Voguing, grunge, L.A underground : 5 films à voir au F.A.M.E Festival

FABULOUS-FAMEfestival_manifesto21
Fabulous

Le Festival International de films musicaux est de retour pour une 5ème édition hyper-tonique, du 13 au 17 février à La Gaîté Lyrique.

Le festival s’ouvrira jeudi 14 février avec la première française de CULTES, un moyen-métrage en compétition du collectif (LA)HORDE, un trip réflexif sur le corps ivre et en mouvement dans une foule de festival. Une introduction pour un programme non moins intense : la programmation est pleine de personnages forts et de moments de musique intenses, capturés sur le vif ou reconstitués avec des archives inédites ! Voici nos 5 films à ne pas manquer.

FABULOUS

La Gaîté Lyrique célèbre depuis quelques saisons la scène voguing parisienne, et c’est donc naturellement qu’on en retrouve un peu dans la programmation de F.A.M.E : la documentariste Audrey Jean-Baptiste a suivi Lasseindra Ninja, mother de la House of Ninja dans sa région d’origine, la Guyane. La figure incontournable du voguing fait le voyage pour enseigner son art à des plus jeunes, mais cette transmission amène aussi une confrontation avec une réalité lointaine. Partir puis revenir et retrouver une société où il est toujours compliqué d’être soi ? Une seule solution, continuer à partager l’amour de la danse. Une première qui s’annonce aussi flamboyante qu’émouvante.

Samedi 16 février à 21h15 

TOUT LE MONDE DORT

Si vous ne l’avez pas encore vu, voilà l’occasion de (re)découvrir le dernier documentaire de Jérôme Clément-Wilz. Paris est toujours une fête, oui peut-être, mais c’est bien grâce à des collectifs et associations qui déploient une énergie sauvage pour faire des nuits à leur image. Le réalisateur a suivi les membres du collectif Pas-Sage qui organise des free parties depuis quelques années dans les friches industrielles autour de Paris. Les organisateurs jouent au chat et à la souris avec la police sur un nombre de BPM très soutenu et le documentaire offre un témoignage vivace d’un moment de culture présent.

Vendredi 15 février à 22h15
Projection suivie d’une rencontre avec l’équipe du film et une performance (live de Carmel Miracle)

SHAKEDOWN

C’est un peu comme si The L World avait rencontré le cast d’Orange is the New Black, dans la vraie vie : Shakedown raconte l’histoire d’un club underground et illégal, entièrement géré par des femmes. Le décor est celui d’un Los Angeles bouillant de tensions sociales et raciales, les personnages sont les lesbiennes afro-américaines de la ville au début des années 2000. Anglais cru, drama et amitiés : la réalisatrice Leilah Weinraub a suivi ces femmes de jour comme de nuit, au plus près de leur vérité, celle d’une minorité forte dans son club et marginalisée à l’extérieur. Montré pour la première fois en France, le film rassemble des scènes et archives sur 15 ans.

SHAKEDOWN_TEASER from LEILAH WEINRAUB on Vimeo.

Vendredi 15 février à 21h15

MATANGI / MAYA / M.I.A

M.I.A, la star, l’artiste pluridisciplinaire, l’activiste, aujourd’hui 43 ans et toujours aussi créative. Mais d’où vient cette énergie, quelle est son histoire ? Récompensé du prix spécial du Jury au festival de Sundance en 2018, le film de Steve Loveridge joue sur une grande quantité d’archives et de moments passés avec Mathangi Arulpragasam (son nom de naissance) pour tenter de percer le mystère. Un collage sonore et esthétique, clash de styles et de cultures, bref un reflet des multiples identités de l’artiste. En toile de fond, on plonge dans la guerre civile au Sri Lanka entre hindous et tamouls, l’ethnie à laquelle appartient la famille de M.I.A. L’enfant a connu les premières années du conflit avant de s’installer définitivement en Angleterre. De son père, activiste politique, elle a sans doute hérité la rage de contester.

Samedi 16 février à 19h45

L7 – PRETEND WE’RE DEAD

Nées dans la lumière de Californie, les L7 sont placées depuis leurs premiers accords et pour toujours sous le soleil noir du grunge. Sœurs d’armes des Riot grrrls qui émergent à la même époque au Nord, le groupe a connu sa période la plus vivante entre 1985 et 2001, période sur laquelle est réalisée le documentaire. Farouchement féministes, les membres du groupe ont su s’imposer dans une industrie musicale largement masculine (et macho). Reformé en 2015, le groupe prépare un nouvel album pour 2019. Définitivement not dead les meufs.

Dimanche 17 février à 14h15

Plus d’infos sur le festival

P.S. : Chaque année, le festival récompense 3 films dont une catégorie prix du public alors n’oubliez pas de voter.

P.P.S. : 2 places à gagner pour chaque film sur notre page Facebook

Spread the love !
  •  
  •  
  •   
  • 95
  • 8
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    103
    Partages
More from Apolline Bazin

« Les lumières de la ville », la poésie de Blondino illustrée

Pour cette nouvelle chanson extraite de son premier album, Blondino nous livre un...
En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.