Lecture en cours
Constat Sauvage : parfois faut.
Aloise Sauvage - Parfois Faut

Aloïse Sauvage sortait la semaine dernière un nouveau clip, celui du titre « Parfois Faut », extrait de son EP Jimy sorti fin mars 2019.

Enfoncée dans mon canapé, jogging, café trop chaud, sourcils fort probablement froncés, radio publique en fond, mâchoire bloquée à gauche – mon tic de concentration – et ras le bol de travailler sur mon exposé. Alors j’ouvre mes mails. Tout en haut, floqué de son étiquette verte ‘Manifesto’, un message : Nouveau clip d’Aloïse Sauvage : « Parfois faut ». Bon, tout de suite, ça va mieux. Tout ça pour vous dire qu’elle sera sur la scène de l’Elysée Montmartre le 12 novembre. Nous, on y sera.

Je clique sur le lien, je connais la chanson par cœur, parce qu’en vrai, je fanzouze un peu. Je fredonne pendant que je regarde. « Ma face fade qui veut dire : tais-toi ou je me tire ». Décor orwellien : des grandes barres d’immeubles dans des tons rosâtres, rigoureusement linéaires. « Me reste que les flashs des essais ratés ». La vidéo, comme ses précédentes, est réalisée par Zenzel. Aloïse, cette fois-ci, ne danse pas, mais court. Du gris, des grilles, des ralentis, malgré tout ça, parfois faut : elle court, et vers l’avant.

J’ai pas idée de ce qui va nous arriver. Tantôt à la dérive tantôt bien arrimée…  C’est amusant de se faire marrer ; ça l’est moins quand la marée recouvre tous nos rêves noyés… Aujourd’hui, j’ai plus d’énergie, j’veux construire le jour qu’arrive mais j’ai plus d’appétit. La gorge, ça y est me déchire… L’alcool aiderait-il à rendre le réel moins impossible ? 

Voir Aussi
KapBambino_Forever_manifesto21

Aloïse Sauvage continue toujours en parallèle de sa carrière musicale son chemin dans le monde du cinéma. Le court métrage d’Emilie Lesgourgues, où l’artiste tient le rôle principal, est toujours disponible sur Manifesto XXI, ici.

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.
Défiler vers le haut