Lecture en cours
« Préférer se taire », Potochkine illustre le harcèlement intempestif dans les transports en commun

« Préférer se taire », Potochkine illustre le harcèlement intempestif dans les transports en commun

Suite à la sortie de l’album Sortilèges en mars dernier, le duo Potochkine associe un quatrième vidéo clip à l’une de leurs chansons. Coréalisé par Félix Seiler Fédi, membre actif du collectif Encrage Photo, « Préférer Se Taire » souligne les incivilités usuelles à l’encontre des femmes dans l’espace public.

Le métropolitain parisien, ce transport en commun presque inévitable lorsque l’on réside et travaille en Île-de-France. C’est un lieu de transit, de brassage mais également l’antre du sauvage des milieux urbains, aussi égoïste qu’habité par un opportunisme vicieux. Généralement pour les femmes, le voyage s’y déroule rarement en toute quiétude puisqu’il nécessite hélas de toujours rester aux aguets face aux assaillants harceleurs, pervers et frotteurs, qui ont choisi les souterrains comme zone de liberté de pratiques aussi inadmissibles qu’usantes. Potochkine met ici le doigt sur un fait social incoercible et récurrent.

Une station de métro, un collé-serré au tourniquet, sur le quai ou dans la rame, un regard libidineux soutenu, une main aussi inattendue qu’indésirable qui vient s’immiscer dans l’intimité, des insultes et des coups qui fusent. Ce sont autant de manifestations d’incivilités répugnantes qui illustrent le quotidien de nombreuses femmes évoluant au sein de la capitale. Polly et Ernst, tandem qui forme Potochkine, contre-attaque artistiquement pour dénoncer ces comportements abjects.

© Félix Seiler Fédi

Sur une base rythmique techno, un chant plaintif et langoureux exprime des paroles lasses. Toutefois, contrairement à ce qu’indique l’intitulé du morceau, il ne s’agit pas d’une chanson qui exhorte au mutisme mais plutôt d’un appel à l’action. Ne plus se taire, ne plus se laisser faire semblent être les maîtres-mots.

© Félix Seiler Fédi

Pour la réalisation, le duo a naturellement choisi de faire appel au photographe Félix Seiler Fédi, habitué depuis près de dix ans à shooter sur le vif des scènes quotidiennes dans les transports parisiens, afin de mettre en scène et en image ces coutumes méprisables à bannir.

Suivre Potochkine : FacebookInstagramYoutubeBandcamp

Voir Aussi
Kelly Lee Owens, Lala &ce, Robert Robert… Catch-Up Clips #25

Photo en Une : © Félix Seiler Fédi


Tu as aimé cet article ? Soutiens Manifesto XXI ! 1 don = + de poésie dans ce monde

Voir les commentaires (0)

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.

Défiler vers le haut