Sigure Records, jeune label rennais à suivre

Au cours de nos interminables errances sur la toile, nous sommes hasardeusement tombés sur quelques pépites sonores provenant d’un label connu sous le nom de Sigure Records. N’en ayant pas encore entendu parlé jusqu’ici, nous avons entrepris quelques recherches, jusqu’à découvrir qu’il s’agissait précisément d’un jeune label rennais (ville berceau de Manifesto XXI). Toutes ces bonnes raisons nous ont donc poussé à contacter le label et à rencontrer son fondateur, Vincent Lequenne, pour tenter d’en savoir un peu plus sur ce nouveau berceau de techno ciselée et exigeante. 

MXXI – Pour commencer est-ce que tu peux nous expliquer un peu comment est né ce projet de label?

VL : Alors moi j’ai toujours été passionné par la musique électronique – pas dès le départ par la techno, d’ailleurs Sigure Records est un label deep house et techno – et je voulais faire quelque chose dans la musique. J’ai des amis artistes, qui font leur propre son, et moi j’ai eu l’idée de monter ce label en découvrant petit à petit la techno. J’ai découvert que c’était un univers assez spécial, qui m’a beaucoup plu, et de là à force de côtoyer des artistes et d’en découvrir sur soundcloud, j’ai eu l’idée justement de faire un label qui fasse la promotion de ces jeunes artistes qui selon moi sont talentueux et méritent de se faire connaître.

MXXI – A quelle date le label a-t-il véritablement vu le jour ?

VL : Début septembre, ça faisait un an que je réfléchissais sur ce projet, et depuis tout s’est mis en place étape par étape.

MXXI – Combien y a-t-il d’artistes actuellement sur le label, et en avais-tu contacté certains avant de monter officiellement ce projet ?

VL : Alors pour l’instant il y a Cymka, Snitch, A d a m s.j, Dovenborg, Klubbb, Nomaz, Idea . Curtis et Östra. Donc un oui, qui est de Rennes, c’est un ami à moi, A d a m s.j, et les autres au fur et à mesure. J’ai voulu monter une équipe, mais je n’avais pas d’artistes ciblés, je me suis baladé sur soundcloud, j’ai écouté, et après je les ai contactés, je leur ai expliqué mon projet, donc il y en a qui ont accepté, parce que le projet leur semblait viable, et d’autres qui n’étaient pas intéressés.

Sigure 4

MXXI – Les artistes du label sont des producteurs plutôt jeunes, non ?

VL : Oui, ils ont de 19 à 25 ans. Je voulais vraiment des artistes qui n’aient pas travaillé avec d’autres labels avant, pour ne pas instaurer de concurrence, je voulais vraiment que ce soit de jeunes artistes inconnus qui font de la musique pour leur plaisir et que je puisse faire connaître un peu plus grâce à mon label.

MXXI – Y a-t-il une démarche particulière derrière ce label, un parti pris artistique fort, une conception originale de la musique électronique… ?

VL : Disons que dans le label chaque artiste a son style différent, sa propre identité, et ça c’était important pour moi, à travers chaque son chaque artiste émet sa propre signature. Mais il y a quand même une cohérence globale autour de la techno.

Sigure 6

MXXI – Comment s’organisent les sorties du label, est-ce que c’est toi qui impose certaines deadlines de production à tes artistes ou est-ce que ce sont eux qui viennent te proposer des morceaux ?

VL : Alors l’équipe s’est créée au fur et à mesure du temps, et j’ai voulu que pour se présenter  aux gens qui nous suivent, chaque artiste fasse un EP ou une production, ce qui a été fait. J’ai aussi mis en place ce que j’appelle moi une résidence, c’est-à-dire que chaque mois il y a un artiste au sein du label – ou plus tard je l’espère des guests – qui fait un mix pour nous. Après ça dépend. Moi c’est vrai que je demande quand même que chaque artiste fasse au moins une production par mois, que ce soit un EP ou juste une track. Mais après de temps en temps eux de leur côté ils rencontrent des gens, ils travaillent sur d’autres projets, et je leur demande de me faire écouter chacun de leur projet. Et ensuite je publie ce que je trouve intéressant. Mais la plupart du temps c’est quand même moi qui lance les demandes, qui pose un cadre.

Sigure 2

MXXI – Le label a-t-il vocation à s’étendre vers l’évènementiel ?

VL : C’est un projet qui est en cours… mais on prend notre temps pour bien préparer ça. J’aimerais bien faire une soirée d’ici fin juin, probablement sur Lyon, mais on songe aussi à des projets sur Rennes. Mais pour l’instant on se concentre vraiment sur la production pour que les gens commencent à découvrir notre univers.

MXXI : Est-ce qu’il y a des labels ou artistes qui sont plus particulièrement des sources d’inspirations pour l’univers de Sigure ?

VL : Alors pas des labels, plutôt des artistes… Richie Hawtin, Laurent Garnier, Recondite… Mais après chaque producteur ne s’inspire pas du même artiste, chacun à ses préférences.

Sigure 5

MXXI – Quelques sorties prochaines à annoncer ?

VL : Alors prochainement il va y avoir le dernier artiste arrivé chez nous qui va sortir un EP, il s’agit d’Östra, un duo parisien. Sinon des collaborations sont en cours, parce que même si on a notre identité au sein du label, à côté je soutiens beaucoup le principe de collaboration car ça permet d’allier un certain style avec un autre, et du coup je trouve ça intéressant, que ce soit entre artistes du label, ou avec d’autres producteurs extérieurs.

_

Retrouvez Sigure Records sur :

Site officiel

Facebook

Soundcloud

_

Spread the love !
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
More from Manifesto XXI

Les Tops 2016 – Interviews

Cette année 2016 fut pour nous, riche en rencontres en tous genres...
En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *