D’où vient le slogan « Bravo les lesbiennes » ? Enquête

Qu’il soit scandée en manif, tweeté à tout va ou entendu en soirée, « Bravo les lesbiennes » est devenu le slogan de toute une communauté. Né lors d’une soirée, retracer son origine nous emmène dans les méandres de Twitter, entre un discord lesbien, le ZEvent 2021, le youtubeur Antoine Daniel et le 11e arrondissement de Paris. Enquête. 

En disant « Bravo les lesbiennes » on présuppose non seulement l’existence des lesbiennes mais surtout leur existence au PLURIEL, la force de ce slogan c’est l’affirmation du collectif.

Léo Guerrier
Apparition dès novembre 2021

Vue sur des pancartes, hurlées à chaque apparitions publiques d’une lesbienne connue, en 2023, l’expression « Bravo les lesbiennes ! » semble être entrée dans les mœurs saphiques et faire office de devise officielle, au point d’en oublier qu’il s’agit, en vérité, d’une tournure de phrase extrêmement récente. Si on remonte le fil, elle semble s’être popularisée en octobre 2021, suite à un stream du youtubeur Antoine Daniel, pendant le ZEvent. Cet événement caritatif a été fondé en 2017 par deux streamers français. L’idée est de réunir sur plusieurs jours de nombreux streamers francophones afin de récolter des dons pour des associations. Extrêmement populaire, notamment auprès des plus jeunes, ce marathon en ligne a permis de lever plus de dix millions d’euros en 2021 pour Action Contre la Faim. Les spectateur·ices sur la plateforme Twitch font leurs dons en direct du stream (retransmission d’un participant qui joue à un jeu vidéo, par exemple). Les noms des donneur·ses s’affichent en temps réel dans la barre de conversation à côté de l’écran et la coutume veut que le·la streamer le·la remercie en citant son nom.

Antoine Daniel, un des youtubeurs les plus connus de France, participe comme ses confrères et consoeurs à l’événement en 2021. Lors d’un de ses directs, une personne dont le pseudo est Bravo les lesbiennes réalise un don de 7€. Antoine Daniel s’exclame alors « Merci beaucoup, bravo les lesbiennes pour les 7 balles ! ». À partir de ce moment-là, de nombreux·ses internautes se mettent également à faire des dons sous le pseudonyme « Bravo les lesbiennes », afin d’inciter les streamers à prononcer le terme. Cet épisode fait le buzz sur Twitter, au point que certain·es participant·es du ZEvent demandent à leur audience d’arrêter d’utiliser ce pseudo, craignant qu’il s’agisse d’un détournement lesbophobe. La première donneuse nommée Bravo les lesbiennes, dont le pseudo est @meufmanga, tweete à ce propos : « Je n’ai pas réalisé les conséquences de mon don et honnêtement c’est le meilleur scénario » le 30 octobre 2021. Sur Twitter, le terme explose en terme de visibilité, et se retrouve même dans le top des tendances France le 31 octobre 2021. Du côté de Google, la phrase est également très recherchée à partir de ce moment-là. Néanmoins, même si l’usage a été popularisé sur Twitter, puis, plus largement dans la communauté en octobre 2021, il faut remonter encore en arrière pour retrouver son origine. 

Une soirée lesbienne où tout commence

Avant la fin d’année 2021, il existe des occurrences de « Bravo les lesbiennes » sur Twitter. Majoritairement employée par la communauté lesbienne en ligne sur le réseau social, il existe également des photos de pancartes de manifestation « Bravo les lesbiennes » à la Pride de juin 2021, ou encore des vidéos prouvant que la phrase est hurlée lors d’un concert des chanteuses Pomme et Angèle 14 septembre 2021. Grâce à Twitter, il est possible de remonter toutes les mentions du terme jusqu’en août 2020, le 8 précisément. Avant cette date, il n’existe aucun tweet faisant mention de « Bravo les lesbiennes ». Lorsque l’on consulte l’historique du réseau social à partir du 8 août 2020, plusieurs internautes parlent d’une soirée lesbienne ayant eu lieu à Paris, où le terme serait apparu.

Ce jour-ci, le pseudo @blakeclipse tweete : « trop bien la soirée bravo les lesbiennes mais g pas parlé à assez de personnes : ( » Effectivement, une soirée lesbienne a bien eu lieu sur Paris le 7 août 2020. Elle a été organisée par Salomé Sourati, jeune femme à l’origine pendant le premier confinement d’un Discord (espace d’échange en ligne permettant de discuter autour d’une thématique) dédiée aux lesbiennes racisées. Une fois le confinement fini, elle décide de créer une soirée pour que la communauté se rencontre en vrai, et choisit de l’ouvrir à toutes les femmes qui aiment les femmes, lesbiennes ou bies. « On s’entendait bien, on venait d’être déconfinées, il y avait un grand manque, on était beaucoup à se sentir très isolées. Les soirées lesbiennes n’allaient pas reprendre tout de suite à cause de la pandémie. C’est dur à vivre de ne pas avoir de lien social. »

Elle réserve le bar La Bonne excuse dans le 11e arrondissement de la capitale et invite son réseau. « On partage des flyers sur Twitter et tout de suite, on a eu à peu près 70 personnes qui étaient intéressées. Au total, ce sont une cinquantaine qui sont venues. » La soirée se déroule dans la bonne ambiance, un karaoké a lieu, on y chante des tubes des années 2000, tout le monde semble y avoir passé un excellent moment. Salomé confirme que le terme « Bravo les lesbiennes » a bien été entendu, et tweeté ensuite par les participantes le lendemain. Qui en est à l’origine ? D’après Zoé, une autre des lesbiennes présentes sur place : « En gros, on était un groupe de 5 à se dire bravo pour la soirée, et l’une de nous a dit “bravo les lesbiennes !”. » Cet échange aurait eu lieu sur le trottoir devant le bar, à la fin de la soirée. Parmi ce groupe de cinq, aucune ne se souvient de qui a dit la phrase en premier. Néanmoins, c’est à partir de ce moment-là que la machine s’est lancée ! 

Voir Aussi
manifesto 21

Une expression à forte valeur symbolique

Largement popularisée depuis, le terme est devenu une expression à forte valeur symbolique. Pour Léo Guerrier, linguiste : « En disant « bravo les lesbiennes » on présuppose non seulement l’existence des lesbiennes mais surtout leur existence au PLURIEL, la force de ce slogan c’est l’affirmation du collectif. » Le sens de la phrase est double, ajoute-t-il : « Le bravo marche dans deux sens : prononcé par des lesbiennes, il a quelque chose de l’ordre de la construction du groupe, on se congratule mutuellement pour la soirée (et plus tard, pour les luttes) ce qui participe à la construction de la cohésion du groupe. Il est aussi utilisé depuis par des personnes qui ne sont pas (ou plus) lesbiennes pour s’adresser à cette communauté, et alors c’est au-delà du compliment, c’est autre chose qui se joue : c’est à la fois la réaffirmation que cette commu existe en tant que telle et aussi l’expression d’une solidarité d’ordre performative (le dire c’est déjà soutenir). » La logique linguistique de la phrase est aussi historique : « Dans les deux cas, ça construit les lesbiennes comme actrices de l’histoire ! » conclut le linguiste. Dans la communauté, cette phrase s’utilise maintenant à chaque moment de joie, de fierté ou de revendication lesbienne, et risque bien de perdurer encore longtemps. BRAVO LES LESBIENNES ! 


Relecture et édition : Costanza Spina

Image à la une : Montage par Léane Alestra

© 2022 Manifesto XXI. Tous droits réservés.