Lecture en cours
Tunes, tweets, années 2000 : Les podcasts à écouter en attendant le 15 décembre

Tunes, tweets, années 2000 : Les podcasts à écouter en attendant le 15 décembre

inceste_podcasts_manifesto21

Qui dit reconfinement dit à nouveau du temps pour écouter des podcasts… Ça tombe bien, car la rentrée 2020 a été riche pour les studios de podcasts français avec notamment le lancement de belles émissions comme l’immanquable « Ou peut-être une nuit ».

Faits divers, témoignages, politique, rencontres : les 4 grand thèmes qui animent les podcasts français sont dans cette sélection, à piocher en attendant de peut-être pouvoir être déconfiné·e·s le 15 décembre.

« Derrière le tweet » – Binge Audio

« Derrière le tweet » est de retour sur Binge Audio ! Cette émission venue en remplacement de « À dérouler » part à la rencontre de « Twittos » célèbres (toute proportion gardée) pour tenter de découvrir les clés de leur succès mais aussi leur rapport à ce réseau social et à Internet de manière générale. Pour l’épisode de reprise, c’est Sauvane de la chaîne youtube « Sauvane et les Internets » qui ouvre le bal. C’est grâce à ses longs threads ponctués de gifs racontant essentiellement sa vie qu’elle a gagné ses abonné·e·s. Cette saison invite également l’animateur Denis Brogniart, nouvelle star des memes et coqueluche des ados, ainsi que la dessinatrice Pénélope Bagieu, qui a délaissé le marketing pour faire de son Twitter un espace politique.

« Rends l’argent » – Slate Podcast

Qu’est-ce que la gestion de l’argent dans le couple dit des rapports hommes-femmes en 2020 ? Imposition, pensions alimentaires, comptes communs… Si les inégalités se nichent partout, le sujet des violences économiques reste encore peu invoqué au-delà des inégalités de salaires (qui sont certes déjà un gros sujet de préoccupation en soi…). Titiou Lecoq, journaliste et autrice de la newsletter de Slate, interroge dans « Rends l’argent » des couples et des expertes pour disséquer ce lien ténu entre argent et violence de genre, sans d’ailleurs faire l’impasse sur ses propres mécanismes et blocages (elle ira notamment interroger… sa mère !).

« Poire et Cahuètes » – Slate Podcast

Autre rentrée de podcasts attendue : « Poires et Cahuètes », le podcast idées de Slate. Dans ce format court, Jean-Laurent Cassely et Hélène Decommer présentent une sélection de livres qui font l’actualité des idées. Parmi la myriade de podcasts similaires offerts par Radio France et consorts, dans lesquels on laisse de vieux éditorialistes de droite déblatérer, « Poire et Cahuètes » est rafraîchissant, du fait de l’angle donné aux thèmes abordés, la concision et la précision des débats. Les auteur·rices évoqué·e·s sont – une fois n’est pas coutume – véritablement calé·e·s sur leurs sujets et redonnent du sens à des formules d’actualité comme « l’islamo-gauchisme », la misandrie, le « racisme anti-blanc » ou la néo-ruralité, en sortant (enfin) de l’hystérie et des lieux communs.  

« Ou peut-être une nuit » – Louie Media

Louie Media, un des plus gros acteurs du podcast natif indépendant français, a sorti deux grands projets dernièrement. Tout d’abord, la deuxième saison de l’émission « Injustices » intitulée « Ou peut-être une nuit » a fait l’effet d’une bombe. Centrée sur l’inceste, c’est sans doute une des premières émissions françaises à sortir du discours classique « monstre vs victime » pour révéler les mécanismes qui font de l’inceste un fait non seulement répandu mais également accepté par les familles et par l’ensemble de la société. 

« Passages » – Louie Media

L’autre grande nouvelle est que « Transfert », l’émission de témoignage phare et premier bébé du studio, a quitté le navire pour passer uniquement aux mains de Slate, son coproducteur. Les raisons de ce changement n’ont pas été évoquées, mais il est vrai qu’après un gros succès initial dû en partie à un format encore novateur à l’époque de son lancement, la formule commençait à s’essouffler… Est-ce que le virage Slate plus axé sur le sensationnel et moins sur le drame familial parviendra à relancer la machine ? Louie Media ne s’est d’ailleurs pas appesanti longtemps sur la perte de « Transfert » : le studio a sorti début octobre « Passages », double à peine masqué de l’émission originelle. Le format et les types d’histoires proposées sont en tous points similaires, tout comme l’identité visuelle et même le titre de l’émission. Mais y a-t-il de la place aujourd’hui dans le paysage du podcast français pour deux émissions jumelles ? Surtout quand elles doivent faire face au mastodonte « Les Pieds sur Terre » proposé par France Culture, et qui rencontre un franc succès en format podcast.

À noter : l’association Les Mal Entendus qui défend les droits des personnes sourdes et malentendantes a pointé du doigt l’absence totale de transcription des émissions de Louie Media alors même que le dernier épisode de « Passages » est consacré à la surdité… 

« Mes 14 ans » – Paradiso

Studio indépendant plutôt connu jusqu’ici pour ses coproductions avec d’autres marques (L’École des Loisirs, Brut, Spotify…), Paradiso a sorti en juillet dernier cette émission nostalgique et intimiste. On y suit l’histoire de Lucie, 30 ans, qui retrouve par hasard le journal intime de ses 14 ans et décide de se replonger dans cette époque décisive dans sa construction d’adulte. Celles et ceux qui ont été ados dans les années 2000 seront ravi·e·s de retrouver la saveur de cette époque, entre paroles de Tryo et stress du brevet blanc… Au-delà de l’aspect nostalgique, ce journal laisse surtout voir à quel point l’apprentissage de la féminité et de l’hétéronormativité commence tôt, et met en avant l’image peu reluisante d’elles-mêmes que se traînent les adolescentes… Même si l’évocation de ses premiers amoureux amène quelques moments de tendresse, on en ressort surtout avec la satisfaction de voir que la Gen Z arrive enfin à sortir de ce moule !

Voir Aussi
Ravalement de façade pour Cathedrale

« Fenêtre sur cour » – Arte Radio 

Le fait divers règne sur l’industrie du podcast depuis ses débuts : on ne compte plus le nombre d’émissions qui lui sont consacrées, dans toutes les langues et dans tous les formats. En France, l’émission « Hondelatte raconte », produite par Europe 1, est la référence en la matière. Elle est présentée par le fameux ancien présentateur de « Faites entrer l’accusé », dont la manière de conter est rapidement devenu culte grâce à son ton grandiloquent et ses imitations douteuses. Moins théâtrale mais plus sensible, « Fenêtre sur cour » raconte ce qu’il se passe après le crime, lors des procès aux assises. Version radiophonique de la rubrique d’Élise Costa sur Slate, elle fait exister les humains derrière ces drames, mais offre aussi un angle intéressant sur la justice française, ses blocages, ses manies et parfois même ses moments de grâce. 


Image à la Une : « Ou peut-être une nuit », illustration de Marie Larrive

Relire : notre sélection du premier confinement

Voir les commentaires (0)

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.

Défiler vers le haut