Lecture en cours
bORDEL s’offre une compilation « mORTEL »

bORDEL s’offre une compilation « mORTEL »

Manifesto XXI - mORTEL

Le label bORDEL records dévoile sa toute première compilation, mORTEL. Une compile à amener sur la route des fêtes de fin d’année et qui présage de belles sorties pour 2020.

Dans les artères de Los Angeles s’est implanté depuis quelques années bORDEL records, le label du duo français Scratch Massive. Partant d’une envie de développer leur projet en solo au départ, ils ont finalement, petit à petit, accueilli au sein de leur maison des artistes pluriels, aux talents transverses, séparés entre la France et les Etats-Unis. Parmi eux, deux de nos coups de coeur, Mathilde Fernandez, prêtresse baroque, qui sortira son prochain disque en janvier 2020 et Lëster, sad kid post-romantique, le dernier à avoir rejoint l’aventure bORDEL cette année avec ses Sadness Lessons.

Manifesto XXI - Lëster
Lëster par Daphné Borenstein

La fin 2019 approchant à grands pas, bORDEL nous apporte un peu de chaleur pour nos oreilles. Ils dévoilent leurs couleurs, avec une première compilation : mORTEL, réunissant leurs artistes et amis. Une compile dans laquelle on peut y croiser des noms encore inconnus : Peter Dallas, qui ouvre le bal, a sorti pour le moment un featuring sur le dernier album de Jimmy Whoo et offre donc son premier titre solo ici même, qui intronise sous des allures de synthwave cinématographique, le départ de mORTEL. S’ensuit délicieusement, Mickey Van Seenus, belle découverte (qui a récemment sorti un EP avec Delroy Edwards sous le nom de Earth to Mickey), qui apporte une matière plus pop et libérée.  A noter quelque part que Peter Dallas et Mickey Van Seenus ont signés récemment chez bORDEL records et devraient sortir d’ici 2020, leurs premiers projets. Affaire à suivre.

Puis, des notes délicates de harpes viennent nous effleurer, accompagnées par la voix fluette de l’artiste française Laure Brisa, qui sort son premier titre envoûtant « La Servante », depuis son dernier album de 2015. On est tout de suite charmés.

S’ensuivent des titres déjà sortis sur le label qui seront à (re)découvrir. Les titres de Turbotito, Baby Alpaca, TORB et du rappeur DA, ainsi que deux très bons remixes, sortis en octobre sur l’album remixé de Scratch Massive : « Chute Libre » à la sauce Maelstrom ainsi que « Last Dance » revisité par Nhar. Parmi ces tracks, l’artiste Lëster, bien entouré, dévoile Hämoglobin, qui donne une charge survitaminée à l’acid.

Voir Aussi

Manifesto XXI - Sebastien Chenut
Sebastien Chenut par Paul Henri Pesquet

Scratch Massive ferme la danse, avec un titre exclusif de Sebastien Chenut, « Die Chatgun », techno obsédante baignée dans de la pop électronique et Maud Geffray qui termine avec « American Trip », extrait de la bande originale du documentaire Southern Belle sorti l’année dernière.

Avec cette compilation, bORDEL records s’affirme une fois de plus comme un label sans frontière musicale, à l’esthétique unique, mariant à la fois des mélodies pop, à de la trap, tout en passant par de la techno. Ils ont fait de bORDEL, un résultat franchement mORTEL.

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.

Défiler vers le haut