Lecture en cours
« Mes cheveux » de Saeira, une ode mystérieuse aux désirs naissants

« Mes cheveux » de Saeira, une ode mystérieuse aux désirs naissants

Saeira - Manifesto XXI
De temps en temps les week-ends, la rédaction de Manifesto XXI met en avant un clip récent qui l’a marquée, avec un mot de la réalisatrice ou du réalisateur. On vous propose le clip « Mes cheveux » de Saeira réalisé par JTM, sorti sur le label indépendant White Garden le 15 juillet dernier. 

Ode mystérieuse et enfantine à sa chevelure, « Mes Cheveux » est le second clip de Saeira. Dans un écosystème 3D, l’avatar de l’artiste franco-portugaise baignée dans une lumière rosée d’avant l’orage croît dans un univers menaçant, jusqu’à fusionner avec le sol. Cheveux, ongles, vêtements, tout semble fondre sous la complainte de sa voix envoûtante.

Le clip se construit comme une séquence animée mi-onirique, mi-post apocalyptique dans laquelle les paroles sont gravées dans la roche, au figuré. Loin d’une lyric vidéo traditionnelle, les réalisateurs de la team JTM (Théo Jollet, Thomas Trichet, Martin Maire) à la base du projet nous confient avoir cherché à « hypnotiser le spectateur par des animations qui viennent ponctuer ce trajet de caméra contemplatif : les paroles qui s’illuminent dans les rochers au rythme de la voix de Saeira, les ongles qui se déploient dans le décor et qui s’allument à leur tour.  C’était important pour nous que le dispositif mis en place entre en résonance avec le thème soulevé par la musique : l’expansion et le cycle, ces deux concepts étant intimement liés. En effet, ces parties de nous qui se développent, poussent, tombent puis meurent avant que le processus ne recommence dessinent un cycle naturel que l’on éprouve toute notre vie, parfois sous d’autres formes plus métaphoriques : des rencontres, des étapes, des expériences. »


Du côté de Saeira, « Cette expansion des éléments corporels était pour moi une illustration de l’adolescence et des multiples désirs naissants et de la difficulté à donner une forme à ses désirs, une direction à sa croissance, de comment nos désirs peuvent parfois seulement nous submerger, sans qu’on réussisse à mettre l’effort pour les accomplir. Ce clip se présente donc comme la situation initiale d’expansion, d’envahissement des éléments corporels de la chanson « Mes Cheveux » qui est une sorte de supplique appelant à un guide, une direction vers laquelle grandir. C’est de cette façon que communique le clip et la chanson, la chanson se voulant prière, comptine enfantine pour trouver de la force de grandir.  Pour le stylisme, c’est Angèle Lepolard de Vêtement Fragile qui nous a fourni un body et des guêtres-chaussures blanches, entrant en contradiction avec ces désirs envahissants chargés autant d’éros que de thanatos.  Et la coiffure, c’est Lucile qui s’est chargée de mettre en ondes mes cheveux. »

Voir Aussi
Manifesto XXI - InFiné - Deena Abdelwahed


Image à la une : Still du clip « Mes cheveux » de Saiera réalisé par JTM

© 2022 Manifesto XXI. Tous droits réservés.

Défiler vers le haut