« Là je me sens bien entouré, il y a une bonne équipe autour de moi, tant au niveau visuel que musical… 2020 ça va péter ! » 33Recordz c’est le label et la 8scuela son collectif ; ces deux noms comptent de nombreux talents polyvalents et jeunes. 8ruki, c’est la brise d’air frais en fin d’après-midi. Par cet été aride, sa musique aérienne fait office de nuage et vient poser une ombre délicate sur nos corps desséchés. 

Ce jeune artiste ambitieux a sorti son premier projet solo Steam en mai, un projet prometteur et expérimental qui mêle parfaitement une trap vaporeuse à un travail de texture vocale planant. Il fait de l’univers son meilleur allié, et nous chante en douceur le temps et le vent. Outre sa musique, le rappeur insiste sur le visuel « J’aime bien que mon image de marque soit rattachée à la mode, je kiffe la sape. », il collabore d’ailleurs avec beaucoup de nouveaux designers émergents tel que all in.

Est-il encore pertinent de parler de « rappeurs Soundcloud » ? La question reste ouverte, mais nous ne pensons pas que ce soit, finalement, si important . Il y a des talents partout, et c’est à la première édition du Cookies Fest que nous avons parlé du sien.

MANIFESTO XXI – Parle-nous un peu du cookies fest ?

8ruki : Je suis content d’être là. Premièrement parce que c’est nous qui l’avons organisé de A à Z. Il y a plusieurs collectifs qui ont collaboré ; MMC (Money Maker Clan), Summum Klan, 33Recordz, Haute Ecole Ent, collectif Blakhat… Que des petits indépendants, comme nous, et on a réussi à faire un truc carré. On s’est juste dit : « Les bookers ne veulent pas nous booker, alors on va se booker tout seul »

8ruki au Cookis Fest. © sunnygoodvibes

C’est important pour vous d’être indépendant et de le revendiquer ?

Bien sûr. C’est important d’être indépendant déjà parce que tout tes sous te reviennent de droit, et tout ce que tu produis t’appartient. Et puis même, c’est une satisfaction, quand t’as vu que t’as réussi à organiser un événement sans aucune aide ni piston, et que ça marche… bah ça te motive.

Tu penses que les médias vous mettent assez en avant ? 

Les médias indépendants ouais ils nous mettent grave en avant, comme vous, Holyjuice, 6ème sens by Trill$hit, Murmure… Ce qui est bien c’est que même si c’est des petits indépendants, leurs esthétiques sont super pros. Donc au final on va tout faire entre nous, on se donne la force ensemble. 

Après il y a quelques gros médias qui commencent à s’intéresser à nous, comme Yard, Vice… ça commence. Je pense qu’ils attendent de voir ce qu’on a à prouver, ils attendent juste qu’on « perce » même si je n’aime pas ce terme, et qu’on progresse dans le son. Ils n’aiment peut-être pas prendre de risques tu vois, ce qui est normal en même temps.  

Mais pour le moment on est avec les indépendants et ça marche très bien comme ça parce qu’on est plus accessibles, ils voient le potentiel en nous et ils se disent qu’ils n’ont rien à perdre. 

Vous n’êtes pas si accessibles je trouve, parce qu’il peut y avoir beaucoup de méfiance de votre part !

C’est vrai aussi je suis d’accord. Il y a beaucoup de méfiance chez les gens qui sont en indé, tout ce qui touche un peu à l’industrie ça les hérisse. Mais finalement on change tous, au début on jurait que par Soundcloud, après les gens grandissent et ils passent dans le système, ils prennent leurs abonnements Spotify, Apple music… Et si on veut encore plus de thunes et d’auditoire il faudra passer par d’autres systèmes encore. 

Installation pour le Cookies Fest à la Bellevilloise (première édition)

Parlons de toi, les gens te qualifient beaucoup « d’avant-gardiste ». Est-ce que tu te reconnais dans ce mot, est-ce que tu penses l’être ?

Ce serait peut-être un peu prétentieux de ma part… Mais en vrai je le pense tu vois. Je suis très inspiré par ce que j’écoute, j’aime plein de styles musicaux différents. J’écoute beaucoup de soul. J’aime beaucoup Erykah Badu, Solange. J’écoute du RnB à l’ancienne, TLC, Aaliyah, Chris Brown. J’écoute des classiques aussi genre Lil Bow Wow, Ludacris… J’aime beaucoup le son à l’ancienne même si j’écoute beaucoup de trucs new wave. 

Les sons new wave c’est les sons que je vais digger sur Soundcloud, des gars qui ont vingt vues ou vingt likes. Par exemple la plugg, c’est un dérivé de la trap. Personne n’a vraiment une définition de ce que c’est la plugg, c’est arrivé il n’y a pas longtemps. Ce sont vraiment des sonorités particulières, juste tu le sais quand c’est de la plugg. Ce sont des gens qui prennent plus de risques, ils sont plus dans l’expérimental tu vois. C’est ça qui fait qu’on peut dire de moi que je suis avant-gardiste, je m’intéresse à pleins de choses et je ne me contente pas seulement d’écouter ce qu’il y a à la radio ou quoi. 

Je taffe beaucoup, je voyage beaucoup, et grâce à ça je progresse de ouf. C’est pour ça que ma musique évolue, je ne reste pas seulement en France ou à Paris.

Rowjay et Ruki à Montréal

Si t’es pas à Paris t’es à Montréal avec Rowjay, si t’es pas à MTL t’es à Lyon avec la Lyonzon, sinon t’es à Marseille avec le MMC etc… De quelle manière le voyage t’influence ? 

Si je voyage autant déjà c’est grâce à ma mère, elle m’a toujours fait voyager même quand c’était chaud niveau thunes. A 14 ans j’ai fait les States, à 15 ans j’ai fait le Canada, j’ai habité en Angleterre six mois et en Suisse quatre mois, j’ai fait des stages en Irlande avec mon école… J’ai toujours bougé. 

Après avec Soundcloud j’ai été amené à rencontrer les potos qui font du son, on s’identifiait tous sur Soundcloud donc ça à direct créé une niche. Au final tu connais, on bouge parce qu’on se fait chier à Paris, donc quand les potos ils te disent viens à Lyon, viens à Marseille bah t’y vas. Comme les Américains font un peu, il y a beaucoup de vlogs que tu peux chopper sur internet où tu peux voir par exemple Trippie Reid avec d’autres rappeurs et ça Link up. Les mecs ils se connaissent tous et tu ne le savais même pas. C’est pareil pour nous.

L’étiquette « rappeur Soundcloud » elle ne te dérange pas ?

Non du tout parce que c’est la vérité. Après tout dépend comme tu le dis, parfois il y a du mépris mais tu le sens. Après on ne se sent pas stigmatisés ou quoi. On s’en bat les couilles de ces gens-là, ce sont des gens matrixés, ils te méprisent parce que tu ne fais pas forcément autant de vues qu’eux, tu ne fais pas le million, tu ne fais pas de thunes avec tes streams au début… Nous on s’en fout, on fait tous nos bails et on avance. Ces gens-là ils n’ont jamais diggé. Soundcloud si tu ne fouilles pas, tu vois que de la merde c’est normal.

Voir Aussi
Saint-Denis Marche Fiertés

https://www.instagram.com/p/Bzc1ujmiHKD/

Tu apparais dans le reportage de Yard « DES VISAGES », qui traite de la pratique du face tattoo en France. Quel rapport tu as à ça ? 

Juste j’aime bien l’art gros. Maintenant j’ai plus envie de me prendre la tête à donner des explications farfelues, longues… C’est juste ma gueule et je n’ai rien à cacher, c’est pour ça que je ma tatoue la gueule. 

Après je n’incite pas les gens à avoir un face tat’ ou quoi hein ! Mais c’est pareil avec les tatouages sur le corps ou les piercings, si t’as pas tout ça les gens quand tu marches dans la rue ils ne te voient pas forcément. Alors que quand t’as tout ça, les gens te remarquent. Il y a un contact visuel et les gens voient que t’existes, et ils voient eux-mêmes qu’ils existent parce qu’ils arrivent à calculer un truc qui est tout le temps autour d’eux et qu’ils ne voient pas forcément.

T’as pas peur que ça te stigmatise trop dans l’image du gars bizarre qui a des face tats ? 

T’sais quoi ? Tant mieux en vrai. Les gens qui ont des jugements sur l’apparence comme ça, c’est mieux qu’ils restent loin de moi ça me permet de faire un tri ma gueule. Les gens qui sont avec moi ils savent très bien comment je suis, ce n’est pas parce que je représente quelque chose extérieurement que je ne suis que ça.

T’as le mot « univers » tatoué en dessous de l’œil, c’est quoi le lien entre ta musique et l’univers ? 

La musique c’est l’univers gros tout simplement. Je parle de tout dans ma musique, du soleil, du temps, du vent, d’une meuf, de la drogue, c’est l’univers gros, c’est tout. 

© sunnygoodvibes

Pour moi Steam fait partie du top 3 des meilleurs projets rap de cette année, facile. Surtout « Sous le soleil », elle m’a traumatisé. 

Ça fait plaiz de ouf, bien vu. Steam déjà il n’y a pas de featurings, j’ai vraiment voulu montrer mon univers à moi, pas ce que quelqu’un peut me pousser à faire s’il fait un feat. Les processus de taf sont différents de quand tu fais des feats.

Comme je te disais tout à l’heure j’écoute beaucoup de RnB, des trucs aériens comme ça, bah j’ai voulu donner cette couleur parce que ce sont des trucs que j’aime bien. Je me suis dit je sais chanter un peu alors pourquoi pas le faire ? Même si y’a l’autotune je sais chanter ! Bref ce projet me représente beaucoup, et représente aussi beaucoup l’entourage avec qui je bosse tout le temps ; Bricksplug3G du 33 Recordz mon label, Soudiere, c4000plug, tommykruise, 8Doomx…

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.
Défiler vers le haut