Lecture en cours
Paired. Des bijoux à l’écoute

Paired. Des bijoux à l’écoute

Avez-vous déjà entendu parler de l’earwear ? A l’instar de l’eyewear, Margot Grangeon et Kate Fichard ont imaginé Paired, première marque de bijoux d’écoute. Les deux fondatrices veulent rebrancher la société avec ce sens précieux et parfois malmené qui nous concerne tous, l’audition.

18 millions de personnes, soit un tiers de la population française, sont exposées au bruit dans un cadre récréatif et, contrairement aux idées reçues, les jeunes sont les plus menacé·es par les risques auditifs. L’objectif de Paired est double : déstigmatiser le handicap de la surdité et amener un large public à considérer l’importance de ses facultés auditives. Margot Grangeon, co-fondatrice de la marque, nous a raconté leurs futurs projets.

Manifesto XXI – Comment vous est venue cette idée de créer Paired ?

Margot Grangeon : Kate est photographe de mode et malentendante depuis sa tendre enfance. Il y a 3 ans, elle découvre les progrès de la technologie dans le domaine et se dote d’un appareil auditif Bluetooth. C’est une révolution dans son quotidien. Mais côté esthétique, rien à l’horizon : on est au point mort. Seules les traditionnelles coques en plastique (non écologiques) protègent les oreilles. Ce constat va déterminer son envie de créer un appareil auditif désirable pour se réapproprier son handicap, à son image.

Elle décide alors de commander à deux designeuses rencontrées à l’Ecal – école d’art et design à Lausanne – des prototypes auditifs. Avec, elles vont concourir au festival de Hyères et remporter le Grand Prix du jury Accessoires de mode Swarovski 2018. Et là, il y a un engouement, l’évidence d’un potentiel d’une marque de mode inclusive. Kate va alors m’appeler et je vais la conseiller sans vraiment me sentir concernée par le sujet. Et je vais me demander : pourquoi le sujet de l’audition ne me touche pas plus que ça finalement ? Nous allons confronter nos visions, celle d’une entendante et d’une malentendante, et ça va créer Paired. La problématique : se servir du prétexte de la mode pour parler de l’audition différemment et avec un public plus large.

Margot Grangeon et Kate Fichard

Plus large, oui, parce que vous allez rajouter des « réducteurs de bruits » à vos
articles d’appareillages auditifs. Qu’est-ce que ce filtre et à qui s’adresse-t-il ?


C’est un filtre acoustique d’atténuation de 15 décibels, ce sont des bijoux qui offrent une vraie solution pour se protéger du bruit sans s’isoler. Ils sont adaptés au quotidien, nos filtres réducteurs de bruits protègent dans les festivals de musique, en concert, dans des bars et restaurants bruyants. Mais ça sert aussi à être au calme au bureau ou lors des déplacements en avion par exemple.

Comment amener les gens à prendre au sérieux le sujet de l’audition ? Est-ce que le fait d’esthétiser l’objet a un impact sur sa pédagogie ?

C’est bien aussi que l’intérêt se fasse par des critères de beauté plutôt que par le côté médical. Évidemment que c’est de l’usage dont on veut parler mais je pense que la mode à des pouvoirs énormes pour faire passer des messages. Nous ne voulions pas seulement nous adresser aux malentendant·es mais également à toutes les personnes exposées à des bruits susceptibles d’altérer leurs capacités auditives.

En France, on s’appareille dix ans trop tard. L’important, c’est d’avoir l’automatisme d’aller se faire diagnostiquer. J’aimerais qu’on parle de l’audition de manière décomplexée comme on parle de la vue. L’oreille est le seul organe du corps que l’on sollicite en permanence, même quand on dort. Dans une vie, 90% des Français·es iront consulter un ophtalmologue, et 1 sur 2 ira voir un ORL.

Voir Aussi

© Paired

Comment peut-on faire avancer cette cause plus globalement ?

Nous espérons que des auto-entrepreneur·es français·es feront des applis d’audiogrammes pour faire rentrer le son dans la vie des gens (une application d’audiogramme a pour but de tester la capacité auditive et/ou de soulager le handicap des sourd·es et malentendant·es en traduisant leurs conversations, ndlr).

Quelles sont vos actualités et vos projets, à court et moyen termes ?

Vous pouvez retrouver nos bijoux au Drugstore sur les Champs-Elysées, notre premier point de vente physique à Paris. Par ailleurs, nous sommes en train de réfléchir aussi à la réalisation d’un documentaire autour de cette question. Nos perspectives sont décomplexées, Paired est une marque hybride, en mouvement, multiple et innovante avec comme mission de toucher et sensibiliser le maximum de personnes sur le sujet de l’audition donc un film, un prix, une école : tout est possible ! Plein d’aventures dans la grande aventure.

© Paired
© Paired
Voir les commentaires (0)

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.

Défiler vers le haut