Lecture en cours
Temporisation : fin d’année sur un air de pop lo-fi et de techno

Soirée dédiée aux explorations sonores, Temporisation est de retour pour réinventer les standards de la club music ! Ça se passe ce vendredi 13 décembre, toujours à La Java. On vous présente le line-up de pépites dénichées par le club de Belleville.

Joy Orbison b2b Rahim

La caution old school de la soirée, Joy Orbison, légende de la techno made in UK depuis une décennie bien tassée, officiera en B2B avec celle qui deviendra un jour la « doyenne » des Temporisation, Rahim, résidente depuis la première édition. De ce dialogue entre les vibes dubstep, funk et garage britanniques de l’un, et les mélodies électro lunatiques de l’autre, on attend des mixs improbables

Why Be

Le son du producteur danois Tobias Lee porte en lui le même ADN que les Temporisation, le refus d’enfermer la dance music dans une seule et simple case. Impossible à définir et encore plus à catégoriser, Why Be peut passer du rap au noise en passant par le ballroom sans autre explication que l’énergie entraînante de ses émotions, pour un résultat chimérique à l’(im)perfection.

Elheist

A l’instar de Why Be, la productrice et chanteuse londonienne expérimente également la fusion de différents genres de l’underground UK, du rap, de la pop, du hip hop lo-fi ou encore de l’électronica dissonante. Ses intrigantes productions expérimentales aux textures multiples sont sublimées par une puissance vocale fédératrice. Vendredi marquera la première expérience live de celle qui s’impose comme le crush musical de la rédaction pour cette sélection.

Voir Aussi
jacob_khrist_manifesto21

// Temporisation, vendredi 13 décembre : Joy Orbison b2b Rahim, Why Be, Elheist //

Voir les commentaires (0)

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.
Défiler vers le haut