Lecture en cours
Tout comprendre au cessez-le-feu en Palestine : Revue de presse #16

Tout comprendre au cessez-le-feu en Palestine : Revue de presse #16

Bien s’informer, c’est important mais ça demande du temps. Alors chaque lundi, la rédaction de Manifesto XXI vous présente sa revue de presse pour bien commencer la semaine. Dedans, retrouvez des infos essentielles, des enquêtes marquantes, des débats, des images fortes, des actus queers et féministes.

La semaine passée a été victorieuse pour les mobilisations. Les Palestinien·nes ont réussi à alerter le reste du monde sur leurs conditions d’occupation et ont obtenu un répit avec un cessez-le-feu ; la mobilisation de l’opinion contre la Loi Sécurité a remporté une victoire sur l’Article 24 ; les femmes grévistes de chambre de l’hôtel Ibis de Batignolles ont, elles, bientôt gagné leur guerre. Tout n’est pas rose dans la sélection de cette revue de presse, mais savourons d’abord ces rares bonnes nouvelles !

La semaine en bref

Cessez-le-feu – Après dix jours de bombardements et d’affrontements, un cessez-le-feu entre le parti du Hamas et l’Etat d’Israël est entré en vigueur vendredi 20 mai à 2h. Chacun a clamé une « victoire », sans pouvoir clairement expliquer en quoi c’en était une, ni de quoi il en retournait. La vérité c’est qu’à part les Palestinien·nes, tout le monde y gagne : les réseaux se sont régalés en jouant leur rôle de polarisation partisane, se positionnant une fois de plus comme source primaire d’« information » — c’est-à-dire de confusionnisme — de la population mondiale, malgré certains algorithmes en défaveur des témoignages palestiniens. La Chine met un pied dans la porte avec TikTok et Erdogan a profité du flottement des Emirats, nouveaux alliés d’Israël, pour se placer en leader du monde muslman (sunnite). L’Egypte solidifie sa position d’arbitre juge et partie. Joe Biden a pu montrer sans se mouiller ni rien prouver sa rupture diplomatique avec les accointances Trump/Nétanyahou. Ce dernier a pilonné une population civile qu’il détient captive pour renforcer son image de « chef de guerre » envers son électorat alors qu’il est empêtré dans des affaires criminelles et que sa majorité législative et exécutive recule. Le Hamas, enfin, s’est emparé d’un timing idoine — la fin du Ramadan — pour se réapproprier le combat palestinien et rejouer sa funeste chorégraphie de terre brûlée.

cesse-le-feu-Palestine
© mihriban via Pexels

Effectivement chacun sa victoire, dont cet article du Monde rejoue le match sordide avec force statistiques d’armement, résumé par cette phrase : « Israël, pour sa part, n’a nulle intention de laisser le Hamas s’immiscer dans la capitale divisée. Il entend refermer la cage qu’est Gaza et acheter du temps avant le prochain conflit, rien de plus. » Sur le terrain des humains restaient vendredi les vies cassées — à cette heure 58 000 déplacés et 230 morts Palestiniens selon le Hamas, 12 morts Israéliens — et la répression sur les parvis des mosquées. Pour voir au-delà des différentes fakes news, Le Monde a produit un excellent podcast d’une vingtaine de minutes qui fait le point ici sur cette catastrophe cyclique qui gagne, à chaque itération, en désespoir côté palestinien, et en effet délétère au niveau mondial.

Loi sécurité globale – Le Conseil constitutionnel censure 7 des 22 articles de la Loi Sécurité globale. On y trouve fort heureusement l’article 52, soit le fameux article 24 (rebaptisé pour mieux semer la confusion ?), qui aurait interdit de diffuser des images de la police, journalistes compris. Suivent les drones, le transfert de certaines compétences aux agents municipaux ou encore divers sujets cachés glissés en douce, pointés par Le Monde qui énumère ici les tours de passe-passe législatifs et médiatiques de nos députés majoritaires pour faire passer le texte contre l’opinion publique. Darmanin a emprunté un ton faussement ravi pour annoncer retoquer les articles pour qu’ils passent, cette fois pour de bon.

Lady Gaga – Vendredi, était diffusé un épisode de The Me You Can’t See – série documentaire co-crée par le prince Harry et Oprah Winfrey pour Apple TV – avec Lady Gaga. La star américaine y révèle des informations inédites sur un traumatisme, un viol subit à l’âge de 19 ans par un producteur de musique dont elle est tombée enceinte. Elle a choisi de ne pas nommer son agresseur, en expliquant qu’elle comprenait bien la démarche de #MeToo mais qu’elle ne voulait « plus jamais avoir à faire avec cette personne ».

Victoire pour les femmes de chambres de l’Ibis Batignolles – Après 8 mois de grèves les femmes de chambres employées par la société STN, sous-traitante pour le ménage de l’hôtel Ibis aux Batignolles, ont gagné. Elles ont obtenu une augmentation salariale, une baisse des cadences et des primes pour leurs paniers repas. Un accord définitif doit être signé mardi.

https://twitter.com/s_assbague/status/1395728600108830721

La Ceuta – L’enclave de la Ceuta relie le Maroc et l’Espagne : héritage de l’époque de la colonisation espagnole, il s’agit d’une des deux seules frontières terrestres de l’Union européenne avec l’Afrique, avec l’enclave de Melilla, plus à l’est. Lundi 17 mai, 8000 migrant·es sont arrivé·es dans le port espagnol, grâce à la passivité de la police marocaine selon Courrier International.  Les migrant·es sont un moyen de pression pour le Maroc, pion d’un chéquier diplomatique qui oppose le royaume à l’Espagne à propos du Sahara occidental. Depuis, le gouvernement espagnol parle de chantage et d’agression de la part des autorités marocaines.

Homophobie dans le foot – Ouissem Belgacem est l’un des rares footballeurs à avoir fait son coming-out. A l’occasion de la parution de son livre autobiographique Adieu ma honte, il revient au micro de Tewfik Hakem, dans l’émission Le réveil culturel, sur son parcours et sur l’homophobie prégnante dans le milieu du foot.

Pride ultramarine – Une toute première Pride a eu lieu à la Réunion dimanche 16 mai ! La journaliste Aurélie Ronze raconte chez Slate les joies, colères et espoirs des LGBTQIA+ qui ont marché.

La semaine en images 

Zemmour en campagne ? – A la manif des policiers de jeudi, Eric Zemmour est arrivé sans masque avec le cadre du RN Jean Messiah, sans masque lui non plus. Les deux ont été vite rejoints par Phillipe De Villiers, plus on est de fous, plus on rit ! Certains voudraient voir Zemmour se présenter à la Présidentielle (L’Express y consacrait tout un numéro en février), rien n’est moins sûr mais sa quote de popularité semble bien en hausse, à tel point que Jean-Marie Bigard a demandé sa photo, sans blague. Jean Lassalle a lui aussi tenu à donner une vigoureuse accolade au polémiste, enfonçant sa tête sous son aisselle 2 secondes. Un instant fugace qui nous a fait sourire au milieu de ce triste défilé hautement viril et sécuritaire. 

Coming of age, coming-out – Christa Theret, l’actrice du film de notre adolescence, Lol, a fait son coming-out avec cette photo champêtre.

Séropo et out – L’iconique chanteur et acteur Billy Porter, star de la série Pose, a révélé être séropositif au Hollywood Reporter… et il en fait la couv ! Un moment historique pour la visibilité des personnes séropositives. 

Occupation des théâtres – Dimanche, les occupant·es de l’Odéon ont quitté les lieux qu’iels occupaient depuis le 4 mars. Selon France Info une partie d’entre elleux ont investi le 104.

Amalgame – Dans le plus grand des calmes le New York Times a relayé cette publicité assimilant les stars Dua Lipa, Bella et Gigi Hadid au Hamas et à l’antisémisime… Toutes ont estimé leur soutien à la Palestine, ce qui n’a pas du tout plu au World Values Network, l’organisation juive créatrice de cette pub. L’artiste britannique d’origine kosovare a vivement réagi sur Instagram.

Voir Aussi
Luttes et errances : Top 10 des films ressortis au cinéma en 2020

Matière à penser

Israël & Palestine – Le Monde Diplomatique publie une sélection d’archives dont la plupart sont en accès libre. On y retrouve les premières mobilisations de 1997 contre la colonisation ; l’implantation méticuleuse du Likoud, le parti au pouvoir, et son intrication indémêlable avec la colonisation de territoires palestiniens — ou comment une stratégie électorale a fini par se sédimenter en état de Nature de la politique israélienne. On en apprend également plus sur le paysage politique, la relation de ses différents acteurs au pacifisme et comment le sionisme, le colonialisme et le traumatisme de la Shoah semblent s’être funestement liés dans un refoulement, un refus, un oubli de la diaspora.

#Résilience – Ce podcast en accès libre du Monde Diplomatique fait la généalogie du concept de “résilience” qui jouit d’un important article d’analyse d’Evelyne Pieiller dans le numéro de ce mois-ci. Le décorticage fait apparaître tout un paysage idéologique que La République En Marche fait passer pour du soin, du care, tout en normalisant que l’Etat soit impuissant face à la violence qu’il nous inflige : « ça devient héroïque de survivre ». La réflexion s’agrandit à la psychologie, au développement personnel. Ce n’est pas sans rappeler les réflexions de Barbara Stiegler sur « l’adaptation » obligatoire dans un régime néolibéral.

Night Studies – Dans La Grande table des idées sur France Culture, le géographe Luc Gwiazdzinski revient sur l’importance du temps de la nuit. Cette dimension oubliée de la vie et de la ville qui nous a été retirée pendant la pandémie. Le géographe revient sur ce lieu aux enjeux politiques, sociaux et créatifs majeurs. On nous parle également de nuits plus éthiques et plus durables, avec la construction d’écosystèmes nocturnes. Alors, avant de pouvoir retrouver pleinement nos nuits, on vous recommande cette émission.

Cultures queer et transféministes

A couper au couteau – C’est le grand retour d’Un podcast à soi ! La journaliste Charlotte Bienaimé revient avec un épisode très fort sur la violence des femmes, épisode qui initie un cycle de réflexion sur le genre et le système carcéral. Les témoignages de Zineb et Eve racontent l’effroyable cycle des violences subies et perpétrées, la rage de s’en sortir, de ne pas rentrer dans le rang, de résister aux hommes, quitte à en souffrir et à faire couler du sang… Des récits bouleversants, mis en perspective grâce à un précieux travail de recherche sociologique et littéraire. Ecouter.

Critique genrée – La critique musicale est-elle raciste et sexiste ? Chez le media Goute mes disques, une certaine Adé répond à un edito de Gonzaï sauce « gneu-gneu-gneu on ne plus rien dire » par une généalogie socio-historique de la critique musicale. Celle-ci rappelle que la presse de goût n’a jamais vraiment été libre, car toujours étroitement liée au pouvoir qui finance la vie culturelle, ou proche d’une certaine bourgeoisie dont elle émanait. Une mise en perspective salvatrice !

Le documentaire : Fête des mères

The New Yorker présente un mini-documentaire sur la solitude, le jour (américain) de la fête des mères : il fait le portrait bouleversant d’une maman Noire Américaine dont le fils est incarcéré et le petit fils assassiné. 7 minutes pour une carte postale vers l’abysse et une femme isolée qui se bat contre le système de profit carcéral américain. Fermons les prisons, et en France pensez à votre mamans dimanche 30 mai.


Sélection et rédaction : Albane Barrau, Apolline Bazin, Salvade Castera, Anne Plaignaud, Luki Fair

Image à la Une : © mihriban via Pexels

La Palestine brûle et le monde ne fait rien : Revue de presse #15

Voir les commentaires (0)

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.

Défiler vers le haut