Lecture en cours
Deedee & the Abracadabras, bande-son du micmac sociétal

Deedee & the Abracadabras, bande-son du micmac sociétal

Suite à un premier album plutôt remarqué au sein de la scène rock garage, Deedee & The Abracadabras relancent la machine avec la sortie d’un clip impertinent à leur image sur « I Rob Money ».

Le cinglant trio garage punk Deedee & The Abracadabras s’était fait, comme beaucoup, saper leur release lors de la sortie de leur album éponyme. Ces traditionnels concerts célébrant la parution d’un nouveau disque sont pour une grande majorité de groupes, un vecteur promotionnel non négligeable, permettant de doper les ventes et de défendre leur opus sur scène à la conquête d’un auditoire. Toutefois, en raison du dynamisme et des qualités de leurs compositions acérées, ils ont néanmoins joui d’une invitation du label américain Freakout pour un livestream outre-Atlantique.

Le Cèpe Records, principal label sur le projet, explique : « Nous avons sorti leur premier album DEEDEE & THE ABRACADABRAS le 09 octobre 2020 en coproduction avec les labels Kids are Lo-fi et Blue End Records. Il a été accompagné d’une session live en partenariat avec le label de Seattle Freakout Records qui a fait office de release party (COVID oblige), relayée par Rolling Stone France et KEXP. »

© Deedee & The Abracadabras

Malgré ce coup d’éclat, la promotion du groupe s’est ensuite, hélas, déroulée dans l’ombre des restrictions sanitaires et des confinements. Aujourd’hui, afin de rebooster les écoutes et d’afficher leur détermination avant la reprise des concerts guidée par un protocole contraignant, le groupe francilien illustre son titre « I Rob Money » avec un clip composé d’extraits à dimension symbolique.

Réalisé comme un journal télévisé national interrompu par des interférences qui laissent place à des images d’archives et d’actualité, entrecoupées par des extraits de cinéma de fiction, mêlant violence contre l’oppression et business en col blanc, un message implicite y semble résolument sous-tendu. Il illustre tant la manipulation idéologique que la bêtise humaine contemporaine induite par la société de consommation. Une atmosphère corrosive s’y distille avec finesse, gonflée par le climat bagarreur de la chanson associée.

En filigrane

Interrogé sur la nature de la réalisation, le chanteur relate : « Le clip met en relation des images d’archives, des images contemporaines et des images de fictions. Montées ensembles par Jean Stefanelli, elles illustrent le côté universel et intemporel des problèmes (liés au pouvoir, à la politique, à l’argent comme l’idéologie de la consommation à outrance, le parallèle entre pouvoir et manipulation), le tout dans un journal tv, donc vraisemblablement lors d’une heure de grande audience, on suppose ! »

« Outre le fond de ce que raconte la musique et le fait de coller aux propos avec les images, ce que je trouvais intéressant c’était d’y ajouter une forme particulière au montage. Lui donner une forme, notamment grâce au mélange des formats vidéos utilisés. Ce n’est pas anodin non plus si c’est aussi placé au sein d’un journal TV, comme piraté à une heure de grande audience, symbole de dénonciation et prise de conscience de toute une population. » conclut le réalisateur Jean Stefanelli.

Voir Aussi
Che Lingo, Obsimo, Godford… Catch-Up Clips #29

Suivre Deedee & The Abracadabras : FacebookInstagramYouTubeBandcamp

Image à la une : screenshot du clip « I Rob Money »


Tu as aimé cet article ? Soutiens Manifesto XXI ! 1 don = + de poésie dans ce monde

Voir les commentaires (0)

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.

Défiler vers le haut