Lecture en cours
La fête post-coronavirus est à imaginer dès samedi 9 mai

La fête post-coronavirus est à imaginer dès samedi 9 mai

À mesure que le confinement s’est installé, l’impact de la crise sanitaire sur le secteur culturel s’est aggravé. Avec l’interdiction d’ouvrir les lieux cet été et l’impossibilité de faire venir des artistes de l’étranger, le monde de la nuit doit repenser son équilibre, déjà fragile, pour espérer survivre. Parce que nos perspectives d’avenir semblent bien sombres, Technopol anticipe, et organise la première étape d’une série de tables-rondes virtuelles « Danser demain » samedi 9 mai.

Nous avons toustes fantasmé une grande fête de retrouvailles pour la semaine du 11 mai. La réalité du déconfinement sera bien moins drôle. La crise ouvre une période de remise en question profonde, y compris dans le champ de la fête. D’abord, parce que plus la crise dure, plus la survie de certaines lieux indépendants est menacée. Si personne n’a de prise sur le virus et donc les dates de réouverture, les acteurs de la nuit ont en revanche tout intérêt à réfléchir aux envies du public et à de nouvelles collaborations dès maintenant. Technopol et Paris Electronic Week réunissent donc artistes, professionnels, et nous, publics, pour imaginer le dancefloor des prochains mois.

Comment ne pas perdre le précieux travail d’éducation et de prévention déployé sur l’année passée ? Avant que le COVID-19 ne vienne troubler la fête, associations et organisateurices d’événements travaillaient comme jamais à rendre la nuit plus safe pour toustes. Cette question s’impose d’autant plus que le confinement n’a pas arrêté le harcèlement de rue. Les collectifs Spectrum, PARKINGSTONE et Garçon Sauvage interviendront sur le sujet, en compagnie de l’ancien ministre de la Culture, Jack Lang.

La crise actuelle pourrait-elle accélérer les réflexions et l’action pour rendre la fête plus éco-responsable ? La sobriété sera sans doute un sujet de discussion incontournable des prochains mois. A Greener Festival, AZF et Chateau Perché seront réunis pour discuter de la fête durable. Enfin il sera aussi question de l’imaginaire de la fête d’après avec entre autres Rone, (La)Horde, Dave Clarke et Maud Geffray.

Danser demain, samedi 9 mai à partir de 16h00
En direct sur la page Facebook de Manifesto XXI
Retrouvez le programme complet sur l’événement

Image à la une : © Marie Rouge, Barbi(e)turix – samedi 23 novembre 2019

Voir les commentaires (0)

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.

Défiler vers le haut