Lecture en cours
Le nouveau titre d’Ascendant Vierge sauve notre fin d’année
Manifesto XXI - Ascendant Vierge

Ascendant vierge, duo fracassant, formé par Mathilde Fernandez et Paul Seul (Casual Gabberz) dévoile leur second titre « Faire et Refaire ». Petite merveille d’une obscure hard dance mixée à de la dark pop. Et mon dieu, comme ça fait du bien.

La semaine fut rude. Dernière ligne droite avant les fêtes, le signal des vacances qui approchent enfin (et encore, si on a de la chance), mais c’est l’enfer. Shootée à la caféine (3 le matin et 3 l’après-midi, il paraît que c’est beaucoup), les mails fusent dans tous les sens, le téléphone n’arrête pas de sonner, sans oublier les réunions programmées. Le cerveau matraqué, mille onglets se confondent, des fichiers Excel dans tous les sens, même ma to-do list commence à faire la gueule… Et puis il a suffi d’une simple notification pour effacer tout ce brouillard fumant : Ascendant Vierge sort son nouveau titre « Faire et Refaire ».

Cela faisait déjà depuis le début de la semaine qu’Ascendant Vierge avait teasé l’arrivée imminente de leur nouveau titre sur les internets. Un nouveau visuel avait remplacé l’ancien par un bien plus froid et artificiellement organique, annonçant la couleur du prochain morceau. Et on peut dire que nous ne sommes pas déçus. Alors que « Influenceur » était une joyeuse mélodie battante lancée à toute vitesse, accompagnée par les lyrics troublantes de Mathilde Fernandez, « Faire et Refaire », ici, est bien plus obsédant, sacrément vivifiant, sur une matière ciselante. C’est sur une mélodie d’une éclatante noirceur, sur un fond de kick gabber, que ce nouveau titre nous entraîne, progressivement, et nous donnerait presque envie de, finalement, tout foutre en l’air.

« Si c’est à ça que ça sert / Je vais le faire et le refaire »

Voir Aussi
6ix, Vol. 2 (© Heloise Peyre)

Ascendant Vierge nous prouve pour la seconde fois que baroque et hard dance se marient merveilleusement bien en nous offrant, juste avant Noël, de quoi faire danser tout l’entourage familial, y compris cet oncle un peu frileux, mettant un terme à tous les débats. Et rien que pour ça, merci.

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.
Défiler vers le haut