Les 13 meilleurs EP et albums de 2022

À quelques jours de l’arrivée de 2023, l’heure est désormais aux bilans et rétrospectives. On conclut l’année sur les treize albums et les EP qui ont le plus marqué la rédac.

Comme chaque fin d’année, la rédaction musique se réunit pour débattre des albums et EP qu’elle a préférés en 2022. En résulte une sélection de treize projets, aussi différents que les rédacteur·ices musique, pour une fin d’année en beauté.

070 Shake – You Can’t Kill Me

070 Shake figurait déjà dans notre top album 2020 pour Modus Vivendi et confirme, deux ans plus tard, tous les espoirs qu’on avait pu placer dans sa musique. You Can’t Kill Me approfondi sa recherche d’un RnB sans frontières et assure la relève avec ses productions impeccables et son sens évident de la texture. Pour sa subtilité et sa richesse, cet album décroche sans mal sa place dans ce top.

LS



✩ Black Country, New Road – Ants From Up Here

Tout indie-kid qui se respecte aura suivi cette année le feuilleton de Black Country New Road : après un premier album en 2021, où nous pleurions en cœur pour la première fois, Ants From Up Here consacre notre début d’été. Fatalement devenu un sextuor juste avant la sortie de ce deuxième album et ce, après le départ du chanteur Isaac Wood, nous nous accrochons à ce dernier épitaphe du splendide pour continuer sereinement nos vies fortes en émotions.

EF

✩ Bjork – Fossora

Au cas où vous seriez passé à côté – (comment?), Fossora est le dixième album de la matriarche de l’experimental pop, paru en septembre. Après l’éther de Utopia (2017) elle dig ici comme jamais, inspirée cette fois de la vie des champignons, du hummus et des réseaux souterrains. Inévitable.

CW

✩ Charlotte Adigéry et Boris PupulTopical dancer

Voilà un duo qu’on souhaite voire durer. Né de la rencontre entre Charlotte Adigéry et Boris Pupul, Topical dancer a accompagné toute cette année 2022 sans qu’on s’en lasse tant il synthétise parfaitement l’esprit du moment, dans sa composition et dans ses messages. C’est un disque incroyablement intelligent, piquant et émouvant, qui aborde aussi bien le racisme et le sexisme que la parentalité et l’amour de soi. Pour couronner le tout, la version live est impeccable.

AB

✩ Eris Drew et Octo Octa – Day After a night with U

En 2022, on a continué à explorer les moyens de rendre le dance-floor plus safe et à questionner nos rapports, parfois toxiques, qu’on entretient avec la musique électronique. Cet EP de deux titres remet l’amour au centre de la réflexion. “I found the real one” confesse Eris Drew dans la première chanson de l’EP. Octo Octa répond dans “Stars and Water” avec une déclaration instrumentale, réelle peinture des astres sous lesquelles elles se trouvaient. Pour plus de lendemain d’amour dans nos oreilles en 2023.

EF

✩ George Riley – Running in Waves

Que de douceurs pour finir l’année, alors pourquoi pas mettre en avant une de ces dernières, sortie en septembre. Un an après une apparition sur le projet de Anz sur le titre You Could Be, George Riley se démarque et installe sa sonorité dans le paysage Art Pop. Produit par Vegyn (qui a produit une partie de l’album Blonde de Frank Ocean), les deux anglais prouvent encore une fois sur cet album qu’iels gèrent entièrement la branche du genre Electronica. Gros gros crush pour le morceau “Honesty”, aux violons qui massent le crâne.

MD

✩ John Keek – Do You Love John Keek ?

Sacré titre pour un premier opus. La voix grave et suave de John Keek se marie parfaitement à des mélodies très inspiré de tubes pop des années 80. Chaque titre innove dans des effets, silences et structures surprenantes.

MD

Laze – Lost treasures

Pour son premier EP, la jeune productrice Laze a réussi à créer un détonnant cocktail de rave, break, trance et drum & bass. Avec ces 5 titres, elle a réalisé une synthèse joyeuse et fine de rythmiques et de couleurs. Le tout augure de beaux jours pour le dancefloor de Marseille d’où la jeune artiste rayonne.

AB

Pom Poko – This is our house

Pom Poko est un groupe de noise norvégien doux comme un fjord. Dans leur dernier EP This Is Our House, la pochette art naïf donne le ton : les quatre musicien·nes construisent en quatre chansons leur maison musicale. Leurs outils: une voix tendre, des riffs abracadabrants. Le résultat est une comptine explosive ! Recommandé pour les amateur·ices de Deerhoof.

Voir Aussi

JH

✩ Safety Trance – Noche de Terror

Safety Trance (aka Cardopusher) a pour ambition d’emmener le reggaeton vers de nouveaux territoires. Il s’est uni avec Arca pour faire éclater leur zèle latinx sur « El Alma Que Te Trajo » avec un synthé sexy équivalent à leur collaboration sur Prada/Rakata. Noches de Terror est une fusion radicale d’hardcore, d’électro et de noise. À vos risques et périls.

CW

✩ Shygirl – Woe

Shygirl l’a décidé : 2022 sera son année. Rien de plus que des prods léchées, un flow à toute épreuve et une identité visuelle de nouvelle reine du dancefloor pour nous entrainer sur cette fin d’année dans son univers post-club hyper-pop dont nous avions besoin pour affronter l’hiver ! Pour l’after : les « Club-shy mix » de Poison.

EF


✩ Steve Lacy – Gemini Rights

Si vous n’étiez pas à l’Elysée Montmartre les 16 et 17 décembre dernier, vous avez probablement manqué l’un des meilleurs concerts de l’année. Steve Lacy y jouait son dernier disque, Gemini Rights, un album versatile et minimaliste qui concentre avec brio toutes les influences du jeune musicien. RnB et rock, jazz et funk, vintage et indéniablement moderne, ce nouvel effort confirme ce qu’Apollo XXI (son premier album) semblait déjà nous dire : Steve Lacy est un immense artiste. 

LS

✩ Weyes Blood – And in the Darkness, Hearts Aglow

La suite de l’album Titanic Rising sorti en 2019 est arrivée, And In the Darkness, Hearts Aglow est son nom et elle est majestueuse. La couverture l’annonce, Nathalie Mering est photographiée telle une princesse magique avec son cœur lumineux. Un mélange entre une fleur de Fantasia et la Belle de Cocteau. La musique de Weyes Blood est cinématographique et merveilleuse – au sens littéraire – ses chansons racontent des histoires, ce sont des contes modernes. Avec ses mélodies harmonieuses, ses violons et sa voix liturgique Weyes Blood compose des soundtracks de vie. En réponse à la noirceur et l’inquiétude du monde d’aujourd’hui, Nathalie nous propose de visualiser des lanternes en chacun•e de nous: nos cœurs.

JH

Sélection et rédaction : Eva Fottorino, Charles Wesley, Apolline Bazin, Max Deleus, Julia Henderson

Voir les commentaires (2)

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

© 2022 Manifesto XXI. Tous droits réservés.