symbole moderne de la ville de Naples, arborant un bomber noir et un bandana, caché sous une capuche, Liberato fascine. Qui est cet artiste qui remplit les stades en Italie? La réponse n’est alors pas qui est Liberato, mais quel est le symbole qu’il incarne. Ce symbole, c’est celui de la liberté, qu’elle soit dans la musique ou dans les mœurs. Il suffit tout simplement de regarder ses clips, à l’esthétique soignée, ancrée dans le réalisme de la rue. Il est temps pour la France de découvrir ce projet, avec un premier album sobrement intitulé Liberato.

En plus de cette image très maîtrisée, l’album éponyme de Liberato va dans tous les sens, tout en suivant un fil conducteur essentiel. On passe d’une trap à la Diplo dans « GUAGLIÒ » au reggaeton de « OI MARÌ », pour arriver au Climax avec un titre qui nous procure la sensation d’un plaisir coupable d’apprécier un morceau d’EDM : « NUNN’A VOGLIO ‘NCUNTRÀ ».

Un résultat qui dépoussière alors la chanson italienne, lui donnant un sens engagé dans son discours. Liberato ne compte pas s’arrêter là, puisqu’il va sortir une série de 5 épisodes qui illustreront ses clips, et s’apprête même à composer la BO d’un film sur les Ultras de Naples.

Voir Aussi
Manifesto 21 - Bushfires

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.

Défiler vers le haut