Lecture en cours
Soraya Daubron est Sentimental Rave : une techno rêche et abrupte

Soraya Daubron est Sentimental Rave : une techno rêche et abrupte

Sentimental Rave Soraya Daubron

Soraya Daubron est typiquement le genre de personne qui, une fois que tu la découvres, te pousse à reconsidérer l’étendue de tes réalisations depuis le fond du canapé où tu as passé l’intégralité de ta journée.

Lorsque nous l’avions rencontrée en novembre dernier, pour parler de ses photographies, elle nous racontait sa découverte de Paris : « Tout a explosé. J’ai eu envie de tout essayer ». C’est vrai qu’elle semble avoir déjà tout fait : co-créatrice du magazine et des soirées Les Amours Alternatives, elle est aussi réalisatrice de clips et dj. Activiste culturelle en ébullition, dans toutes ses créations résident la même exigence, le même désir : s’exprimer, s’amuser et surtout relier, les êtres, les scènes émergentes, les sexualités.

Avec I Just Woke Up, son premier EP sous le nom de Sentimental Rave, elle continue son entreprise de déconstruction par l’entremise de la production. On retrouve dans la musique de Soraya cette patte propre à l’ensemble de ses travaux. Un matériau rêche, dur et violent est le contrefort abrupt sur lequel viennent reposer des mélodies aux finesses psychédéliques.

Voilà quatre titres qui auraient chacun mérité leur place chez Casual Gabberz, entre un brûlot d’Aprile et une rafale de Detente : hardcores, aussi jouissifs que cramés et évidemment féministes.

Voir Aussi
Julianna Barwick : plongeon en pleine lumière

Voir les commentaires (0)

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.

Défiler vers le haut