Lecture en cours
Glitter, Issam, Gan Gah: trip marocain à la Machine

Après la réussite de sa première édition à la Java, FISSA revient et voit les choses encore plus grand cette fois.
Vendredi 30 août, Motel Machine confie les clés de son avant-dernière date de la saison à ڭليثرGlitter٥٥, la DJ pailletée originaire de Rabat.

Pour cette deuxième édition des soirées FISSA, la formule reste la même : dénicher et délivrer la « musique pour les outsiders ». Celle qui célèbre et se nourrit de l’hybridité des cultures métissées. Cette fois, les outsiders présenté·es viennent du même pays. ڭليثرGlitter٥٥ (relire son interview ici) partagera la scène de la Machine du Moulin Rouge avec deux noms émergents de la nouvelle scène marocaine, Issam et Gan Gah.

ISSAM

Le titre d’espoir de la trap marocaine qu’on lui attribue n’est pas une exagération. Á 26 ans, le musicien-rappeur qui fait cette semaine la couverture de GQ Middle East a récemment signé, chez Universal, le plus gros deal jamais décroché par un artiste de la scène hip-hop arabe ! Après une occasion manquée à l’Institut du Monde Arabe à cause d’un visa refusé, le nouveau prodige marocain —dont la musique n’a heureusement pas été arrêtée aux frontières — fera enfin ses débuts à Paris, et en live.

GAN GAH

Jeune producteur et DJ, GAN GAH s’est nourri aux rythmiques traditionnelles gnawa et berbères depuis son enfance dans les faubourgs d’Agadir. Son premier EP “Souktronics » est une déclaration d’amour à ses racines et à la musique électronique moderne. Il propose un astucieux mélange entre club music et musiques ancestrales d’Afrique du Nord, sur fond de beats ensorcelés.

Voir Aussi
OffNoise-manifesto21

Vendredi 30 août — Motel Machine x FISSA : Issam, Gan Gah, ڭليثرGlitter٥٥

Voir les commentaires (0)

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.
Défiler vers le haut