Lecture en cours
Marine, Valérie, une dyke romance patriote. De Gaulle’s Drag Race 2022 #2

Marine, Valérie, une dyke romance patriote. De Gaulle’s Drag Race 2022 #2

La chronique qui massacre le commentaire politique en diffusant un lesbian gaze sur l’actu.

Toutes les deux semaines, suivez les actualités politiques de la Gaule judéo-chrétienne décortiquées par le redoutable lobby queer. Cette semaine au menu, des spéculations crypto-lesbiennes sur les patronnes de la droite, Marine et Valérie.

Épisode 2 : Marine & Valérie, une dyke romance patriote

Vous souvenez-vous de ce slogan, tiré du poème de Zoé Leonard, que les lesbiennes aiment scander en manif : « Je veux une gouine pour présidente » ? Eh bien sachez que notre rêve d’Elysée n’a jamais été si près de se réaliser.

Tout a commencé avec l’épisode d’Une ambition intime sorti en novembre dernier dans lequel Karine Le Marchand interviewait Marine Le Pen. La nouvelle a eu un effet boule de neige chez les adeptes de tribadisme : et si Marine Le Pen était des nôtres ??? Plusieurs messages crypto-lesbiens fomentent cette hypothèse dans l’émission M6 qui a le don de rendre ultra sexy la droite. Lors de son interview avec Fillon en 2017 j’avais pleuré à chaudes larmes ; quant à celle de Sarkozy, elle a réussi à le rendre aussi mims qu’un bébé phoque se roulant sur la banquise… en me faisant oublier sa passion pour Kadhafi et le nettoyage au Kärcher !

Dans l’émission, Marine parle sans complexes de sa passion jardinage, de son amour des buissons touffus, et elle assume aimer triturer le terreau en se réjouissant d’en avoir plein les ongles. Chaque jour, elle avoue s’émerveiller de ce que la nature est capable de faire (clin d’œil au Lobby). Karine lui propose alors de lui trouver un bonhomme (en matières de matchs, je fais plus confiance à l’onglet « rencontres » de leboncoin qu’à Karine Le Marchand, soit dit en passant)… mais pour quoi faire quand on est entourées de « chattes magnifiques » et qu’on possède une pelle de jardin parfaite pour rentrer dans des trous ?! La vision étriquée et hétérosexiste de Karine voudrait que Marine soit forcément straight et célib, mais l’audacieuse héritière Le Pen à la chevelure léonine lui rétorque qu’elle compte bien convier dans sa future bâtisse… toutes ses chattes. Soit j’ai un humour de prépubère, ce qui est fort probable, soit c’est tellement gros que c’est vrai. 

Alors non seulement Marine serait une cousine, mais en plus c’est une animaliste convaincue : elle compte en effet sortir les animaux du régime de droit des meubles pour dédier désormais une partie du code civil à nos amis à quatre pattes. Bien que mon chat bénéficie, lui, du statut de Surhumain ainsi que d’une Légion d’honneur et de plusieurs Golden Globes, il ne cesse de me suggérer que le vote à droite devrait cesser d’être un tabou.

Notre enquêtrice au regard toujours affûté Brutta Garbo avait déjà relevé ce qui semblait être une approche de queerbaiting en pleine règle dans un document choc posté sur sa chaîne d’information en continu Emotional Support Dyke. ESD dévoilait une Marine prête à faire désormais du combat contre l’homophobie « la grande cause du quinquennat » (et on sait à quel point « les grandes causes du quinquennat » sont prises au sérieux dans ce pays). Mais si après tout elle était sincère notre Marine ? Bonne nouvelle donc : le progressisme n’est pas mort du tout, il a juste viré à l’extrême droite !

Quand je vois le peuple de droite scander « Valérie » en meeting avec tant de ferveur, je me dis que les Républicains ont des choses à apprendre au PS en matière de féminisme !

Dans cette élection, la gauche a franchi un seuil historique : celui des intentions de vote en dessous de zéro. Il faut avouer que face à la perspective d’une Marine lesbienne, Montebourg en perd tout son charme d’acteur de série B à la retraite… bon, vous ne saviez même pas qu’il était candidat mais voilà, spoiler

Marine n’est pas la seule à faire flancher mon cœur. Dans cette France menacée par une pandémie qui a ravagé la santé de nos anciens (je parle bien du wokisme, vous l’aurez compris), Valérie Pécresse, fraîchement élue nouvelle cheffe scout des Républicains, me fait de l’œil. Modernité et sécurité, ordre et progrès, autorité et nouveau RER B, j’avoue que ça me fait un truc. Quand je vois le peuple de droite scander « Valérie » en meeting avec tant de ferveur, je me dis que les Républicains ont des choses à apprendre au PS en matière de féminisme ! Ah, si seulement les socialistes avaient été de gauche quand il a été question de soutenir Ségolène…

Née un 14 juillet, outre le fait d’être Cancer, seul signe du zodiaque à qui je ferais confiance pour gérer plusieurs vies humaines, Valérie a un vrai destin de Marianne. Elle, qui enfant, versait une larme en voyant défiler les chars et s’imaginait peut-être cheffe des armées de France et de Navarre, en combi jaune à la Uma Thurman, rendre sa fierté à son peuple, les Scouts de France. Après avoir fait du rangement dans son équipe, car n’oublions pas qu’« il n’y a rien de tel qu’une femme pour faire le ménage », Valérie s’exhibe désormais en cottagecore queen ou en rockstar du gaullisme, à grands coups de gestes de toute évidence lesbophiles. On remarquera son salut aux foules avec les bras ouverts en triangle inversé et son désormais célèbre « doigté en V de la victoire »… si ce n’est pas une marque de passion de la vulve ! Même Ségolène apparaît un peu émoustillée par la cheffe de la droite, lors d’une émission sur LCI, et lui glisse un petit « well done belle gosse » en scred, signifiant en réalité « allez, je t’offre un verre à La Mut tonight ? »  

Je sais bien qu’il ne faut pas outer les gens à tort, ni le faire à leur place. Mais laissons-nous la liberté de faire des suppositions pleines d’espoir, vus les messages crypto-lesbiens que les daronnes semblent nous adresser. Et si finalement elles nous exhortaient à une grande insurrection arc-en-ciel fière et patriote ?! Comment ne pas devenir une « gouine de droite » (cette population mystérieuse que l’on ne voit jamais aux Wet for Me pour d’étranges raisons) quand on a d’une part, une extrémiste reconvertie en horticultrice qui a à coeur le sort de nos chachous, et de l’autre, une boxeuse castratrice de boomers à la coiffure décapante, qui maîtrise le coup de mèche comme personne ! Si Macron en 2017 c’était modalité « pas de pédé à l’Élysée », la droite en 2022 assume tout, menée par ses patronnes qui risquent bien de conquérir le cœur des gouines !

Je les vois déjà, en motardes de l’extrême, Marine devant et Valérie derrière, parcourir en Harley les Champs-Élysées, leurs bazookas made in Dassault à la main, prêtes à réinstaurer la fierté française.

Marine
© Brutta Garbo

Alors que des fachos nostalgiques monopolisent le débat, nous vous proposons la seule solution contre la barbarie et la fragilité masculine pernicieuse : une love story saphique de « droite assumée ». Valérie et Marine ensemble, ce serait un peu comme si votre tata cool faisait son coming-out et flirtait avec la prof en col roulé-lunettes que vous aimiez secrètement à la fac. C’est la rencontre entre deux daronnes alpha. C’est comme si Portrait de la jeune fille en feu se terminait bien. Comme la scène de cul que tout le monde attend dans Killing Eve… C’est la plus belle des dyke romances ! 

Voir Aussi
shygirl

Je les vois déjà, en motardes de l’extrême, Marine devant et Valérie derrière, parcourir en Harley les Champs-Élysées, leurs bazookas made in Dassault à la main, prêtes à réinstaurer la fierté française. Les Robines des Bois de la droite, qui volent aux pauvres pour donner au CAC 40, parées de lunettes gabber dignes des dark dykes les plus redoutables. « Nous deux contre l’Europe », prêtes à lâcher les tanks pour civiliser les « territoires perdus de la République » et ramener à la patrie les villes pillées en 2020 par les traîtres écolos. 

On les imagine en bonnes colocataires, entourées de leur élevage de minous, bâtir un havre de paix intimiste dans le Morbihan style Grace & Frankie et se donner des petits surnoms comme « Mimine » et « Valou ». Se lire des passages de Mona Chollet devant la cheminée en se traitant amoureusement de « sorcière ». Ou partager les platines à la Machine du Moulin Rouge, acclamées par une foule de femmes nus-seins transpirantes, en faisant des grands V avec leurs bras. 

Seule une troisième daronne de poids pourrait me faire retourner vers la gauche, cette illusion perdue : Christiane Taubira. Il n’est d’ailleurs pas exclu que la dyke romance qui pourrait secouer la droite ne soit pas en réalité le vaste plan de Christiane pour continuer la promo du Mariage pour tous·tes, encore un coup de génie de la Beyoncé du PS pour nous rappeler qui est la patronne, celle qui depuis le début, détient les clés et les cœurs du Lobby LGBT+.

P.S : Je cherche moi aussi à intégrer le lobby queer mais je ne sais pas où il se trouve, si jamais vous avez des infos, n’hésitez pas à faire tourner vu qu’Éric Z. en parle tout le temps sans jamais lâcher les contacts ! Veinard…


Retrouvez le premier épisode de De Gaulle’s Drag Race 2022 :
La guerre des boomers

Illustrations : © Brutta Garbo. Pour suivre son travail, rendez-vous sur son incroyable compte Instagram.

© 2022 Manifesto XXI. Tous droits réservés.