PODCAST – Exposé·es, ce que le sida a fait aux lesbiennes

manifesto 21
« Ce qui m’intéresse dans cette histoire, c’est comment on s’est mobilisées contre l’indifférence politique, l’homophobie structurelle, contre le fait qu’on laissait crever des populations dont on se foutait, quand bien même nous, on n’était pas en train de crever » déclare Clémence Allezard, journaliste et autrice de plusieurs enquêtes sur la place des lesbiennes dans la lutte contre le sida. Alors pourquoi, et comment, certaines lesbiennes ont-elles marqué la lutte contre le VIH/sida en France ? Et quels en sont les héritages dans le militantisme lesbien aujourd’hui ? C’est le sujet du premier épisode de notre podcast Exposé·es, produit en partenariat avec le Palais de Tokyo.

Durant les années 1980-1990, l’épidémie de VIH/sida, d’abord qualifiée de « cancer gay » puis de « maladie des 4H  » (Haïtien, Homosexuel, Héroïnomane et Hémophile), touche principalement les HSH (« hommes ayant des rapport sexuels avec des hommes ») et les usager·ères de drogue. Beaucoup moins vulnérables au virus, des lesbiennes s’engagent néanmoins dans la lutte contre l’épidémie.

Disponible aussi sur Apple podcast & Spotify

Elisabeth Lebovici, historienne de l’art, journaliste, militante féministe et lesbienne, est l’une d’entre elles. Elle a notamment rejoint l’association Act Up-Paris dans les années 1990. En 2017, elle publie Ce que le sida m’a fait. Art et activisme au XXe siècle, ouvrage dans lequel elle s’intéresse aux traces laissées par le sida dans les pratiques culturelles. Le virus, au-delà d’affecter les corps, a transformé les espaces sociaux, politiques et artistiques dans un contexte où la disparition et la mort sont des réalités quotidiennes. C’est à partir de ce livre que l’exposition, à découvrir jusqu’au 14 mai au Palais de Tokyo, a été pensée par le commissaire François Piron.

Dans cet épisode, nous avons voulu partager le récit des luttes lesbiennes d’hier et d’aujourd’hui. Nous avons tendu le micro à des militantes, afin de comprendre le rôle que les lesbiennes ont joué dans la lutte contre le VIH/sida et, surtout, ce qu’il en reste dans le militantisme actuel, des manifestations à l’art thérapie, en passant par les terrains de foot. Bonne écoute !

Intervenant·es
(par ordre d’intervention)

Clémence Allezard – documentariste radio et journaliste
Isabelle Sentis – activiste, Sœur de la Perpétuelle Indulgence, art thérapeute, fondatrice de Fabric’Art Thérapie et de Queer code
Cécile Chartrain – militante lesbienne et féministe, fondatrice des Dégommeuses, salariée à Sidaction
Veronica Noseda – militante lesbienne et féministe, membre des Dégommeuses
Mimosa – militante gouine, membre des Inverti·es

Crédits

Écriture et conception : Anne-Charlotte Michaut et Soizic Pineau, avec l’aide de Hélène Carrier
Réalisation et montage : Soizic Pineau
Habillage musical et mixage : Talita Otović

Remerciements

Merci aux Inverti·es, aux Dégommeuses et à la Rainbow Cup. Merci à Sarah, Théo, Coco et Collin ainsi qu’à toustes celleux qui ont rendu le projet possible.

Voir Aussi

Ressources

Ouvrages et articles

  • Exposé·es. D’après ce « Ce que le sida m’a fait » d’Elisabeth Lebovici (catalogue d’exposition), Paris, Éditions Fonds Mercator / Palais de Tokyo, 2023, 256p.
  • Clémence Allezard, « ‘Sœurs de sang’. Des lesbiennes dans la lutte contre le sida, 1981-1996 », La Déferlante, n°5 « Parler », mars 2022
  • Christophe Broqua, Agir pour ne pas mourir ! Act Up, les homosexuels et le sida, Paris, Presses de Sciences Po, 2006, 406p.
  • Alice Coffin, Le génie lesbien, Paris, Grasset, 240p.
  • Didier Eribon (dir.), Dictionnaire des cultures gays et lesbiennes, Paris, Larousse, 2003, 548p.
  • Elisabeth Lebovici, Ce que le sida m’a fait. Art et activisme à la fin du XXe siècle, Zurich, JRP Ringier ; Paris, La Maison rouge, 2017, 360p.
  • Cornelia Möser, Libérations sexuelles. Une histoire des pensées féministes et queers sur la sexualité, Paris, La Découverte, 2022, 350p.
  • Patrice Pinnel, Une épidémie politique. La lutte contre le sida en France (1981-1996), Paris, PUF, 2002, 440p.
  • Sarah Schulman, La gentrification des esprits, Montreuil, Éditions B42, 2018, 168p.

Podcasts et documentaires

  • « Le feuilleton des luttes. Épisode 4 : Gwen Fauchois », La Fièvre, Collectif Archives LGBTQI+, 29/04/2020, 16 min
  • « VIH/sida, l’épidémie n’est pas finie », une série en cinq épisodes, Manifesto XXI en partenariat avec le Mucem, 2021-2022
  • United in Anger. A History of ACT UP, un film de Jim Hubbard, co-produit par Sarah Schulman, 2012

Image à la une : Benoît Piéron, Flore hospitalière avec rehauts de cyprine, Dessin, 2022, courtesy Galerie Sultana (Paris) ; @ Benoît Piéron

© 2022 Manifesto XXI. Tous droits réservés.