Lecture en cours
GENR.ES x Manifesto XXI : nos 6 rappeuses à suivre

GENR.ES x Manifesto XXI : nos 6 rappeuses à suivre

En partenariat avec le cypher inclusif GENR.ES, nous vous présentons 6 rappeuses à suivre de près. 6 artistes qui ont accepté notre invitation à venir montrer leur art au cours de cet exercice où se succèdent les freestyles. Qui sont-elles ? Entre punchlines aiguisées, et charismes surpuissants, voici les jeunes artistes qui ont performé et que l’on espère voir percer : Assad, AyelyA, Baeredith, Lil Yeazeur, Shani Da Flava et Turtle White.

Qu’ils soient d’outre-Atlantique (notamment avec ceux de BET) ou francophones (Rentre dans le cercle, initié par le rappeur Sofiane), l’exercice et la culture du cypher s’enracine dans les fondements de l’esprit hip-hop. Tels des combats de gladiateurs, les différent·e·s participant·e·s s’affrontent les un·e·s après les autres en présentant leur meilleur freestyle. En quête de la meilleure punchline, du meilleur flow… Ici, pas d’artifices : la voix et le micro sont les seules armes. Avec deux premières vidéos publiées cet été, GENR.ES ambitionne d’écrire un nouveau chapitre de la tradition : en invitant les rappeuses à kicker et en diffusant leur créations, GENR.ES veut aider les jeunes artistes féminines à se faire une belle place sur la scène française.

Associé avec ce nouveau projet qui ne pouvait que nous plaire, Manifesto XXI a sélectionné 6 jeunes artistes qui méritent de briller et nous les avons invitées à performer au cours de deux sessions tournées en décembre. Aujourd’hui, nous vous présentons toutes les rappeuses sélectionnées ; avec le premier cypher, vous pourrez faire connaissance avec Turtle White, Shani Da Flava et Lil Yeazeur. Le deuxième suivra dans 15 jours avec un retour sur les coulisses de cette production girl power.

Turtle White

Et si Splinter nous avait caché la plus forte des Tortues Ninja depuis le début ? D’origine haïtienne, ayant grandi en Guyane, et maintenant basée à Meaux, Turtle White va vite mais arrive à point. Des punchlines à la pelle, un flow technique et une prestance charismatique, elle arrive en balle dans le jeu. C’était notre coup de cœur de la compilation Rap2Filles de la Souterraine : évidemment qu’on ne pouvait que l’inviter à montrer son talent dans cette sélection.

Instagram

Manifesto 21 - Genr.es
© Sadji Ilhem

Shani Da Flava

De la sensualité et de la saveur, Shani Da Flava en a beaucoup à partager. La jeune rappeuse de Paris excelle dans le répertoire sassy et recherche les lyrics provocants pour faire monter la température encore d’un cran. Elle a fait ses débuts sur SoundCloud en 2019 avec l’énergétique « DAMN », puis enchaîné avec une sortie plus mystique (« YUCK »), et son dernier single « VVS ». On a hâte qu’elle écrive la suite avec cette jolie base d’ingrédients.

Instagram

Manifesto 21 - Genr.es
© Sadji Ilhem

Lil Yeazeur

Dans les pas de Nicki Minaj et Missy Elliott, il y a Lil Yeazeur. Véritable bad bitch à la française, elle rappe sans détour que les Barbie curvy sont les plus bonnes et qu’elle sera bientôt au top. En plus des perruques arc-en-ciel et de l’audace, elle a l’attitude et le flow : repérée par Planète Rap en 2019, on espère avoir des nouvelles de Yeazeur en 2021.

Instagram

Manifesto 21 - Genr.es
© Sadji Ilhem

Baeredith

Du haut de ses 21 ans, Baeredith est bien décidée à se faire une place sur la scène RnB française. En novembre 2020 elle a publié son premier EP, Aura : 7 titres où elle alterne chant et rap. Le sommet dans le viseur, la jeune artiste du 94 dégage une énergie douce mais déterminée, altière comme une future reine. Jeune fille « À propos de ça », elle écrit son indépendance et ses rêves de briller, inspirée par les grandes Beyoncé et IAMDDB.

Instagram

© Sadji Ilhem

Assad

Arrivée à 17 ans sur Paris, la « musique l’a piquée comme une belle meuf qui te fait de l’œil » comme elle le dit si bien. Avec un timbre tout droit sorti des abysses infernales, un flow d’une nonchalance digne de la scène d’Atlanta, Assad captive et ses textes sont aussi lumineux qu’une messe gospel. Ajoutez-y une dose de spiritualité, et vous obtenez une artiste qui crée pour le respect d’autrui et avancera dans l’union.

Instagram

Voir Aussi

© Sadji Ilhem

AyelyA

Kicker, ça elle sait faire. Chanter, ça aussi elle le fait très bien. Eh bien voilà, on est conquis·e·s. Déjà repérée dans le clip « Germination » de son groupe Supa Dupa qu’on vous avait présenté dans un catch-up clips, AyelyA a aussi accompagné le grand Youssoupha en tournée. Partout où elle pose sa voix, elle brille. Donc bien sûr qu’on a envie qu’elle arrive au top.

Instagram

Manifesto 21 - Genr.es
© Sadji Ilhem

Mais au fait, qui est derrière GENR.ES ?

Content manager chez TikTok, et auteure du documentaire audio Lyrics Explicites (Arte Radio), Andréa Etondè est elle aussi une jeune femme à suivre. Voilà comment elle s’est lancée dans l’aventure GENR.ES : « 28 février, des images me viennent en tête. Je pense aux cyphers des BET Awards, puis aux cyphers XXL magazine. Je pense au manque de représentation féminine dans ce type de format, puis je pense au 8 mars. 24h plus tard je me bourre de contenus comme Colors, Tiny Desk, la Boiler Room de Doja Cat… L’idée a germé. Je décide de me lancer dans une aventure complètement dingue. »

Avec humour, elle nous raconte comment elle a remué ciel et terre, et passé beaucoup de coups de fil pour monter ses premières sessions : « Allô 20 Cent, tu serais disponible le 5 mars pour participer à un cypher avec que des femmes MC ? », « Redeyes ! Ton studio dans le XIème est disponible le 5 mars, j’ai pas de budget par contre… »

Un détermination qui paie : « En moins de 5 jours, j’avais une équipe de production, pas un mais deux réalisateurs, un ingénieur du son, 3 rappeuses et 3 chanteuses RnB. Ma Journée internationale des droits des femmes allait prendre un autre tournant. À mon niveau, j’allais allier création, célébration et inclusion au sein d’un mouvement qui n’a pas souvent été tendre avec la Femme. GENR.ES, le freestyle inclusif, est né. »

De la détermination il en a fallu encore pour tourner cette deuxième promo GENR.ES en pleine pandémie. À l’image des artistes qu’elle sélectionne, Andréa est déterminée à se faire une place et recherche actuellement des partenaires pour développer son projet. Elle poursuit le rêve d’une industrie musicale plus juste : « J’aimerais que les artistes qui passent chez GENR.ES puissent avoir l’opportunité de voir leur carrière décoller. » Un idéal qui va de pair avec une vision plus audacieuse pour la musique : « Mon rêve pour la scène RnB et rap française : que les artistes n’aient pas peur D’OSER ! »

Suivre sur Instagram et Youtube


Production GENR.ES : Andréa Etondè
Assistants production : Abdoulaye Cissé
DJ : Kitoko Diva
Coordination Manifesto XXI : Apolline Bazin – Robin Gillet
Réalisation : Océane Razanatsimba – Julie Desane – Harmony Pondy Nyaga
Photographie : Sadji Ilhem

Voir les commentaires (0)

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.

Défiler vers le haut